16 décembre 2011

Les potiches

C’étaient deux potiches ; deux potiches délicieuses, certes, mais deux potiches tout de même. Il s’en voulait un peu de penser à elles de cette façon, mais elles avaient l’intelligence d’une larve, ne posaient aucune question et leur passivité semblait presque contre nature. Par contre, elles étaient décoratives au possible. C’est sans doute pour cette raison qu’il en avait placé une à l’accueil de son stand de voitures, comme hôtesse, et l’autre dans son lit. Et elles changeaient de poste toutes les semaines, dans une parfaite... [Lire la suite]
Posté par gballand à 07:00 - - Commentaires [12] - Permalien [#]

14 décembre 2011

Le monument aux morts

Tous les jours, en nocturne, et ce depuis trois mois, il urinait sur le monument aux morts. Quand les gendarmes l’arrêtèrent le mardi 12 décembre et lui en demandèrent la raison, il se justifia en disant que son grand-père était mort pour la France.- Et alors ? répondit l’un des gendarmes.- Alors rien ; certains mettent des fleurs, moi je pisse. Pourquoi on ferait tous la même chose ?Le temps que le gendarme trouve une réplique, il était déjà parti…
Posté par gballand à 07:00 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
13 décembre 2011

Être vu

Son chien était ses yeux et quand elle marchait dans la rue, elle le tenait toujours en laisse. Soudain, elle eut la sensation que quelqu’un la regardait et elle crut que c’était un homme ; sans doute l’odeur forte et âcre qui flottait dans l’air. Elle lui dit : " Bonjour monsieur ", juste pour le plaisir de saluer ceux qu’elle ne pouvait voir et qui, peut-être, lui adressaient un sourire. Le SDF répondit. « Merci de m’avoir vu, bonne journée à vous madame ! » Elle lui fit un signe de la main alors que le chien l’entraînait déjà vers... [Lire la suite]
Posté par gballand à 07:00 - - Commentaires [14] - Permalien [#]
Tags :
12 décembre 2011

Les trous de mémoire

Quand elle avait des trous de mémoire, elle inventait, et à l’atelier théâtre, plus personne ne voulait l’avoir comme partenaire. Elle s’en était étonnée. -    Mais enfin, lui  a expliqué son dernier partenaire, tu dis jamais le texte comme il est écrit, t’inventes tout le temps, comment tu veux qu’on s’y retrouve ? -    Et qu’est-ce que tu crois que je fais, moi, quand je joue avec toi ? Lui répondit-elle furieuse. Je m’adapte monsieur ! T’as qu’à faire pareil. Tu crois que c’est facile de jouer... [Lire la suite]
Posté par gballand à 06:45 - - Commentaires [12] - Permalien [#]
Tags :
11 décembre 2011

L’homme nu

Maintenant, elle voyait des hommes nus dans les arbres. Pourtant elle n’avait jamais été particulièrement portée sur le sexe. La veille, juste avant d’entrer au cinéma – elle allait voir « La source des femmes »* - elle s’arrêta devant le platane de l’avenue Jean Jaurès et, surexcitée, elle dit à son amie. -    Tu l’as vu ? Tu l’as vu ?-    Mais qui ? Lui demanda son amie gênée de ses manifestations bruyantes d’enthousiasme.-    Mais ce type, il me suit depuis hier ! Et maintenant le voilà... [Lire la suite]
Posté par gballand à 07:00 - - Commentaires [10] - Permalien [#]
10 décembre 2011

Pôle emploi

Dans cette nouvelle  agence Pôle emploi,  Le Directeur avait mis en place un détecteur de mensonge sur l’ordinateur de chaque agent. Ce nouvel outil modifia considérablement l’attitude des employés. Lorsque, sur l’écran de l’ordinateur, clignotait le label « haut risque » en rouge et blanc, l’agent s’acharnait sur le demandeur d’emploi jusqu’à ce qu’il craque. Après un an d’utilisation, quinze noms  furent supprimés du fichier « demandeur d’emploi »,  quinze suicides ! Le détecteur de mensonge commençait son lent... [Lire la suite]
Posté par gballand à 07:00 - - Commentaires [15] - Permalien [#]
Tags :

09 décembre 2011

L’ange gardien

En contemplant Antoine - l’enseignant dont il avait la responsabilité -  l’ange se disait que le déni avait du bon. En tout cas, c’était tout ce qu’il avait trouvé d’efficace pour son protégé et il n’en était pas peu fier quand il en parlait au GPA  -  Groupe de Parole des Anges -  du dimanche soir.  Ces derniers temps, l’ange se posait souvent  sur l' épaule d'Antoine pour l’observer, mais celui-ci ne le sentait pas, il faut dire que l’ange ne pesait pas plus qu’une plume. A coup de déni renouvelé,... [Lire la suite]
Posté par gballand à 06:25 - - Commentaires [13] - Permalien [#]
Tags :
08 décembre 2011

Le cabinet de lecture

Le cabinet de lecture prenait tant d’importance qu’on ne savait plus où ranger le papier hygiénique, les affaires de toilettes et les produits d’entretien. Les livres aux oubliettes étaient placées sur l’étagère du haut. Quant aux livres  sur le pèse personne – qui ne pesait plus personne depuis longtemps -  ils faisaient partie de la catégorie « à lire absolument ! » et ils étaient dévorés, sans que nul ne se soucie jamais de « l’envie pressante » des uns et des autres…
Posté par gballand à 06:30 - - Commentaires [13] - Permalien [#]
Tags :
07 décembre 2011

L’urne

Dans l’urne, il y avait les cendres de son père. L’incinération – qui avait eu lieu deux jours plus tôt -  l’avait fortement éprouvé : c’était sa première crémation. Il n’avait jamais été proche de son père, il passait d’ailleurs le plus clair de son temps à l’éviter ; ce n’était pas  par hasard qu’il avait choisi d’habiter  Nice alors que son père habitait  Lille. Quarante années d’exaspération silencieuse, de non-dits, quarante années de faux-semblants… et cette punition supplémentaire que son père lui... [Lire la suite]
Posté par gballand à 07:00 - - Commentaires [14] - Permalien [#]
06 décembre 2011

La lettre au père Noël

Quand je suis arrivée dans sa chambre, il était assis à son bureau et écrivait avec application. Un moment rare… je lui ai demandé s’il écrivait une lettre.  Il m’a dit que oui, que c’était sa lettre au père Noël et que je ne devais pas le déranger. Quand j’ai voulu savoir s’il me la montrerait, il a fait non de la tête, en ajoutant que c’était secret, le tout avec un air mystérieux qui ne m’a pas plu du tout. Après son départ, je suis allée dans sa chambre. La lettre était toujours sur le bureau, pliée en deux. Après l’avoir... [Lire la suite]
Posté par gballand à 06:45 - - Commentaires [14] - Permalien [#]
Tags :