19 avril 2014

La lettre

Mon amour, Oui, c’est à toi que cette lettre est destinée. Personne ne te connait mieux que moi. Je suis le vent qui agite les voiles de lin aux fenêtres de ta chambre. Combien de fois mes yeux ont parcouru ton corps. Tu ne me crois pas ? Pourtant je n’ai pas inventé ce grain de beauté blotti  au creux  de ton nombril, ni cette cicatrice scintillante que ma bouche parfois dessine dans la douceur de la nuit. Je sens que tu as peur. Peut-être même as-tu déjà fermé ta porte à double tour et tiré les rideaux. Mais... [Lire la suite]
Posté par gballand à 06:30 - - Commentaires [20] - Permalien [#]

07 avril 2014

Duo

Pour notre nouveau duo, avec Caro, un nom - Anachronique (Anna Chronic / Ann Akronic /Anacro nique etc... – et la  photo qui inspire le texte, publiée sur inkulte Vous pouvez lire; ci-dessous; le texte de Caro ; quant au mien, il est sur son blog : les heuresdecoton.     « Jours de pluie acide et après » Elle attrape brusquement le bras de l’homme assis à ses côtés et serre de toutes ses forces. Sa tête s’affaisse jusqu’à se poser sur l’épaule voisine, écrasant l’œillet blanc qui orne la... [Lire la suite]
Posté par gballand à 06:25 - - Commentaires [7] - Permalien [#]
28 février 2014

Duo

Nouveau Duo avec Caro du blog " les heures de coton ". Un voyage sur le blog de Pastelle - " les lumières de l'ombre" - nous a fait découvrir la photo qui a inspiré nos textes. Pour la voir, insérée dans le contexte de l'article, c'est ici. Ci-dessous, vous pouvez lire le texte de Caro, le mien est sur son blog.     _____________________________________   Les amants parfaits ou la rumeur   « Ils parlent. Je les ai entendus hier en rentrant. Une sorte de murmure, mais les mots étaient aussi distincts... [Lire la suite]
Posté par gballand à 07:00 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
10 février 2014

La conjecture de Syracuse

Il y a quinze jours, mon mari a invité un ami d’enfance. J’avoue que quand je l’ai vu, ça m’a fait un choc : c’est le SDF qui fait la manche à la sortie de la boulangerie. Je lui ai dit bonjour, poliment, en interrogeant mon mari du regard. Il m’a dit. - Bernard restera quelque temps chez nous. Il ne sait pas où aller et comme on a la chambre du bas... tu sais que Bernard et moi on était à l’école primaire ensemble ? J’ai acquiescé avec une certaine répugnance. Grande était  mon envie d’expédier Bernard sous la douche, mais je... [Lire la suite]
Posté par gballand à 06:30 - - Commentaires [19] - Permalien [#]
13 janvier 2014

Duo

Aujourd’hui, avec caro-carito, nos textes se croisent en un  duo stimulant : son texte est sur Presquevoix, quant à mon texte, il  est sur son blog. La consigne était la suivante : écrire  à partir de cet article.   Un dieu familier   Une menotte dodue tente d’arracher la photographie qu’elle tient entre ses mains. Vanessa gronde doucement « Ma photo de classe ! Pas touche, Minouchette... » Heureusement, un oiseau fait une plongée non loin de la petite, elle tourne la tête. Minouchette... [Lire la suite]
Posté par gballand à 06:30 - - Commentaires [14] - Permalien [#]
30 décembre 2013

Le père Noël ( dernier épisode)

  4.Entretien entre le psychiatre et le commissaire Le commissaire attendait le psychiatre dans la salle d’attente. Il aurait préféré lui parler plus tard, surtout après l’entretien éprouvant qu’il avait eu avec la présumée coupable 24 heures plus tôt, mais le psychiatre avait insisté, disant qu’il devait mettre au point un certain nombre de choses.  Il n’avait jamais eu de sympathie particulière pour les psychiatres, surtout depuis que sa femme avait multiplié les rendez-vous chez l’un d’entre eux tout au long de l’année... [Lire la suite]
Posté par gballand à 07:00 - - Commentaires [12] - Permalien [#]

28 décembre 2013

Le Père Noël ( épisode 3 )

  3. le commissaire Le 22 décembre, le commissaire avait passé une journée de chien à essayer de négocier avec son ex-femme le problème des fêtes : allait-il enfin pouvoir garder les enfants ? A l’époque, il aurait mieux fait de se rabattre sur les chats ou les hamsters, mais comment aurait-il pu prévoir le drame ? Il se garda bien de faire part du cours de ses pensées à  son adjoint ; celui-ci avait l’incroyable don de retourner chacun de ses propos contre lui. Un fieffé imbécile cet adjoint qu’on lui avait... [Lire la suite]
Posté par gballand à 07:00 - - Commentaires [14] - Permalien [#]
26 décembre 2013

Le Père Noël ( épisode 2 )

                                                                                      2. Lui  Il ne lui avait pas... [Lire la suite]
Posté par gballand à 07:00 - - Commentaires [15] - Permalien [#]
24 décembre 2013

Le Père Noël ( épisode n° 1)

    Elle   On était le 23 décembre. Elle venait de se faire quitter trois semaines plus tôt par son petit ami. Trois semaines avant Noël, une tragédie. L’appartement avait été décoré malgré le drame - elle tenait aux traditions – et boules, guirlandes argentées, fils dorés aux ampoules clignotantes  projetaient leurs lumières sur la pièce désertée par les objets de l’homme aimé. Il ne restait de lui qu’un vieux fauteuil à bascule où elle était entrain d’énumérer les différents scénarios que Noël pourrait... [Lire la suite]
Posté par gballand à 07:00 - - Commentaires [13] - Permalien [#]
22 décembre 2013

Le sapin de Noël

C’était jour de grève, le quai était noir de monde et la foule commençait à s’impatienter quand elle vit la tête d’un sapin émerger de la marée humaine. L’arbre avançait envers et contre tout. Il fallait vraiment être givré pour circuler avec un sapin de Noël un jour pareil. Le sapin s’arrêta non loin d’elle ; il appartenait à un jeune homme, la trentaine environ, revêtu d’un pardessus gris. Elle entendit quelqu’un crier « Il manque plus que les boules et ce sera complet », un autre enchaîna « Les boules, il doit... [Lire la suite]
Posté par gballand à 07:00 - - Commentaires [20] - Permalien [#]