10 mai 2017

L’Inspecteur

Mardi dernier, lors de la présentation des épreuves de l’oral de l’agrégation, je me suis rendue compte que l’un des membres du jury était un inspecteur avec lequel j'avais eu un  problème en 1995. Ce supérieur hiérarchique avait, entre autres, émis des doutes quant aux arguments que je lui avais présentés par courrier pour justifier mon absence à un stage organisé par ses bons soins à Bordeaux pendant les grandes grèves de 1995. Par ailleurs, ce fonctionnaire  " zélé " avait envoyé un double de la lettre qu’il m’avait... [Lire la suite]
Posté par gballand à 07:00 - - Commentaires [22] - Permalien [#]
Tags :

30 avril 2017

Duo d'avril

En cette fin d'avril, Caro et moi-même vous proposons un nouveau duo à partir de la photo de Starkey Hannah ( March 1997 ). Avant-hier, vous avez pu lire le texte de Caro. Aujourd'hui, voici le mien.      Eve et Juliette   Quand je me suis installée dans le métro, j’ai eu un choc : les mêmes clientes que celles du magasin où j’avais acheté ce chemisier que je regrettais déjà d’avoir payé si cher. La scène à laquelle j’avais assisté dans la boutique valait son pesant d’or. Une scène typique entre... [Lire la suite]
Posté par gballand à 07:00 - - Commentaires [16] - Permalien [#]
28 avril 2017

Duo d'avril

 En cette fin d'avril, Caro et moi-même vous proposons un nouveau duo à partir de la photo de Starkey Hannah ( March 1997 ). Aujourd'hui vous pouvez lire le texte de Caro. Le mien sera publié dimanche prochain.   Panne de courants     Je me dirige voie 12. Cette fin d’après-midi vire au maussade alors qu’on est en juin. J’ai topé une place sur une banquette côté vitre. Cinq gares, trente-huit minutes. J’écoute rue Battant, la voix éraflée d’Alex Beaupain, des mots veinés de spleen. Le wagon est bondé de... [Lire la suite]
Posté par gballand à 07:00 - - Commentaires [18] - Permalien [#]
15 mars 2017

Duo de mars

Duo de mars avec Caro.  Cette fois-ci, notre inducteur est une chanson de Serge Lama  - " Et puis on s'aperçoit " - à la mélancolie profonde...Aujourd'hui vous pouvez lire mon texte.     La décision   Elle l’avait rencontré lors d’une foire à tout. Il s’était arrêté à son stand pour lui acheter des livres et elle lui avait chaudement conseillé l’aveuglement de José Saramago. Etait-ce prémonitoire ? Ils s’étaient échangés leurs numéros de portable et s’étaient revus une dizaine de fois. Un amour... [Lire la suite]
Posté par gballand à 07:00 - - Commentaires [10] - Permalien [#]
07 mars 2017

La maison

La mort émiette les corps comme les biens. La maison avait été démembrée. Marie, à la différence de ses deux frères, n’aimait pas cet endroit. Elle en était partie le jour de ses 18 ans et n’y était revenue que pour  l’enterrement. Elle a dormi dans la chambre qu’elle occupait enfant, mais une fois la lumière éteinte, elle a senti un  souffle glacé sur son visage : il était toujours là. -          Maintenant, c’est ma chambre, lui a-t-il dit d’une voix assurée. Elle n’a... [Lire la suite]
Posté par gballand à 07:00 - - Commentaires [12] - Permalien [#]
11 février 2017

Duo de février

 Pour ce Duo de février, Caro a choisi cette vidéo comme source d'inspiration. Après le texte de Caro, publié samedi, voici le mien.     La collectionneuse   Elle aimait les êtres torturés, surtout les artistes, et elle s’enorgueillissait d’une collection  d’hommes particulièrement éclectique. Telle une entomologiste, elle les  étudiait et les classait. Il y avait les phalliques, les misanthropes, les angoissés, les pragmatiques, les littéraires, les scientifiques, les machos, les féministes,... [Lire la suite]
Posté par gballand à 07:00 - - Commentaires [18] - Permalien [#]

09 février 2017

Duo de février

 Pour ce Duo de février, Caro a choisi cette vidéo comme source d'inspiration. Aujourd' hui vous pouvez lire son texte. Le mien paraîtra samedi.     La loi des séries Je clique sur le lien.  « Le Charme Impénétrable Des Artistes Torturés », joli titre. C’est ma cousine Liane - sympa - qui me l’envoie. Tiens un autre message, de ma nièce Adèle. Oh ! Et mon oncle, un troisième copié-collé. C’est un complot, ma parole. Manquera bientôt plus que ma mère… Une heure après, il ne manque plus ni ma... [Lire la suite]
Posté par gballand à 07:00 - - Commentaires [17] - Permalien [#]
07 février 2017

La maison

Le nom n’avait pas changé. C’était bien là. Un nom étrange pour une maison qui ne l’était pas moins. La première fois qu’elle l’avait visitée, 15 ans plus tôt, c’était avec son premier mari. Ils avaient failli l’acheter mais avait finalement opté pour une location. La deuxième fois, c’était avec son deuxième compagnon. Ils avaient aussi failli l’acheter, mais juste avant de signer le contrat ils s’étaient séparés, pour une histoire sordide de « coucheries », de celle qui rend une rupture définitive. La troisième fois,... [Lire la suite]
Posté par gballand à 06:15 - - Commentaires [17] - Permalien [#]
22 janvier 2017

Le conte

Son professeur lui avait demandé d’écrire un conte en espagnol mais ni l’inspiration, ni le niveau de langue – pourtant elle en était à sa cinquième année d’espagnol -  n’étaient au rendez-vous. Elle a opté pour le copier-coller et, comme Cendrillon était son héroïne, elle a  tapé « Cenicienta* conte » dans google. Une série de réponses lui ont été données. Elle ne s’est pas donné la peine de faire le tri et la première a fait l’affaire. Une semaine plus tard, lors du rendu des copies, le professeur l’a... [Lire la suite]
Posté par gballand à 07:00 - - Commentaires [16] - Permalien [#]
Tags :
10 janvier 2017

Jumelles

Après la nuit qu’elles avaient passée, elles étaient épuisées. Il faut dire qu’elles n’avaient pas lésiné : elles avaient bu, sniffé, sans parler de ce que jamais elles ne pourraient avouer à quiconque. Maintenant elles se reposaient, espérant n’avoir laissé aucunes traces de leur forfait. Elesha a pris son téléphone alors qu’Ebony continuait de somnoler sur le banc. Devait-elle appeler Marvin ou non ? Le oui l’a emporté. Il a répondu aussitôt. -          Qu’est-ce que tu... [Lire la suite]
Posté par gballand à 06:15 - - Commentaires [18] - Permalien [#]