09 février 2017

Duo de février

 Pour ce Duo de février, Caro a choisi cette vidéo comme source d'inspiration. Aujourd' hui vous pouvez lire son texte. Le mien paraîtra samedi.     La loi des séries Je clique sur le lien.  « Le Charme Impénétrable Des Artistes Torturés », joli titre. C’est ma cousine Liane - sympa - qui me l’envoie. Tiens un autre message, de ma nièce Adèle. Oh ! Et mon oncle, un troisième copié-collé. C’est un complot, ma parole. Manquera bientôt plus que ma mère… Une heure après, il ne manque plus ni ma... [Lire la suite]
Posté par gballand à 07:00 - - Commentaires [17] - Permalien [#]

07 février 2017

La maison

Le nom n’avait pas changé. C’était bien là. Un nom étrange pour une maison qui ne l’était pas moins. La première fois qu’elle l’avait visitée, 15 ans plus tôt, c’était avec son premier mari. Ils avaient failli l’acheter mais avait finalement opté pour une location. La deuxième fois, c’était avec son deuxième compagnon. Ils avaient aussi failli l’acheter, mais juste avant de signer le contrat ils s’étaient séparés, pour une histoire sordide de « coucheries », de celle qui rend une rupture définitive. La troisième fois,... [Lire la suite]
Posté par gballand à 06:15 - - Commentaires [17] - Permalien [#]
22 janvier 2017

Le conte

Son professeur lui avait demandé d’écrire un conte en espagnol mais ni l’inspiration, ni le niveau de langue – pourtant elle en était à sa cinquième année d’espagnol -  n’étaient au rendez-vous. Elle a opté pour le copier-coller et, comme Cendrillon était son héroïne, elle a  tapé « Cenicienta* conte » dans google. Une série de réponses lui ont été données. Elle ne s’est pas donné la peine de faire le tri et la première a fait l’affaire. Une semaine plus tard, lors du rendu des copies, le professeur l’a... [Lire la suite]
Posté par gballand à 07:00 - - Commentaires [16] - Permalien [#]
Tags :
10 janvier 2017

Jumelles

Après la nuit qu’elles avaient passée, elles étaient épuisées. Il faut dire qu’elles n’avaient pas lésiné : elles avaient bu, sniffé, sans parler de ce que jamais elles ne pourraient avouer à quiconque. Maintenant elles se reposaient, espérant n’avoir laissé aucunes traces de leur forfait. Elesha a pris son téléphone alors qu’Ebony continuait de somnoler sur le banc. Devait-elle appeler Marvin ou non ? Le oui l’a emporté. Il a répondu aussitôt. -          Qu’est-ce que tu... [Lire la suite]
Posté par gballand à 06:15 - - Commentaires [18] - Permalien [#]
06 janvier 2017

Duo de janvier

Voici notre premier duo de l'année avec Caro-carito. Nous avons choisi comme thème cette  chorégraphie de Pina Baush. Après le texte de Caro, voici le mien.   Le rêve   La première fois qu’elle l’avait vue, c’était dans un champ où le givre avait laissé une fine couche blanche. Elle dansait pieds nus, revêtue d’une robe rouge, et personne n’aurait pu l’arrêter. Du sang maculait son visage. Avait-elle commis un crime ? Elle s’est réveillée au moment où la danseuse lui tendait un miroir et l’obligeait à se... [Lire la suite]
Posté par gballand à 06:45 - - Commentaires [18] - Permalien [#]
29 décembre 2016

Juliette

Aujourd'hui, j'ai encore oublié d'être malheureuse.  Ça m'arrive de plus en plus souvent, est-ce que je dois m'en inquiéter ? Si le malheur est violent, le bonheur l'est d'autant plus, surtout lorsqu'on n'y est plus habitué. Ce matin, au jardin public, une enfant est venue vers moi, c'est la première fois que je reviens dans un jardin public depuis que Juliette n’est plus là. La petite fille m'a souri et m'a parlé, jusqu'à ce que sa mère arrive, affolée - Viens ici, tout de suite, a-t-elle crié sans même m'adresser un regard,... [Lire la suite]
Posté par gballand à 07:00 - - Commentaires [16] - Permalien [#]

11 décembre 2016

Le sapin de Noël

C’était jour de grève, le quai était noir de monde et la foule commençait à s’impatienter quand elle  vit la tête d’un sapin émerger de la  marée humaine. L’arbre avançait envers et contre tout. Il fallait vraiment être givré pour circuler avec un sapin de Noël un jour pareil. Le sapin s’arrêta non loin d’elle ; il appartenait à un jeune homme, la trentaine environ, revêtu d’un pardessus gris. Elle entendit quelqu’un crier « Il manque plus que les boules et ce sera complet », un autre enchaîna « Les... [Lire la suite]
Posté par gballand à 07:00 - - Commentaires [17] - Permalien [#]
03 novembre 2016

La salle de bain

Ils se brossent les dents tous les deux dans la salle de bain   -          Tu ne trouves pas que c’est bien cette petite armoire à glaces qui permet de voir son profil droit et son profil gauche. -          Bof ! -          Tu dis ça parce que  tu n’aimes aucun de tes profils. -          Non ! ... [Lire la suite]
Posté par gballand à 07:00 - - Commentaires [23] - Permalien [#]
21 octobre 2016

rouge

 Deux amies parlent, confortablement installées dans le salon d’une  maison bourgeoise.   -          Je me suis souvent demandée pourquoi tu mettais toujours du rouge. -          Parce que j’aime le rouge. -          Non, ça c’est trop facile. -          Comme ça trop facile ? -         ... [Lire la suite]
Posté par gballand à 07:00 - - Commentaires [22] - Permalien [#]
Tags :
27 septembre 2016

L’avocat

Avocat, 40 ans, grand, plutôt bel homme, sportif, doux, prévenant, cultivé, cherche  femme pour partager… ça, c’était le texte de l’annonce parue dans le Nouvel Observateur. Quand elle était entrée dans le café, il l’avait reconnue tout de suite et l'avait hélée. -          Déçue ? Lui dit-il. Elle resta sans voix. -          Vous imaginiez quelqu’un d’autre ? insista-t-il. Elle était dépitée. Il avait la quarantaine enrobée... [Lire la suite]
Posté par gballand à 06:15 - - Commentaires [24] - Permalien [#]
Tags :