11 octobre 2016

Le vin

Il avait tellement bon cœur qu’il voulait les sauver, tous ! Sorti de chez lui à 9 heures tapantes, il passait d’abord au café de la gare, ensuite au café de la marine et il terminait sa tournée chez Jacqueline, au café du port. Après ces trois stations épuisantes, et quand le temps le permettait, il dormait dans une barque, la tête calée sur des filets de pêche. Quand il pleuvait, Jacqueline lui aménageait un coin dans l’arrière-boutique où il éclusait tranquillement.  Il y eut un temps où tous deux avaient été mariés ;... [Lire la suite]
Posté par gballand à 06:00 - - Commentaires [23] - Permalien [#]
Tags :

07 octobre 2016

L’ange gardien

Il la suivait partout et parfois, pour conjurer son impuissance, il la regardait d’un œil narquois. Leur relation datait du 13 mars 2015, le jour de ses quarante ans. Qui avait jugé bon de lui offrir une protection rapprochée ? Elle ne l’avait jamais su, mais depuis cette date, l’ange était de toutes les fêtes et défaites. Il parlait peu mais ses regards valaient de longs discours. Ses conseils, pourtant, était rarement suivis. Le pauvre ange finissait par  perdre patience. La dernière fois qu’elle l’avait photographié,... [Lire la suite]
Posté par gballand à 07:00 - - Commentaires [25] - Permalien [#]
29 septembre 2016

L’interdit

Elle n’avait pu faire autrement que de s’arrêter ; les robes de mariée avaient toujours aimanté son regard. Une seule chose l'étonna ; en prenant la photo, elle n’avait pas « vu » le sens interdit, pièce maîtresse de la composition. Son ami Freud aurait certainement une explication à lui livrer, mais il était tellement occupé par des névroses en tout genre qu' elle ne le verrait pas avant deux semaines...          
Posté par gballand à 07:00 - - Commentaires [23] - Permalien [#]
Tags :
25 septembre 2016

Les seins

Il voyait des seins partout. Deviendrait-il obsédé ? Ça  l’inquiétait tout de même un peu car il ne travaillait qu’avec des femmes. Et en cette période d’été,  les décolletés étaient plus fréquents que les ras du cou. Immanquablement, à chaque fois qu’il rencontrait Marie, Dorothée, Isabelle, Marine, Leila, Léa, Juliette, Monique, Sophie ou Awa, ses yeux se portaient sur leurs seins. Quand il était avec elles, son imagination l’emmenait parfois un peu plus loin qu’il ne l’aurait voulu, sauf peut-être avec Monique, car... [Lire la suite]
Posté par gballand à 07:00 - - Commentaires [23] - Permalien [#]
Tags :
13 septembre 2016

Le selfie

Ce couple était adepte  des selfies. Amusée par leur manège, elle a décidé de les suivre. Ils semblaient contents d’eux. Leurs bedons  indiquaient le coup de fourchette solide du couple bien installé. Quelle que soit la pause, le plus petit avait toujours une main protectrice sur l’épaule du plus grand. Était-ce le mâle dominant ? C’étaient des marcheurs de l’été, des voyageurs avides de miroirs et ils s’en donnaient à cœur joie. Elle se demandait tout de même – et elle  décela une pointe de méchanceté dans ses... [Lire la suite]
Posté par gballand à 06:00 - - Commentaires [25] - Permalien [#]
Tags :
04 septembre 2016

La grande roue

La journée était belle, le jardin des Tuileries bruissait d’enfants et d’étrangers avides de sensations et la grande roue tournait, tournait. Les nacelles bleues et blanches brillaient dans l’azur laiteux. La tête rejetée en arrière et les yeux  brouillés, elle regardait leur défilé. Sa vie n’était-elle pas aussi une roue, mais une roue qui ne tournait plus, bloquée sur son essieu ? Elle était là, immobile sous un soleil de plomb. Sa tête a tourné, tourné au rythme de la roue puis elle s’est évanouie. Quand elle s’est... [Lire la suite]
Posté par gballand à 07:00 - - Commentaires [26] - Permalien [#]
Tags :

31 août 2016

La terroriste

Elle prenait cette photo quand elle a été hélée par une voix de l’autre côté de la rue. - Eh, vous, qu’est-ce que vous faites ? - Moi ? Je prends une photo. - Vous n’avez pas le droit ! - Pas le droit ? Pourquoi ? - A cause des numéros sur le compteur. - Mais madame, je me fiche des numéros, ce qui m’intéresse c’est la toile d’araignée. Mais la harpie ne s’est pas arrêtée et elle a continué sur le même ton jusqu’à ce qu’elle décide de s’approcher d’elle pour lui montrer la photo. - Vous voyez bien... [Lire la suite]
Posté par gballand à 07:00 - - Commentaires [21] - Permalien [#]
23 août 2016

La photo

Elle n’aimait ni la danse, ni les cheveux longs.  Mais peut-on à 10 ans  détruire les rêves de ses parents ? Il est plus prudent de  s’y glisser -  désir d’amour ou de paix ? – même si le justaucorps n’est pas à notre taille.  Et si, à 20 ou 30 ans, le voile de l'erreur se déchire, l’oiseau gauche qui se dandinait au sol deviendra  goéland ou milan et rien ni personne ne pourra l'enchaîner...   PS : photo très ancienne prise dans le cours de danse qu’enfant, je suivais avec... [Lire la suite]
Posté par gballand à 07:00 - - Commentaires [20] - Permalien [#]
14 août 2016

La mastication des morts

Les gens savaient-ils que les morts mastiquaient ? Elle, elle les entendait dans son demi-sommeil ; une mastication qui ressemblait à celles des veillards une fois que  la vie leur a volé leurs dents. Les morts  ne mastiquaient que lorsque les vivants dormaient. Maintenant elle faisait comme eux, elle mastiquait ses ressentiments, ses erreurs, ses amours perdus, ses tristesses, ses regrets, mais jamais elle ne les digérait. Serait-elle en train de devenir une mort-vivante ?   PS : photo prise à Bruxelles... [Lire la suite]
Posté par gballand à 07:00 - - Commentaires [19] - Permalien [#]
Tags :
08 août 2016

le couple

  Tous les jours, ils faisaient leur numéro sur le "quai des grands vents". C’est ainsi que  Jimmy gagnait sa vie ; un accident  l’empêchait de repartir en mer. Finalement, il n’y perdait pas grand-chose et le travail était bien moins dangereux. Billie, l’otarie qu’il avait recueillie et éduquée,  était une bonne fille. Il l’avait appelée Billie, en souvenir de Billie Holiday et de sa chanson « All of me » qu’il avait longtemps chantonnée quand son seul et unique amour l'avait abandonné. Au moins... [Lire la suite]
Posté par gballand à 06:35 - - Commentaires [14] - Permalien [#]
Tags :