20181101_093430“ Je te dis qu’il a une girafe chez lui ! ” avait insisté sa femme. Il n’en croyait pas un mot. Comment ce pauvre type aurait pu avoir une girafe chez lui ! Il n’y avait qu’elle pour imaginer des choses pareilles.

« Je l’ai vue ! » a-t-elle ajouté. Lui ne l’avait pas aperçue et il ne se laisserait pas influencer. Il s'est contenté de lui répondre.

-          Quelle chance que la sienne : pouvoir coucher avec une girafe !

Elle n'a rien dit  mais en observant ses yeux sombres, il a senti que sa réponse n’allait pas tarder ; et elle est arrivée.

-          En tout cas, moi je n’ai vraiment pas de chance de vivre et de coucher avec un butor !

Il a souri, a  lissé son plumage brun tacheté, s'est tenu immobile sur sa longue patte, puis il lui a proposé un marché.

-          Que dirais-tu d’une petite envolée au septième ciel, toi et moi ?

-          Quel beau voyage - a-t-elle dit en enlevant la robe rouge qu’elle avait achetée la veille - j’accepte !

Ni l’un ni l’autre n'est allé travailler, mais le ciel aurait-il pu attendre ?

 

PS : photo prise à Bruxelles en novembre 2018