01 novembre 2016

La porte

Un jour sa femme lui avait dit. « Prends la porte, je n’en peux plus ! » Il avait obéi. La porte avait été prise et il l’avait installée dans un parc. C’est comme ça que lui était venu sa vocation pour l’art, exactement comme ça. Et des portes, il était passé à toutes sortes d’objets que son imaginaire détournait avec facétie.     PS : photo prise dans le parc du lycée. Réalisation des élèves de l’atelier de pratiques artistiques.
Posté par gballand à 07:00 - - Commentaires [18] - Permalien [#]
Tags :

28 octobre 2016

Le lion

Un jour, il sortirait de son tombeau de pierre. Il avait bien essayé de savoir quand, mais le Destin n’avait pas daigné lui donner de date. Il s’était contenté de répéter de sa voix caverneuse : « Un jour, un jour peut-être. » Et il s’était résigné, comme d' habitude. La délivrance arriva le jour où des enfants, telle une bande de moineaux étourdis de liberté, le montrèrent du doigt en criant. Croyant qu'ils se moquaient de lui, sa rage fut telle qu’un rugissement  sortit de l’enfer de ses entrailles. La statue... [Lire la suite]
Posté par gballand à 07:00 - - Commentaires [15] - Permalien [#]
19 octobre 2016

L’air de rien

Il avait l’air de rien, le genre passe-partout sur lequel personne ne s’arrête, même pas lui. Le jour où sa voisine, une fervente de rock aux tenues extravagantes, lui a demandé  " C’est vous mon voisin ? ", il aurait mieux valu dire non, parce qu’elle a enchaîné aussitôt : « Vous êtes presque invisible, je dirais même inexistant ! » Elle avait raison. Il n’avait aucune consistance, aucune épaisseur, il était aussi lisse qu’une feuille de papier prête à  imprimer mais qu’on n’imprimerait jamais. ... [Lire la suite]
Posté par gballand à 07:00 - - Commentaires [24] - Permalien [#]
Tags :
15 octobre 2016

La pause

Il n’en a rien à faire de rien depuis qu’il a emballé obligations familiales et salariales dans un paquet qu’il a jeté dans la Saône. En ce mois de septembre, profitant du doux soleil de cette fin d’été, il erre dans le quartier de la Croix Rousse entre manches et pauses sur des places tranquilles. Souvent, on le voit lire un journal déniché dans une poubelle. Certains disent qu’il ne regarde que les images, mais moi je sais qu’il y a  quatre ans, il lisait encore Shakespeare dans le texte. Oui, ce clochard aux pieds nus est un... [Lire la suite]
Posté par gballand à 07:00 - - Commentaires [22] - Permalien [#]
11 octobre 2016

Le vin

Il avait tellement bon cœur qu’il voulait les sauver, tous ! Sorti de chez lui à 9 heures tapantes, il passait d’abord au café de la gare, ensuite au café de la marine et il terminait sa tournée chez Jacqueline, au café du port. Après ces trois stations épuisantes, et quand le temps le permettait, il dormait dans une barque, la tête calée sur des filets de pêche. Quand il pleuvait, Jacqueline lui aménageait un coin dans l’arrière-boutique où il éclusait tranquillement.  Il y eut un temps où tous deux avaient été mariés ;... [Lire la suite]
Posté par gballand à 06:00 - - Commentaires [23] - Permalien [#]
Tags :
07 octobre 2016

L’ange gardien

Il la suivait partout et parfois, pour conjurer son impuissance, il la regardait d’un œil narquois. Leur relation datait du 13 mars 2015, le jour de ses quarante ans. Qui avait jugé bon de lui offrir une protection rapprochée ? Elle ne l’avait jamais su, mais depuis cette date, l’ange était de toutes les fêtes et défaites. Il parlait peu mais ses regards valaient de longs discours. Ses conseils, pourtant, était rarement suivis. Le pauvre ange finissait par  perdre patience. La dernière fois qu’elle l’avait photographié,... [Lire la suite]
Posté par gballand à 07:00 - - Commentaires [25] - Permalien [#]

29 septembre 2016

L’interdit

Elle n’avait pu faire autrement que de s’arrêter ; les robes de mariée avaient toujours aimanté son regard. Une seule chose l'étonna ; en prenant la photo, elle n’avait pas « vu » le sens interdit, pièce maîtresse de la composition. Son ami Freud aurait certainement une explication à lui livrer, mais il était tellement occupé par des névroses en tout genre qu' elle ne le verrait pas avant deux semaines...          
Posté par gballand à 07:00 - - Commentaires [23] - Permalien [#]
Tags :
25 septembre 2016

Les seins

Il voyait des seins partout. Deviendrait-il obsédé ? Ça  l’inquiétait tout de même un peu car il ne travaillait qu’avec des femmes. Et en cette période d’été,  les décolletés étaient plus fréquents que les ras du cou. Immanquablement, à chaque fois qu’il rencontrait Marie, Dorothée, Isabelle, Marine, Leila, Léa, Juliette, Monique, Sophie ou Awa, ses yeux se portaient sur leurs seins. Quand il était avec elles, son imagination l’emmenait parfois un peu plus loin qu’il ne l’aurait voulu, sauf peut-être avec Monique, car... [Lire la suite]
Posté par gballand à 07:00 - - Commentaires [23] - Permalien [#]
Tags :
13 septembre 2016

Le selfie

Ce couple était adepte  des selfies. Amusée par leur manège, elle a décidé de les suivre. Ils semblaient contents d’eux. Leurs bedons  indiquaient le coup de fourchette solide du couple bien installé. Quelle que soit la pause, le plus petit avait toujours une main protectrice sur l’épaule du plus grand. Était-ce le mâle dominant ? C’étaient des marcheurs de l’été, des voyageurs avides de miroirs et ils s’en donnaient à cœur joie. Elle se demandait tout de même – et elle  décela une pointe de méchanceté dans ses... [Lire la suite]
Posté par gballand à 06:00 - - Commentaires [25] - Permalien [#]
Tags :
04 septembre 2016

La grande roue

La journée était belle, le jardin des Tuileries bruissait d’enfants et d’étrangers avides de sensations et la grande roue tournait, tournait. Les nacelles bleues et blanches brillaient dans l’azur laiteux. La tête rejetée en arrière et les yeux  brouillés, elle regardait leur défilé. Sa vie n’était-elle pas aussi une roue, mais une roue qui ne tournait plus, bloquée sur son essieu ? Elle était là, immobile sous un soleil de plomb. Sa tête a tourné, tourné au rythme de la roue puis elle s’est évanouie. Quand elle s’est... [Lire la suite]
Posté par gballand à 07:00 - - Commentaires [26] - Permalien [#]
Tags :