chandelin

 

 

Il se souvient de l’escalier. Il le voit encore la nuit, dans des rêves qui deviennent cauchemars.

Il y a deux ans,  il descendait ces marches pour aller vers le ruisseau où il aimait à entendre l’eau murmurer des poèmes singuliers. C’est au pied du chêne qu’il avait vu Juliette. A son cou, une corde nouée. La branche choisie s’était cassée sous son poids.

Il avait pris Juliette dans ses bras et l’avait ramenée dans ce qu'il appelait "leur cocon".  Aux paroles  de réconfort s'étaient mêlées les larmes, mais Juliette, inerte, voulait oublier la vie.

Jamais elle n’avait mis de mots sur cet acte et lui, il avait laissé le silence s’installer.

Seulement, maintenant,  il y a  cette culpabilité, comme une mousse qui s’accroche aux marches de la vie…

 

PS : photo gentiment prêtée par « Chandelin »