Mercredi. Cours de 8 h à 9 h, les têtes ont tendance à piquer du nez et le regard est vague. 10 élèves présents, 10 fantômes. Une question est posée et un élève tire au sort l'étiquette Bryan dans le petit sac à prénoms. Bryan lève des yeux ensommeillés et dit.

-          Madame il est trop tôt,  je suis fatigué.

Elle en reste muette de surprise. Une fois remise, elle enchaîne.

-          Le problème Bryan c’est que lorsque je vous interroge de 8 à 9 vous êtes fatigué et  quand c’est de 16 à 17 vous avez mal à la tête. Etant donné que nous avons deux heures de cours ensemble, et toujours à ces heures-là, que faut-il que je fasse pour vous entendre parler anglais ?

-          Les cours sont mal placés madame. Et puis l'anglais c'est trop dur le matin, ça sort pas.

Le « diable » a réponse à tout. Elle prend un air accablé et conclut.

-          Eh bien le jour de l’oral du baccalauréat, vous expliquerez tout ça à  l’examinateur, et en anglais, bien sûr.

Elle se retient mais elle n’a qu’une envie : lui hurler qu’elle en a marre des « glandeurs » qui se couchent à pas d'heures !