En ce mois d'octobre fleurit notre nouveau Duo. Caro propose comme inducteur le "le gondola no uta" qu'elle a connu en lisant ce livre.

Voici son texte, le mien sera posté mardi prochain.

 

Gondola no uta

 

Il était sorti du cinéma en chantonnant une mélodie japonaise. Je me souvenais d’elle car je l’avais entendu en découvrant Vivre de Kurosawa dans une de ces salles. Oui, l’affiche aurait pu se trouver là, aujourd’hui, coincée entre le documentaire sur le réchauffement de la planète et l’annonce alléchante de la rediffusion d’un Visconti. L’homme s’éloigna et prit le chemin du Vieux Lille, je lui emboîtais le pas. Il marchait tranquillement ; j’entendais les notes qui résonnaient doucement dans la nuit. Il portait un vieux cuir usé et un jean.

En passant sous un lampadaire, je ressentis avoir déjà traversé cette scène. Mais quand, où ? Avais-je vraiment vu ce film ? Avais-je déjà suivi un homme, avais-je déjà poursuivi cet homme ? Est-ce que je vivais dans cette ville ou y étais-je de passage ? Est-ce que je ne cheminais pas dans une nuit tissée de mes rêves ? Je regardais mes mains, elles semblaient si jeunes. Mon regard se dérobait dans les reflets nocturnes ; je ne trouvais pas de réponse dans mon visage troublé par la nuit : avais-je dix-neuf ou cinquante ans ?

Alors que l’homme ralentissait jusqu’à s’immobiliser, une voix murmura au creux de mes pensées quelques phrases du gondola no uta. L’inconnu se retourna et me dit C’est bien toi ! et il me prit dans ses bras.

Ni lui, ni moi n’évoquons l’instant, songe ou réalité, où nous nous étions rencontrés, pas plus que ce détail qui nous avait fait nous reconnaître. Parfois nous murmurions notre chanson comme un credo. Après tout, alors que nos temps avaient déjà été comptés, il nous avait été donné de pouvoir saisir une seconde fois notre âme de jeunesse.

La vie est courte aimez jeunes filles

Tant que le rouge de vos lèvres est encore vif

Tant que votre sang chaud n'a pas tiédi

Comme s'il ne devait pas y avoir de lendemain

 

La vie est courte aimez jeunes filles

Au besoin prenez les choses en main et embarquez-vous

Au besoin tendez vos joues vers des joues brûlantes

Comme s'il ne devait plus y avoir personne après

 

La vie est courte aimez jeunes filles

Comme un bateau flottant sur les vagues

Posez votre main doucement sur mon épaule

Comme si personne ne pouvait plus nous voir

 

La vie est courte aimez jeunes filles

Tant que le noir de vos cheveux est encore sombre

Tant que la flamme dans votre cœur n'est pas éteinte

Comme si ce jour ne devait plus se reproduire

 

                                               gondola no uta