20151107_084129-1Il fait le pied de grue depuis une heure et sa patience a des limites. Ne tardera pas le moment où il s’envolera à tire d’ailes.

La dernière fois qu’elle lui a fait subir le mêmes sort, c’était dans le square de l’église de la Trinité. Cherche-t-elle à mettre son amour à l’épreuve ? Veut-elle lui signifier que l'aimer c'est se soumettre ?

Les humains n'ont-ils pas l’habitude de dire « jamais deux sans trois » ? Mais chez les pigeons, le dicton n’existe pas, tout au moins pas encore.

Une chose est sûre, se dit-il agacé alors que les secondes jouent leur sarabande endiablée,  si elle se permet un nouveau retard, je ne me priverai pas de convoler avec une autre. Les occasions ne manquent pas dans le ciel de Paris

 

PS : photo prise par mes bons soins gare St Lazare, le 7 novembre 2015