A Carrefour, elle resta longtemps en arrêt devant les téléviseurs, fascinée par les énormes écrans plats. Sur toutes les télés s’affichaient des publicités en cascade avec leurs slogans stéréotypés. Soudain elle dit à son mari.
- Moi aussi je pourrais faire de la pub, non ?
Il eut un regard amusé et  répondit :
- Pour toi, je  vois que deux pubs possibles : la convention-obsèques ou les lessives.
Elle ne répondit rien, mais une fois à la maison elle lui dit.
- Et toi ? Tu sais dans quelle pub je te vois ?
- Non, répondit-il.
- Eh bien aucune, même pas la convention obsèques.
Il voulut lui asséner une remarque mais  se ravisa.
- Tu ne me demandes pas pourquoi ? poursuivit-elle.
- Ça ne m’intéresse pas, décréta-t-il.
Et elle en fut pour ses frais. Jamais il ne voulait connaître ses raisons.