raphaelle3Il lui avait bien dit qu’à force de se balancer dans les arbres elle finirait par s’envoler. Elle n’avait pas voulu le croire, comme souvent ; pourtant, en ce Mardi 10 juillet 2012, après s’être balancée plus que de coutume, elle s’était fondue dans le feuillage et elle avait disparu. Le trapèze, lui, était toujours à la même place, mais il avait  cet infime balancement qu'il ne pouvait s’empêcher de suivre des yeux….

PS : texte écrit à partir de cette photo prêtée par R. B.