Depuis qu’elle sortait avec une canne blanche – achetée 2 euros à la foire à tout du quartier bel air – et des lunettes noires, elle avait fait deux rencontres émouvantes. La première avec un homme d’âge mur, bibliothécaire au centre Prévert. La deuxième avec un maître-nageur d’une trentaine d’années qui travaillait à la piscine des bleuets. A chacun, elle  avait glissé son numéro de téléphone accompagné d’un sourire. Seulement, une question la tourmentait : quand elle les reverrait, devrait-elle garder sa canne blanche et ses lunettes ?