08 avril 2007

Se mettre à la place de…

Il paraît que dans le tourisme, on fait parfois tester des prestations touristiques par le personnel. Il s’agit de faire découvrir aux employés ce que c’est que d’être client pour que disparaisse le réflexe «  adressez-vous au concierge »  que s’entendent souvent répondre les clients. (courrier international du 22 au 28 mars)Il serait intéressant de faire la même chose dans l’Education Nationale. Les professeurs volontaires assisteraient donc aux cours de leurs collègues – volontaires aussi -  en tant qu’élèves au... [Lire la suite]
Posté par gballand à 08:59 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

07 avril 2007

Est-ce bien toi ?

Posté par gballand à 08:13 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
06 avril 2007

Les dessous de la politique

– Voilà ce que je leur ai dit dans mon discours politique Élisabeth : « la société a changé, il faut savoir que dorénavant, seul le marché nous guide. », c’était même l’axe principal, dit-il à sa femme, installée confortablement dans un fauteuil Louis XV près de la cheminée. – Et ça a marché ? – Bien sûr Élisabeth que ça a marché. Ils croient tout. Il suffit de leur parler des contraintes du marché. Le mot marché allié au mot contraintes provoque des miracles, mieux que Lourdes, ces deux mots expliquent tout. – Sans rien... [Lire la suite]
Posté par gballand à 13:25 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
05 avril 2007

Travailler plus pour gagner plus a-t-il dit…

Voici un entretien où M. Strauss Kahn prouve magistralement que les discours économiques de M. Sarkozy sont creux et dépourvus de la réflexion économique la plus élémentaire !!! Débat entre DSK et Sarkozy? envoyé par PeAcY Il y aurait fort à dire sur notre récent ancien ministre de l’intérieur, et le seul journal qui montre la "face sombre" de M. Sarkozy est le Canard enchaîné, journal satirique INDEPENDANT. On y apprend que M. Sarkozy n’hésite pas à se comporter en « Roitelet avant l’intronisation » – lire ce que... [Lire la suite]
Posté par gballand à 16:10 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
04 avril 2007

Parole de médecin

« A cinquante ans, on est plus proche du cercueil que du berceau ! » Grâce à l’utilisation du comparatif cette phrase, d’un réalisme cru, rapproche deux « lits » - le cercueil et le berceau - afin de mieux signifier la rapidité et l’inexorabilité du passage du temps. Le médecin, par souci d’efficacité, invite donc le patient à agir vite pour éviter toute rupture définitive avec la vie ! La méthode a porté ses fruits, car le patient à qui ces mots étaient destinés, a immédiatement pris rendez-vous au laboratoire d’analyses…
Posté par gballand à 11:45 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
03 avril 2007

Dévoration

“Le devoir de toute une vie est de ne pas être dévoré” Clarice Lispector ( romancière brésilienne) Dévorer ou être dévoré, telle est la question ! Le problème commence au berceau et dure jusqu’à… On peut être dévoré par sa mère, son père, sa famille, ses amis, son patron, son amant, sa maîtresse, son mari, sa femme, sa belle mère, son beau père… bien sûr tout est affaire de distance, mais la distance ne s’improvise pas, elle se travaille ou (non exclusif) elle nous travaille, si nous nous autorisons à la travailler... [Lire la suite]
Posté par gballand à 13:40 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
02 avril 2007

Le voleur de rêve (2)

La première fois que je l’ai vu, c’était au pied de mon lit, il était là, agenouillé, les mains jointes, comme s’il attendait quelque chose que moi seule pouvait lui donner…  Quand je l’ai aperçu, le visage recouvert d’un tulle noir, transparent,  je suis restée sans voix. Il m’a juste dit « je suis le voleur de rêve » puis il a ajouté d’un ton ferme. - Que voulez-vous exactement de moi ?La façon dont il s’exprimait laissait à penser que je le connaissais ou que nous avions passé un accord, mais j’ai eu beau chercher dans... [Lire la suite]
Posté par gballand à 18:08 - - Commentaires [0] - Permalien [#]