20170811_151819On lui avait souvent dit qu’elle avait un « p’tit vélo qui  tournait dans sa tête ». De là venait-il son amour pour le vélo ? Peut-être. Le vélo était chez elle une seconde nature.

Certains auraient pu parler d’addiction, mais y avait-il addiction plus saine ? Quant au « p’tit vélo qui tournait dans sa tête », il était toujours là mais, plus elle vieillissait, plus elle s’observait et observait les autres, et plus elle comprenait que tout un chacun avait « un p’tit vélo qui lui tournait dans la tête ». Et, certains p’tits vélos faisaient plus de dégâts que d’autres…

 

PS : photo prise dans le Perche.