13 février 2017

le message

C’est au moment où elle allait machinalement tremper le bout de ses doigts dans le bénitier qu’il lui parla en disant cette phrase ressassée depuis la nuit des temps. -          Les derniers seront les premiers et les premiers seront les derniers. Elle regarda derrière elle, il n’y avait personne, l’église était déserte. Etait-ce lui, celui qui portait la croix qui s’adressait à elle ? Il le lui confirma aussitôt. -          Oui, c’est à... [Lire la suite]
Posté par gballand à 07:00 - - Commentaires [14] - Permalien [#]
Tags :

12 octobre 2010

Politique fiction ?

Ils étaient installés au comptoir d’un bar du 18ème arrondissement et sirotaient leur café de bon matin. Tous très bruns, trop bruns peut-être. Le plus jeune d’entre eux s’exclama : - Moi, je te foutrais une bombe à l’Elysée et on n’en entendrait plus parler de ce connard ! Le plus âgé, à l’accent prononcé, ajouta : - Et moi je m’occupe de sa veuve ! Le troisième conclut en rigolant : - Allez Mohamed, va la poser ta bombe et on se retrouve au chantier. Le lendemain, la police se présentait chez chacun d’entre... [Lire la suite]
Posté par gballand à 07:00 - - Commentaires [16] - Permalien [#]
Tags :
07 octobre 2010

Le député

Il prépare sa séance du lendemain au café de l’époque quand un type de rien du tout s’approche de sa table, le salue avec déférence et lui demande s’il peut lui accorder quelques minutes de son temps précieux. Le député hoche la tête et l’écoute l’air bienveillant. Comme l’inconnu se répand en détails fastidieux, il lui précise que son temps est compté, lui promet qu’il fera de son mieux pour l’aider et, en gage de sa bonne foi, lui demande de noter son nom et son numéro de téléphone sur un bout de papier. L’inconnu s’exécute,... [Lire la suite]
Posté par gballand à 07:00 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags :
05 avril 2009

Les dessous de la politique (gballand)

– Voilà ce que je leur ai dit dans mon discours politique Élisabeth : « La société a changé, il faut savoir que dorénavant, seul le marché nous guide. », c’était même l’axe principal, dit-il à sa femme, installée confortablement dans un fauteuil Louis XV près de la cheminée.– Et ça a marché ?– Bien sûr Élisabeth que ça a marché. Ils croient tout. Il suffit de leur parler des contraintes du marché. Le mot marché allié au mot contraintes provoque des miracles, mieux que Lourdes, ces deux mots expliquent tout.– Sans rien expliquer...... [Lire la suite]
Posté par gballand à 07:58 - - Commentaires [10] - Permalien [#]
Tags :