24 août 2015

Le temple de l’amour

Soudain inspiré, il lui avait dit : et si on visitait le temple de l’amour, là-haut ? Découragée, elle avait essayé de trouver plusieurs excuses  -  la chaleur, sa mauvaise circulation, le coût de l’entrée, eh oui l’amour est tarifé, l’heure qui tourne – mais rien n’y fit, il était déterminé. Elle s’exécuta. Si elle ne dit rien lors de l’ascension, elle ne manqua pas de laisser paraître fatigue et aigreur, et l’excursion vers le temple de l’amour se termina en supplice.   PS : photo prise par mes bons... [Lire la suite]
Posté par gballand à 19:54 - Commentaires [27] - Permalien [#]
Tags :

15 juillet 2015

Le questionnaire

Il voulait tomber amoureux à tout prix. Comment lui en vouloir, à son âge ? Elle lui proposa la chose suivante. -  Tiens, voilà un questionnaire magique ou presque, tu le fais avec celle que tu auras choisie et en principe, cela devrait marcher. Elle ne  le revit que six mois plus tard. Sans doute avait-il trouvé la femme de ses rêves. Dans sa logorrhée inimitable, il lui apprit qu’il avait bien rempli le questionnaire avec la femme de son choix, mais que le lendemain de leur troisième jour de vie commune, elle avait... [Lire la suite]
Posté par gballand à 07:00 - - Commentaires [15] - Permalien [#]
Tags :
20 janvier 2013

Les draps

Elle lui avait dit : «  Quand les draps seront à la fenêtre, je serai dans la maison ».Dès qu’il les avait vus, il s’était précipité. Et toujours les mêmes questions l’attendait : « Tu me jures que tu m’aimeras toujours ? Tu me jures que tu ne me tromperas pas ? Tu me jures que tu viendras me retrouver ? » Et lui jurait toujours, il jurait sans savoir ce que jurer veut dire. Il n’avait fait que jurer toute sa vie et les filles avaient défilé, les unes après les autres. Elles attendaient toujours quelque chose qu’il ne pouvait pas... [Lire la suite]
Posté par gballand à 07:00 - - Commentaires [24] - Permalien [#]
Tags :
08 décembre 2012

La robe de mariée

D’elle, il ne restait que cette robe de mariée posée sur un mannequin au bas des marches. C’est lui qui l’avait installée à cet endroit car cette robe, il l’avait choisie lui-même, 30 ans plus tôt. Depuis combien d’années était-elle morte ? 5 ans ? 10 ans ? Il avait oublié. Le seul souvenir  qu’il lui restait d’elle - en dehors de la robe - c’était son sourire ce jour-là, et le mot qu’elle avait prononcé juste avant de mourir : «  merci » Jamais il n’avait compris pourquoi elle l’avait remercié de l'avoir tuée, et il lui... [Lire la suite]
Posté par gballand à 06:30 - - Commentaires [17] - Permalien [#]
Tags :
02 décembre 2012

Dormir

“ Dormir dans le chagrin du vent, dormir pour toujours ”. Il a glissé cette phrase dans une enveloppe rouge où il a écrit mon nom et mon adresse. Il n’a pas posté la lettre. Il est venu jusque chez moi. Il a sans doute regardé une dernière fois la glycine qu’il aime tant, puis il est parti comme un voleur. Il me  disait souvent  “ Tes yeux sont trop noirs, ils me rappellent le puits de mon enfance. ” Je n’ai jamais compris de quel puits il parlait. Maintenant, il est trop tard pour le savoir...   PS : texte écrit... [Lire la suite]
Posté par gballand à 07:00 - - Commentaires [14] - Permalien [#]
Tags :
27 octobre 2012

La rencontre

« Ce jour-là, il pleuvait à verse. Je sortais du bureau de poste et je venais d’ouvrir mon grand parapluie quand un homme s’est rué sur moi et m’a dit : « La police municipale vous a désignée pour m’accompagner jusqu’au centre-ville » Et, d’autorité, il m’a saisi le bras et m’a fait tourner à droite alors que je voulais tourner à gauche pour rentrer chez moi. » Elle en riait encore en racontant l’histoire à sa fille, pourtant c’était il y a dix huit ans. Sa fille lui a répondu, l’air rêveuse : « Et c’est vraiment comme ça que tu as... [Lire la suite]
Posté par gballand à 07:00 - - Commentaires [22] - Permalien [#]
Tags :

09 septembre 2012

Le prince et le vaporisateur

Tous ces arbres lui donnaient le vertige. Epuisée, elle s’est allongée sur l’herbe et a fermé les yeux. Soudain, elle a senti quelque chose de mouillé sur son visage. Elle s’est immédiatement redressée.  Un homme était  devant elle, un vaporisateur à la main et il s’amusait à l’asperger de fines gouttelettes. -  Vous trouvez ça drôle ? lui a-t-elle dit énervée. Il a répondu. -  Je suis le prince charmant, celui que l’on a désigné pour vous  réveiller d’un long et profond sommeil. Savez-vous que vous dormez... [Lire la suite]
Posté par gballand à 07:00 - - Commentaires [12] - Permalien [#]
Tags :
29 juillet 2012

Altruisme ?

Devant le tribunal, il avait dit : « J’ai tué ma femme pour qu’elle ne souffre pas. J'ai un cancer du poumon et les médecins  ne me donnaient plus qu’un mois à vivre. Elle n'aurait pas supporté mon absence. » Les jurés avaient été impressionnés par la prestance de cet homme, ancien directeur général de la banque HMC. Seulement, aucun des témoins qui avaient défilé à la barre n’avait fait état de telles volontés de la part de sa femme. L’accusé avait alors conclu : « J’ai peut-être mal interprété ses... [Lire la suite]
Posté par gballand à 07:00 - - Commentaires [9] - Permalien [#]
Tags :
17 juin 2012

La vengeance du fleuve

Tu croyais que personne ne te verrait, allongé à plat ventre dans la barque, pourtant… Tu les as entendus rire, s’ébrouer, se dire des mots d’amour, s’embrasser, rire encore. Ils avaient l’air heureux. Combien de temps sont-ils restés dans l’eau ? Longtemps. Le temps t’a paru si long. Tu l’entendais rire comme elle n’avait jamais ri avec toi. Ils sont sortis de l’eau, et puis tu n’as plus rien entendu. Alors tu as levé la tête et tu les as vus debout sur la rive, juste devant la barque où tu étais allongé, tels Adam et Eve. Ils te... [Lire la suite]
Posté par gballand à 07:00 - - Commentaires [7] - Permalien [#]
Tags :
02 juin 2012

La rose inaccessible

Tu es cette rose inaccessible, lui avait-il murmuré.  Moi ? Une rose ? avait-elle répondu, et des grappes de notes  s’étaient échappées de son rire lumineux. Il l’avait regardée, comme seuls savent regarder ceux qui n’aiment qu’une fois. Un mois plus tard, la rose avait commencé à se faner, et il lui retirait  un à un ses pétales flétries par la mort. PS : texte suggéré par une musique d’Anthony Girard : « la rose inaccessible » ( Dans la rubrique "écouter" colonne de gauche)  
Posté par gballand à 07:00 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags :