19 avril 2012

Les textes

A défaut d'être publié -  jamais aucun de ses manuscrits ne correspondait  " à la ligne éditoriale " des maisons  d’éditions contactées -  il distribuait ses textes dans les boîtes à lettres de Rouen, sans oublier de laisser son nom et son adresse, au cas où.  A chaque nouveau texte, il choisissait une nouvelle rue…
Posté par gballand à 06:30 - - Commentaires [9] - Permalien [#]
Tags :

01 janvier 2012

De bonnes raisons pour écrire...

« Le crayon et la plume nous défendent bien mieux que l’activisme, la vengeance, l’isolement ou la régression. L’écriture rassemble en une seule activité le maximum de mécanismes de défense : l’intellectualisation, la rêverie, la rationalisation et la sublimation. » « Deuil et créativité sont liés puisque celui qui a perdu est contraint à se représenter ce qu’il ne perçoit plus. » Boris Cyrulnik, un merveilleux malheur. "J'écris pour rassembler ce qui est épars en moi. Peut-être aussi pour me donner une apparente cohérence." ... [Lire la suite]
Posté par gballand à 07:00 - - Commentaires [10] - Permalien [#]
Tags :
31 octobre 2011

L’écrivain

Depuis quelques années ce grand écrivain – ou tout au moins qui se jugeait comme tel – ne lisait plus que ses livres, un hommage qu’il se rendait. Quand on lui demandait son avis sur d’autres romanciers, il souriait et répondait invariablement :  ils ne m’apportent rien !
Posté par gballand à 07:00 - - Commentaires [11] - Permalien [#]
Tags :
06 mars 2009

Ecrire (gballand)

Il avait un peu la manie d’écrire* des choses éparses qui s'accumulaient sur des carnets, c’est tout au moins ce qu’il faisait croire, le stylo à la main. De la matière brute, disait-il, content de lui.  Un jour vous verrez, avait-il coutume d’affirmer. Ses amis se moquaient gentiment de la fébrilité de sa prise de notes. Quelle œuvre construisait-il donc dans l’ombre ? - Alors, ce roman que tu nous caches, c’est pour quand ? Etait la question la plus fréquente qui lui était posée. Il laissait dire et souriait de façon... [Lire la suite]
Posté par gballand à 08:19 - Commentaires [10] - Permalien [#]
Tags :
19 février 2009

Les mots (gballand)

J’ai servi tous mes mots* et vomi toute ma bile. Je suis exsangue, murée dans la marge de ma page blanche. On ne repasse jamais les plats, je devrais le savoir. Mon corps résonne du meurtre de mots avortés et mes phrases sont des friches où la colère grave ses lettres dans la terre sèche. Un jour j’y mettrai le feu, je le ferai, et quand les flammes jailliront, les mots  seront bien forcés de sortir en gueulant leur rage de vivre. * Je me suis inspirée de la phrase de Lidia, du blog « petites régurgitations »   pour... [Lire la suite]
Posté par gballand à 06:39 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags :
03 février 2009

Tuer ou écrire (gballand)

Si je n’écrivais pas, je pourrais tuer. Oh, pas un meurtre  sanglant, dramatique, de ceux qui font la une des journaux nationaux, non ! Juste un meurtre anodin, insignifiant, passe partout. Un meurtre provincial. Je me suis longtemps demandée qui je pourrais bien tuer, sans trouver de victime idéale ! Lassée d’attendre, je me suis décidée à tuer de ma plume. Chaque semaine, j’écris une histoire où j’assassine un homme, une femme ou un enfant. Oui, même les enfants je les assassine.  Je sais c’est inconvenant, les enfants on... [Lire la suite]
Posté par gballand à 07:38 - - Commentaires [11] - Permalien [#]
Tags :