10 juillet 2011

Le permis de conduire

Elle avait passé ses vitesses à merveille, avait respecté tous les panneaux, avait fait une marche arrière sans problème, avait réussi son créneau - ce qui était loin d’être gagné vu son problème de latéralisation - mais 5 minutes avant la fin, il y avait eu l’insecte, une abeille dont les bourdonnements lui semblaient multipliés par un ampli de 150 watts. Elle l’avait  dit à l’inspecteur qui lui avait répondu qu’elle devait rêver parce que lui n’entendait rien. Pourtant non, elle n’avait pas rêvé. Elle  avait même fermé les... [Lire la suite]
Posté par gballand à 07:00 - - Commentaires [9] - Permalien [#]

05 juillet 2011

La digestion

Quand ils allaient à la mer, il y avait toujours l’inévitable digestion. -    Pas de baignade avant quatre heures, décrétait sa mère, il faut  trois heures pour la digestion ! Mais à quatre heures, lassée du soleil, du vent et du sable, elle commençait à remballer les affaires pour rentrer à la maison. Et quand il  essayait de protester, elle assénait.-    On reviendra demain et après-demain, tu auras bien le temps de te baigner ! Et la famille partait à la queue leu leu, le père devant, avec... [Lire la suite]
Posté par gballand à 07:00 - - Commentaires [13] - Permalien [#]
16 juin 2011

Huambo

Elle partait pour Huambo, ville inconnue, pays inconnu, langue inconnue ou presque. Tous les ingrédients étaient réunis pour qu’elle se sente étrangère. Quinze jours plus tôt elle avait pointé au hasard son doigt sur la mapemonde et elle avait découvert Huambo. Dans la file qui donnait accès au guichet d’embarquement, elle eut un  moment de panique. Jamais elle ne reviendrait. -    Madame, madame ? Votre billet s’il vous plaît.L’hôtesse au comptoir l’appelait. Déjà le bagage s’enregistrait et partait sur le tapis... [Lire la suite]
Posté par gballand à 07:00 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
08 juin 2011

Les cadences

 Il y a deux semaines le chef  est venu me voir pendant que j’étais en train de ré achalander le rayon. Il avait l’air gêné. – Ecoutez, ça m’embête de vous dire ça, mais il faut que vous mettiez la pédale douce ! Je l’ai regardé l’air incrédule et il a précisé. –        Oui, il y a un problème avec les autres vendeurs. –        Ah bon, lequel ? –        Voilà : vous travaillez trop et ça les... [Lire la suite]
Posté par gballand à 06:55 - - Commentaires [10] - Permalien [#]
03 juin 2011

Les vases communicants

Le Tiers livre et Scriptopolis sont à l’initiative d’un projet de vases communicants : le premier vendredi du mois, chacun écrit sur le blog d’un autre, à charge à chacun de préparer les mariages, les échanges, les invitations. Circulation horizontale pour produire des liens autrement… Ne pas écrire pour, mais écrire chez l’autre. La liste complète des participants se trouve ici, grâce à Brigitte Célérier. Aujourd’hui l’échange a lieu entre   L’Irréductible et Presquevoix      Vision aplatieQuand je rentrais... [Lire la suite]
Posté par gballand à 06:30 - - Commentaires [25] - Permalien [#]
25 mai 2011

Caro-carito : le battement d'après

Avec Caro-carito, du blog les heures de coton,  nous avons écrit à partir des consignes suivantes : en début de texte, une phrase de Lovercraft  « J’ai dû vivre des années dans cet endroit mais je ne peux mesurer le temps », puis  nous devions nous inspirer  de la «  Pavane pour une infante défunte de Ravel »,  comme si cette musique rythmait notre histoire... Ci dessous,  vous pouvez lire le texte de Caro-carito, le mien est sur son blog.     Le battement d’après J’ai dû... [Lire la suite]
Posté par gballand à 06:30 - - Commentaires [8] - Permalien [#]

16 mai 2011

Le canard

C’est Maurice qui avait eu l’idée du canard pour faire la manche ; lui, ça ne lui disait rien.- T’as tort ! Lui avait répondu Maurice, têtu. Une bête, c’est une pompe à fric, les gens adorent ça ! Et en plus,  à la fin de la journée on pourra se payer une bouteille de cahors qu’on boira à la santé du  canard. Gérard  n’aurait jamais dû écouter Maurice. Le palmipède  ne tenait pas en place et en désespoir de cause, il l’avait attaché. Il venait juste de  terminer l’opération « fil à la patte » quand... [Lire la suite]
Posté par gballand à 06:30 - - Commentaires [10] - Permalien [#]
12 mai 2011

Le corps

Un début de matinée poisseux, un soleil qui de toute évidence n’en finirait pas de paresser derrière les nuages et la radio qui déroulait sa série de catastrophes : Fukushima, Sarkozy, Ben Laden…Finalement je suis sorti. Mieux valait se geler dehors que s’anesthésier entre quatre murs. La brume avait déroulé son linceul sur les eaux sombres et j’avais presque envie de me jeter dans leurs bras. Pourquoi attendre ? Qu’est-ce que je pouvais espérer ? Quand j’ai entendu le « Plouf » qui m’a fait sursauter, je n’ai pas hésité. J’ai eu du... [Lire la suite]
Posté par gballand à 06:45 - - Commentaires [11] - Permalien [#]
08 mai 2011

La rencontre

Un mois d’avril qui n’en finissait pas, des feuilles timides dans les arbres et la vie qui suivait son cours sans effort apparent. J’arpentais les chemins forestiers comme j’aimais le faire, le bâton à la main, fouraillant dans les feuilles mortes, au cas où, mais qu’aurais-je pu trouver en cette saison ? Parfois des cris d’enfants, de loin en loin, et puis plus rien, juste le bruit du vent dans les arbres et des oiseaux de passage, surtout des corbeaux et des choucas.J’étais maintenant au cœur des choses, là où tout avait surgi un... [Lire la suite]
Posté par gballand à 07:00 - - Commentaires [9] - Permalien [#]
05 mai 2011

La présence

Depuis qu’il vivait seul il se laissait aller. L’ordinateur était branché en permanence, les vêtements sales traînaient sur le sol, il buvait de la bière à toute heure de la journée et son hygiène corporelle était passée au rang de souvenir. Ce soir-là, rentré à 20 heures après une journée d’errance dans la ville, il avait voulu se faire un plat congelé. Il lui avait fallu sortir la nourriture à coup de burin et cet exercice physique lui avait bousillé la soirée. Le nouveau voisin avait d’ailleurs tapé sur le mur mitoyen à plusieurs... [Lire la suite]
Posté par gballand à 07:00 - - Commentaires [8] - Permalien [#]