01 octobre 2011

Le décalage horaire

Quand j’ai dit à mon patron que j’étais en retard à cause du décalage horaire,  il m’a asséné un  « Vous, vous fichez de moi madame Dupont, vous étiez dans la Creuse !» Je lui ai répondu vertement. Il faut dire que  j’en ai marre d’être pressée comme un citron ! Je lui ai expliqué que si la Creuse était sur le même fuseau horaire que Paris, je devais néanmoins me réadapter au rythme parisien. Et j’ai conclu énervée. - C’est pas parce que j’arrive avec une malheureuse demi-heure  de retard que la terre va s’arrêter... [Lire la suite]
Posté par gballand à 07:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

28 septembre 2011

La dissertation

Au moment où il allait détacher l’antivol  du vélo – après s’être acharné dessus pendant 15 minutes avec une pince – un type lui a plaqué une main sur l’épaule et lui a dit. -    Suis-nous ! Quand il a compris qu’il avait affaire à un flic, son visage a changé de couleur. Il a bien essayé de baragouiner deux trois trucs, mais personne ne l’a cru. Dans la voiture, il a réfléchi sur la tactique à suivre. Deux heures plus tard, il était devant le vice-procureur, les larmes aux yeux, il pensait que les larmes... [Lire la suite]
Posté par gballand à 07:00 - - Commentaires [14] - Permalien [#]
25 septembre 2011

Le tatouage

Ce matin-là, quand elle s’est réveillée, elle a constaté avec stupeur qu’elle ne pouvait plus bouger. Ses pieds, ses cuisses, ses bras étaient attachés avec des cordes aux nœuds serrés ; seule sa bouche était libre et un baiser est venu s’y coller aussitôt qu’elle a ouvert les yeux. -    Bon anniversaire ma chérie, lui a dit l’homme masqué en plaquant ses lèvres humides sur les siennes. Elle l’a regardé, hébétée. -    Ne me dis pas que tu ne me reconnais pas ! Elle n’a rien répondu et l’homme a... [Lire la suite]
Posté par gballand à 07:00 - - Commentaires [10] - Permalien [#]
Tags :
20 septembre 2011

La CPAM

Quand il reçut un nouveau courrier de la CPAM qui lui demandait une photocopie de ses trois derniers bulletins de salaires, il ne put contenir sa rage. Il gueula qu’il allait les foutre sur la gueule, que c’était tous des connards. Il descendit dans son atelier, saisit une clef à molettes de 12 et un marteau – au cas où -  qu’il mit dans son sac à dos, puis il se rendit à l’arrêt de bus. Il lui fallut une heure pour arriver  à la Caisse Primaire d’assurance maladie. Il avait l’air calme, mais ses mains moites trahissaient sa... [Lire la suite]
Posté par gballand à 07:00 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags :
18 septembre 2011

Les chats

Depuis quelques semaines, dans le quartier de la Victoire, les chats mouraient comme des mouches. Déjà une quinzaine d’entre eux avaient disparu et 10 cadavres avaient été retrouvés, tous empoisonnés. Les propriétaires – souvent des personnes âgées – étaient inconsolables, et on avait fini par mettre la police sur l’affaire. Des lettres anonymes l'avait conduite à s' intéresser aux propriétaires du numéro 40, une maison gigantesque où des tessons de bouteilles dissuasifs avaient été placés en haut des murs. -    Je... [Lire la suite]
Posté par gballand à 07:00 - - Commentaires [9] - Permalien [#]
Tags :
17 septembre 2011

Les excuses

Encore un jour passé à chercher des excuses* ! Je me demande s'il y a un jour, un seul jour de ma vie, où je ne me suis pas cherché d’excuses. Je crois qu'il y a 40 ans, si j'avais pu me trouver une excuse valable, je ne serais jamais sorti du ventre de ma mère. Enfant, j’avais toujours l’excuse à la bouche, comme d’autres ont le sourire aux lèvres. J’inventais des excuses pour ne pas rentrer à l'heure, ne pas faire mes devoirs, ne pas faire les courses, ne pas aller au piano, ne pas me coucher... Je me souviens même, qu'un jour où... [Lire la suite]
Posté par gballand à 07:00 - - Commentaires [11] - Permalien [#]

04 septembre 2011

Les mots croisés

Je me souviens très bien, c’était un samedi du mois de septembre 2009, je m’étais attaqué aux mots croisés  et c’est en suant sur la dernière définition, deux jours durant, que j’ai eu la certitude que ma femme me trompait. C’était elle qui m’avait abonné à Télérama  - une de ses amies lui avait dit que les définitions étaient corsées – et pendant que je transpirais sur des définitions impossibles, le nez dans le dictionnaire, j’étais sûr qu’elle, elle s’envoyait en l’air le nez au vent. D’ailleurs, j’en étais tellement sûr... [Lire la suite]
Posté par gballand à 07:00 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
01 septembre 2011

Le ministre

Le Président l’avait convoqué à 10 heures, et à 10 heures 05, il entrait dans son bureau.-    Alors, mon petit Duranchon, lui dit le président, comment allez-vous ?Duranchon, qui occupait depuis trois mois le poste de ministre de l’économie et des finances, sourit au président et lui répondit.-    Bien M. le Président.Et votre femme, comment va-t-elle ?-    Bien, M. le Président.Et vos enfants ? -    Ils vont très bien aussi.Duranchon ne comprenait pas vraiment où le... [Lire la suite]
Posté par gballand à 07:00 - - Commentaires [7] - Permalien [#]
28 août 2011

L’abattoir

C’est à Pôle Emploi qu’il avait trouvé ce job à l’abattoir. Dans ce département terrassé par la crise – sa femme  y avait été mutée par son entreprise - il n’y avait rien à faire, si ce n’est regarder les nuages et la pluie. Et puis un jour, sa femme s’était lassée de le voir tourner en rond et elle l’avait sommé d’accepter ce qui se présentait. La seule option avait été l’abattoir. Le premier jour, il avait failli vomir, voir les poulets suspendus à des crochets sur une chaine automatique avant d’être plongés dans un  bain... [Lire la suite]
Posté par gballand à 07:00 - - Commentaires [10] - Permalien [#]
19 juillet 2011

Joyeux anniversaire !

Hier, place du vieux marché, je vois un type qui fait la manche, avec une bouteille de mousseux à la main. Aux gens qui le croisent, il dit l’air triste. -    C’est mon anniversaire, à votre bon cœur Messieurs-dames. Je passe et je lui donne un euro, pas plus, ma générosité a des limites. -    C’est tout ce que tu me donnes pour mon anniversaire ? T’es pingre toi ! fait-il de sa voix avinée. Je l’observe de loin. Sa quête a l’air de marcher, surtout avec les vieilles dames. J’en vois même une, bon... [Lire la suite]
Posté par gballand à 07:00 - - Commentaires [18] - Permalien [#]