Textes écrits à partir d'une phrase inductrice (ou incipit) empruntée ou non à un livre
14 juin 2021

Le grand marché

Assise dans la salle avec moi, cinq autres filles, en rang d'oignon, elles remplissent gentiment leur fiche, nom, prénom, numéro de téléphone, centres d'intérêts... sans intérêt tout ça, j'en suis plus que convaincue. Dommage, il est trop tard, j'ai payé. parfois, il suffit de payer pour se rendre compte que ce qu'on fait on ne devrait pas le faire. Un type nous distribue un badge où on mettra notre prénom et notre numéro d'identification, comme à la sécurité sociale ; d'ailleurs si je suis là, c'est par sécurité, pour guérir. Guérir... [Lire la suite]
Posté par gballand à 07:00 - - Commentaires [6] - Permalien [#]

10 juin 2021

La gifle

Il l’avait giflée la veille, pour la première fois -  avoir été trompé vaut bien une gifle, non ? - et elle la  lui avait rendue. -          J’aurais pu porter plainte, avait -elle dit. -          Certes. Mais tu m’as trompé. -          Et alors ? Nous ne sommes pas mariés que je sache. -          Oui, mais tu m’as poussé à bout. ... [Lire la suite]
Posté par gballand à 07:00 - - Commentaires [10] - Permalien [#]
03 juin 2021

Les soucis

Pour la nième fois du mois, une vendeuse lui avait répondu « pas de soucis » alors qu’il n’y avait aucune raison de le lui dire puisqu’elle demandait simplement une baguette en plus du pain au chocolat. Hélas pour la vendeuse, ce jour là – un très mauvais jour car elle avait eu une petite saute d’humeur avec un élève qui lui avait dit « gentiment » que son devoir n’avait pas été évalué comme il aurait dû l’être et qu’il valait bien plus que l’ « injuste » 10/20 donné – les soucis pleuvaient et elle... [Lire la suite]
Posté par gballand à 07:00 - - Commentaires [12] - Permalien [#]
24 mai 2021

Mère et fille

Marion  avait demandé à son amie. -          Alors, avec ta mère, tout s’est bien passé pendant cette semaine de vacances avec elle ? -          Oui, ma mère, c’est une merveille ! Marion n’avait rien répondu car elle savait qu’avec un thème pareil la conversation pouvait durer des heures ; et  pour le pire, car sa mère à elle était une narcissique invétérée et non une merveille. Souvent, lorsqu’elle parlait de sa... [Lire la suite]
Posté par gballand à 07:00 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
22 avril 2021

Le bar

Aujourd’hui, on est le 14 juin 2021. Les cafés ont rouvert depuis une semaine. Je suis passé m’enfiler un déca, comme au bon vieux temps, chez Raymond et Martine, à deux pas de l’immeuble où j’ai une piaule. Moi, comme d’habitude, c’est toujours un déca. Les autres, non. Eux, c’est plutôt les couleurs du drapeau français, moins le bleu. Il y a pas encore de vin bleu, mais ça viendra, il y a déjà bien des roses bleus et des marguerites rouges, alors pourquoi pas du vin bleu, ça nous pend au nez ; et quand le vin sera bleu, les... [Lire la suite]
Posté par gballand à 07:00 - - Commentaires [14] - Permalien [#]
12 avril 2021

Citations

Elle venait d’adhérer – une adhésion de cent euros par an – à une association qui venait de se créer dans sa ville Normande, le CDC : Club des Citations. Selon les mots de la Présidente « Une citation bien chosie chaque mois permet d’ouvrir une porte nouvelle en vous ». Le problème étant, bien sûr, le choix des citations. Pour ce faire, trois formations annuelles étaient organisées. On y « travaillait » sophrologiquement et mélodiquement. Lors de sa première formation, elle était restée allongée sur un tapis... [Lire la suite]
Posté par gballand à 07:00 - - Commentaires [8] - Permalien [#]

05 avril 2021

Le viol

Quand Anne avait vu le titre du journal local « Une église violée », elle avait failli vomir. Et en plus avec un pied de biche ! Non seulement des vases et des bougeoirs avaient disparu mais le Christ, lui-même, avait été eventré sur l’autel et du sang humain couvrait son corps. La commission diocésaine d’art sacré  parlait de réseaux par l’Italie, les Balkans, le Moyen Orient, mais elle, elle savait parfaitement qu’il s’agissait d’un réseau local, où seules deux personnes agissaient. Le Chef, c’était Jérémy –... [Lire la suite]
Posté par gballand à 07:00 - - Commentaires [12] - Permalien [#]
25 mars 2021

Le patron

Le patron était un harceleur de première. Dès son premier regard, Marion s’en était aperçu ; il faut dire qu’elle avait l’œil, malgré son jeune âge, et que le nombre d’entreprises qu’elle avait connues dépassait les doigts de sa main. A 10 h, devant la machine à café, le patron avait dit à Marie - la sous-sous-chef, comme ils disaient dans l’entreprise.  - Au lieu d’embrasser vos collègues, vous feriez mieux de leur tailler une pipe et de les mettre au travail. Face au regard de haine de Marion, le patron avait... [Lire la suite]
Posté par gballand à 07:00 - - Commentaires [14] - Permalien [#]
08 mars 2021

Le Souverain pontife

Aujourd’hui, en ce premier avril 2021, le représentant du gouvernement de notre beau pays de France nous a annoncé, dans nos « bienveillants » médias, que notre Président - ou Souverain pontife - parcourra 1500 kilomètres afin de rendre visite à son bon peuple. Le voyage se fera par voie aérienne, afin d’éviter les zones où se tiennent les terroristes de la « gauche extrême ». Le voyage du Président aura pour thème ce projet qui lui tient à cœur : « Que se taisent les conflits »*. Le Président profitera... [Lire la suite]
Posté par gballand à 07:00 - - Commentaires [11] - Permalien [#]
01 février 2021

Une plante qui en dit long

C’était une adepte de la réflexologie plantaire. Son cabinet – période de semi-confinement oblige – n’était pas ouvert à tous, mais aux amis des amis, femmes et hommes. J'harmonise les fonctions vitales et libère du stress avait-elle l'habitude de dire en début de séance. Il y a une semaine, arriva dans son cabinet l'ami d'un ami, un homme politique amoureux lui aussi de la réflexologie plantaire mais avec des buts très différents des siens. Elle le reconnut immédiatement et comprit, après avoir touché la plante de son... [Lire la suite]
Posté par gballand à 07:00 - - Commentaires [17] - Permalien [#]