Textes écrits à partir d'une phrase inductrice (ou incipit) empruntée ou non à un livre
12 juillet 2017

Duo de juillet

 Voici le temps venu de notre Duo de juillet pour lequel, Caro et moi-même, avons choisi d' utiliser une phrase vue sur le blog  diffractions  - " longtemps je me suis douchée de bonne heure " - qui, bien sûr, vous en rappellera une autre... Aujourd'hui, une petite parodie à la sauce gb :   La douche   Longtemps, je me suis douchée de bonne heure. Parfois l’eau coulait à peine que ma peau frémissait ; je n’avais pas le temps de me dire : « Je me douche ». Et, une minute après,  la... [Lire la suite]
Posté par gballand à 06:45 - - Commentaires [17] - Permalien [#]

10 juillet 2017

Duo de juillet

Voici le temps venu de notre Duo de juillet pour lequel, Caro et moi-même, avons choisi d' utiliser une phrase vue sur le blog  diffractions  - " longtemps je me suis douchée de bonne heure " - qui, bien sûr, vous en rappellera une autre... Aujourd'hui, voici le texte de Caro, le mien paraîtra mercredi 12 juillet.   Extrait du journal de bord de Xilos Népomucène   Longtemps je me suis douchée de bonne heure. C’est la voix de ma mère que j’entends. Lointaine, désincarnée. Inexistante. J’effleure l’écran.... [Lire la suite]
Posté par gballand à 07:00 - - Commentaires [12] - Permalien [#]
06 juillet 2017

Only you

 Une femme seule dans une pièce chante  à tue-tête. Un homme arrive.    H : Par pitié, tais-toi Muriel ! F (continue à chanter à tue tête) : Only you/ can make the darkness bright H ( crie) : Tais-toi, tu me casses les oreilles ! F : Quoi ? Je te casse les oreilles ? Et moi qui  m’entraîne pour ton anniversaire ! H : Tu ne vas quand même pas chanter ça dimanche devant ma mère, mon frère, sa femme et l’oncle Michel ! F :  Ben si pourquoi pas ? Quand tu fais hurler Maria Callas,... [Lire la suite]
Posté par gballand à 07:00 - - Commentaires [14] - Permalien [#]
26 juin 2017

Grande gueule

Il fallait bien que ça arrive, cette  imbécile n’avait pas pu se taire. J’étais sûre qu’un jour elle me tirerait dans les pattes, j’en étais sûre. J’en étais là de mes réflexions quand le chef de service m’a téléphoné pour me dire qu’il m’attendait dans son bureau à 12 h 30. Ce type était un sadique, il allait me faire rater mon repas. A 12 h 30 pile, l’estomac dans les talons, j’ai frappé à sa porte. Une fois à l’intérieur, je l’ai salué la tête haute. « Ne jamais se soumettre », telle est ma devise. ... [Lire la suite]
Posté par gballand à 07:00 - - Commentaires [18] - Permalien [#]
22 juin 2017

Le hasard fait-il bien les choses ?

  Un homme est assis dans un café, il n’arrive pas se concentrer sur son journal et décide de parler à sa voisine H : Bonjour, vous m’excuserez d’interrompre votre lecture mais en vous regardant je me suis dit… F : Vous vous êtes dit : « Tiens je m’emmerde ! Et si j’allais me distraire un peu en tapant la discut avec la fille qui lit au lieu de rester seul dans mon coin. Elle est pas canon mais faut pas être difficile par les temps qui courent. » H : Je l’aurais plus joliment dit. F :... [Lire la suite]
Posté par gballand à 07:00 - - Commentaires [26] - Permalien [#]
11 juin 2017

duo de juin

Caro et moi-même entamons un nouveau duo pour ce mois de Juin. Caro a trouvé que cette vidéo saurait faire frétiller notre imaginaire. Aujourd’hui, vous pouvez lire mon texte, très librement inspirée de cette vidéo.   Voir Venise et…   Ils avaient décidé de faire leur voyage de noces à Venise. Eux qui se définissaient comme « des intellectuels  allergiques aux modes et aux traditions » cumulaient déjà deux « tares » : le mariage et Venise. Depuis leur arrivée, ils enfilaient des colliers... [Lire la suite]
Posté par gballand à 06:55 - - Commentaires [15] - Permalien [#]

09 juin 2017

Duo de juin

Caro et moi-même entamons un nouveau duo pour ce mois de Juin. Caro  a trouvé que cette vidéo saurait stimuler notre imaginaire. Aujourd’hui, vous pouvez lire son texte. Le mien sera publié le 11 juin.     Le dernier rêve Je ne rêve jamais. Excepté la nuit passée. J’ai remarqué, alors que j’allais éteindre mon portable, que mon frère avait laissé un message. Ou sa femme, la condessa*. Il était deux heures du matin, je venais de quitter l’appartement d’un vague amant avec qui je ne voulais pas finir la nuit.... [Lire la suite]
Posté par gballand à 07:00 - - Commentaires [12] - Permalien [#]
30 mai 2017

Dépression

Depuis des mois, il se répétait en boucle la question suivante : Pourquoi y a-t-il quelque chose plutôt que rien ? Le médecin lui avait annoncé la vérité : Dépression ! Il était donc devenu l’un des nombreux habitués de l’hôpital de jour où il déclinait ses journées entre art- thérapie, groupes de parole et séances individuelles. Souvent, aux beaux jours, avant ses rendez-vous, il s’asseyait dans le square des papillons pour regarder les enfants jouer. Lui aussi avait été un enfant, lui aussi avait couru dans les allées,... [Lire la suite]
Posté par gballand à 06:30 - - Commentaires [23] - Permalien [#]
10 mai 2017

L’Inspecteur

Mardi dernier, lors de la présentation des épreuves de l’oral de l’agrégation, je me suis rendue compte que l’un des membres du jury était un inspecteur avec lequel j'avais eu un  problème en 1995. Ce supérieur hiérarchique avait, entre autres, émis des doutes quant aux arguments que je lui avais présentés par courrier pour justifier mon absence à un stage organisé par ses bons soins à Bordeaux pendant les grandes grèves de 1995. Par ailleurs, ce fonctionnaire  " zélé " avait envoyé un double de la lettre qu’il m’avait... [Lire la suite]
Posté par gballand à 07:00 - - Commentaires [22] - Permalien [#]
Tags :
30 avril 2017

Duo d'avril

En cette fin d'avril, Caro et moi-même vous proposons un nouveau duo à partir de la photo de Starkey Hannah ( March 1997 ). Avant-hier, vous avez pu lire le texte de Caro. Aujourd'hui, voici le mien.      Eve et Juliette   Quand je me suis installée dans le métro, j’ai eu un choc : les mêmes clientes que celles du magasin où j’avais acheté ce chemisier que je regrettais déjà d’avoir payé si cher. La scène à laquelle j’avais assisté dans la boutique valait son pesant d’or. Une scène typique entre... [Lire la suite]
Posté par gballand à 07:00 - - Commentaires [16] - Permalien [#]