23 avril 2016

Le soutien-gorge

Quand elle lui a demandé ce qu’il en pensait, il n’a rien dit, comme d’habitude. Elle a insisté, mais il n’a en rien rompu son silence, une longue habitude le condamnait à observer plutôt qu’à parler. -          Très bien, a-t-elle conclu, je le mettrai pour aller chez Muriel. Léa a eu un franc succès en arrivant chez son amie. Jean Louis l’a accueillie d’un œil concupiscent en lui disant qu’elle n’avait pas grossi d’un poil. Michel, le mari de Martine, lui a fait des compliments sur le... [Lire la suite]
Posté par gballand à 07:00 - - Commentaires [22] - Permalien [#]

19 avril 2016

La boîte à mémoires

Son amie Juliette avait une boîte à mémoires qu’elle lui avait ainsi présentée : c’est une boîte qui te permet, quand tu la regardes, de voir les plus belles choses que tu as vécues. Chaque objet – ou catégorie d’objet – symbolise un souvenir. Quand je sens que je vais sombrer, je l’ouvre et je sais que la vie vaut la peine d’être vécue. Elle avait ajouté qu’elle la lui montrerait la semaine suivante. Et chose fut faite. Juliette l’encouragea à s’en fabriquer une bien que Marie lui ait dit qu’elle n’en avait nullement besoin.... [Lire la suite]
Posté par gballand à 06:30 - - Commentaires [18] - Permalien [#]
15 avril 2016

La porte

Dans son rêve, la porte noire est toujours fermée. Elle essaie de la pousser, mais jamais elle ne cède. Jusqu’au jour où la porte noire du rêve se transforme en une porte fleurie aux somptueux tournesols. Elle ne tente pas de pousser les deux battants, elle se contente d'admirer cette végétation qui envahit l'espace. Soudain la porte s'ouvre, une main gantée de blanc se tend et l'invite à entrer dans une cathédrale engloutie dont les vitraux reflètent des sirènes aux longues chevelures d'algues marines. Elle accepte la main tendue et... [Lire la suite]
Posté par gballand à 07:00 - - Commentaires [14] - Permalien [#]
30 mars 2016

Le tableau

  -          Et  là, c’est qui sur ce tableau ? -          C’est la petite fille que sa vilaine sorcière de mère a enveloppée dans le noir de ses pensées. Sans hésitation, les bouches des mères qui faisaient corps autour du tableau s’étaient écriées de toute la force de leur bonne foi blessée. -          Hein ? Quoi ? Tu plaisantes j’espère ! Elle, elle en aurait... [Lire la suite]
Posté par gballand à 07:58 - - Commentaires [16] - Permalien [#]
26 mars 2016

Le Christ

  -          Allez - la supplia-t-il – explique moi la fin ! Elle lui répondit agacée qu’expliquer ne servait à rien, que ce n’était pas en expliquant quoi que ce soit qu’on arrivait à ses fins. Tout ce qu’il avait à faire, c’était de vivre, aucune explication ne remplacerait jamais la vie. Et elle ajouta. -          D’ailleurs, regarde le Christ, tu as vu ce qui lui est arrivé à force de s’expliquer par paraboles ? Il est mort à... [Lire la suite]
Posté par gballand à 07:00 - - Commentaires [20] - Permalien [#]
08 mars 2016

Les pensées

Elle aurait aimé avoir des pensées sauvages mais les siennes n’étaient qu’apprivoisées. Les bouquets de mots arc-en-ciel qui ouvraient les esprits étaient loin  de son univers. Ces mots à elle avaient des cols sages, et l’innocence de ses idées avait la vertu des chemins balisés qui ne fatiguent jamais ceux qui les parcourent. C’est pour cette raison qu’elle était devenue actrice, juste pour feindre ce qu’elle n’était pas et essayer d'oublier ce qu’elle était…   PS : photo prise à Trouville en février 2016
Posté par gballand à 06:15 - - Commentaires [19] - Permalien [#]
Tags :

25 février 2016

La transformation

Ils avaient bien tenté de  dissuader Eve mais rien n’avait pu y faire, elle avait souhaité passer de l’autre côté. Cinq minutes plus tard, des tirs avaient retenti, puis le silence s’était installé, à peine troublé par le bruit du vent dans les branches nues. Personne ne bougeait, tous fixaient le chemin, espérant la voir revenir. Soudain un énorme sanglier apparut, les flancs rougis de sang frais. La bête semblait épuisée. Quelqu’un – peut-être une femme -  prononça  le nom de la disparue. Aussitôt, des flancs de... [Lire la suite]
Posté par gballand à 07:00 - - Commentaires [20] - Permalien [#]
13 février 2016

Le tableau

Son fils n’aimait pas ce tableau et elle pouvait le comprendre. Pourtant, elle avait tenu à le suspendre dans la cage d’escalier du deuxième parce qu’il l’intriguait. Cette  petite fille au visage angélique qui se détachait sur la forêt sombre faisait presque peur.  La pureté de sa robe claire était-elle une défense suffisante contre les esprits troublants qui habitaient la forêt de son inconscient ? Elle se demandait si le « peintre amateur » - une vieille dame qu’elle connaissait bien -  ne s’était pas... [Lire la suite]
Posté par gballand à 07:00 - - Commentaires [20] - Permalien [#]
09 février 2016

Les fleurs

Elle sanglotait devant les fleurs et il semblait que rien ne pouvait l’arrêter. -          Vous avez besoin d’aide ? lui dit un vieux monsieur barbu qu’elle avait vu à plusieurs reprises dans la serre. Furieuse d’être interrompue dans son épanchement lacrymal, elle faillit lui répondre vertement, mais l’homme lui présenta ses excuses. -          Désolée d’être aussi brusque, je ne me suis pas présenté : Sigmund Freud. ... [Lire la suite]
Posté par gballand à 06:45 - - Commentaires [23] - Permalien [#]
05 février 2016

Rencontre

Cela faisait une demi-heure qu’elle était en contemplation devant les cartes quand il est arrivé. Toujours discret, comme à son habitude, il a murmuré. -           Alors, tu vas où cette année ? -          Nulle part. -          Alors pourquoi tu restes ici ? -          Pour me rendre compte de tout ce que je vais rater. Il ne lui a pas... [Lire la suite]
Posté par gballand à 07:01 - - Commentaires [18] - Permalien [#]