13 septembre 2016

Le selfie

Ce couple était adepte  des selfies. Amusée par leur manège, elle a décidé de les suivre. Ils semblaient contents d’eux. Leurs bedons  indiquaient le coup de fourchette solide du couple bien installé. Quelle que soit la pause, le plus petit avait toujours une main protectrice sur l’épaule du plus grand. Était-ce le mâle dominant ? C’étaient des marcheurs de l’été, des voyageurs avides de miroirs et ils s’en donnaient à cœur joie. Elle se demandait tout de même – et elle  décela une pointe de méchanceté dans ses... [Lire la suite]
Posté par gballand à 06:00 - - Commentaires [25] - Permalien [#]
Tags :

04 septembre 2016

La grande roue

La journée était belle, le jardin des Tuileries bruissait d’enfants et d’étrangers avides de sensations et la grande roue tournait, tournait. Les nacelles bleues et blanches brillaient dans l’azur laiteux. La tête rejetée en arrière et les yeux  brouillés, elle regardait leur défilé. Sa vie n’était-elle pas aussi une roue, mais une roue qui ne tournait plus, bloquée sur son essieu ? Elle était là, immobile sous un soleil de plomb. Sa tête a tourné, tourné au rythme de la roue puis elle s’est évanouie. Quand elle s’est... [Lire la suite]
Posté par gballand à 07:00 - - Commentaires [26] - Permalien [#]
Tags :
31 août 2016

La terroriste

Elle prenait cette photo quand elle a été hélée par une voix de l’autre côté de la rue. - Eh, vous, qu’est-ce que vous faites ? - Moi ? Je prends une photo. - Vous n’avez pas le droit ! - Pas le droit ? Pourquoi ? - A cause des numéros sur le compteur. - Mais madame, je me fiche des numéros, ce qui m’intéresse c’est la toile d’araignée. Mais la harpie ne s’est pas arrêtée et elle a continué sur le même ton jusqu’à ce qu’elle décide de s’approcher d’elle pour lui montrer la photo. - Vous voyez bien... [Lire la suite]
Posté par gballand à 07:00 - - Commentaires [21] - Permalien [#]
23 août 2016

La photo

Elle n’aimait ni la danse, ni les cheveux longs.  Mais peut-on à 10 ans  détruire les rêves de ses parents ? Il est plus prudent de  s’y glisser -  désir d’amour ou de paix ? – même si le justaucorps n’est pas à notre taille.  Et si, à 20 ou 30 ans, le voile de l'erreur se déchire, l’oiseau gauche qui se dandinait au sol deviendra  goéland ou milan et rien ni personne ne pourra l'enchaîner...   PS : photo très ancienne prise dans le cours de danse qu’enfant, je suivais avec... [Lire la suite]
Posté par gballand à 07:00 - - Commentaires [20] - Permalien [#]
14 août 2016

La mastication des morts

Les gens savaient-ils que les morts mastiquaient ? Elle, elle les entendait dans son demi-sommeil ; une mastication qui ressemblait à celles des veillards une fois que  la vie leur a volé leurs dents. Les morts  ne mastiquaient que lorsque les vivants dormaient. Maintenant elle faisait comme eux, elle mastiquait ses ressentiments, ses erreurs, ses amours perdus, ses tristesses, ses regrets, mais jamais elle ne les digérait. Serait-elle en train de devenir une mort-vivante ?   PS : photo prise à Bruxelles... [Lire la suite]
Posté par gballand à 07:00 - - Commentaires [19] - Permalien [#]
Tags :
08 août 2016

le couple

  Tous les jours, ils faisaient leur numéro sur le "quai des grands vents". C’est ainsi que  Jimmy gagnait sa vie ; un accident  l’empêchait de repartir en mer. Finalement, il n’y perdait pas grand-chose et le travail était bien moins dangereux. Billie, l’otarie qu’il avait recueillie et éduquée,  était une bonne fille. Il l’avait appelée Billie, en souvenir de Billie Holiday et de sa chanson « All of me » qu’il avait longtemps chantonnée quand son seul et unique amour l'avait abandonné. Au moins... [Lire la suite]
Posté par gballand à 06:35 - - Commentaires [14] - Permalien [#]
Tags :

04 août 2016

Duo d'août

Voici mon texte pour ce duo :     Le magicien   On lui avait parlé du magasin de mots dans le  rêve qu'elle avait fait la veille : elle discutait avec un ami sur un canapé «  toi et moi » rose et, quand  minuit avait sonné, il lui avait dit. -          C’est un endroit pour toi. tu verras. Je t’assure que dans ce magasin, ils ont des trucs incroyables : des boîtes à transformer les chagrins, des sacs à soucis, des mots pour avoir la foi,... [Lire la suite]
Posté par gballand à 07:00 - - Commentaires [16] - Permalien [#]
02 août 2016

Duo d'août

Nouveau Duo avec Corinne du blog  les heures de coton.    Les photos suivantes ont été prises à Nancy dans ce magasin des mots où l'accueil est fort chaleureux. L'idée était d' écrire un texte inspiré de cette boutique où je vous conseille d'aller faire quelques emplètes... Vous y trouverez certainement votre bonheur. Aujourd'hui vous pouvez lire le texte de Corinne, le mien sera publié  jeudi 4 août.         Gabi et les mots Elle hésite puis finalement cède. Rester dans... [Lire la suite]
Posté par gballand à 07:00 - - Commentaires [14] - Permalien [#]
31 juillet 2016

Le toilettage

Quand Muriel, employée de l’agence « A son pépère » est arrivée au domicile du couple qui l’avait mandée elle a constaté, à son grand étonnement,  qu’il ne s’agissait nullement d'un toilettage de  chien. Elle s’est donc vue obligée de repréciser les objectifs de l’entreprise «  A son pépère ». La dame lui a répondu immédiatement. -   Nous  le savons parfaitement mademoiselle, mais voyez-vous, mon mari se prend pour un chien.  N’est-ce pas Lucien ? Et Lucien, le mari poilu... [Lire la suite]
Posté par gballand à 06:30 - - Commentaires [15] - Permalien [#]
15 juillet 2016

L’arbre

L’arbre avait toujours été là  mais  il les encombrait. C’était surtout un témoin gênant : comment se donner l’illusion qu’il ne s’était rien passé sous son regard ? Il fallait prendre une décision, mais comme à chaque fois qu’une décision était à prendre, ils ne la prenaient pas. S’il n’y avait pas eu l’enfant, rien ne serait arrivé. C’est l’enfant qui avait tout gâché. L’enfant avec ses rires et ses pleurs ; surtout ses pleurs qui surgissaient à tout moment sans que personne ne pût les tarir. Il les avait usés... [Lire la suite]
Posté par gballand à 07:00 - - Commentaires [17] - Permalien [#]