26 février 2014

L’envolée

Elle resta longtemps devant la corde lisse, le visage impassible, un temps qui parut infini au public. Soudain elle monta ; lentement d’abord, puis de plus en plus vite jusqu’à atteindre le haut du chapiteau, en crever la toile étoilée et  continuer, opiniâtre, droit vers le ciel sur sa corde chimérique. Quand elle ne fut plus qu’un point, les spectateurs baissèrent les yeux et regardèrent la piste dans l’attente du numéro suivant. Soudain, des cris étranges envahirent le chapiteau et l’homme-oiseau fit deux voltes... [Lire la suite]
Posté par gballand à 07:00 - - Commentaires [16] - Permalien [#]

31 janvier 2014

La librairie

Chaque jour, après son travail, elle allait à la librairie Lello. Pedro s’en plaignait, il lui disait qu’elle le trompait avec une femme, parce que pour lui la librairie était le ventre – le sexe ? - d’une femme dont les livres tapissaient toutes les largeurs. Ils  riaient ensemble de cette plaisanterie. C’est en haut de l’escalier rouge de la librairie Lello que son étourdissement l’avait prise. Avant de descendre, comme à son habitude, elle avait regardé les marches qui défilaient dans leur drapé rouge et le vertige l’avait... [Lire la suite]
Posté par gballand à 06:45 - - Commentaires [18] - Permalien [#]
21 octobre 2013

Trazos sueltos

Une fois n'est pas coutume, un petit coup de pub pour un projet cirque/danse/théâtre - trazos sueltos - de la compagnie Wild Lines". Il s'agit d'un parcours itinérant en Equateur, au Pérou et en Bolivie. Voici ce qu'en disent les membres de la compagnie  : " Si la ligne droite se définit comme « la façon la plus courte d’aller d’un point à un autre », cela n’implique pas nécessairement qu’elle soit la plus intéressante ! Tel est le parti pris du projet de spectacle vivant TRAZOS SUELTOS, parcours itinérant entre l’Equateur, le... [Lire la suite]
Posté par gballand à 07:00 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags :
19 octobre 2013

Le mât

- Chiche, si tu montes, je monte ! Il n’était pas monté, elle non plus, et tous deux contemplaient le mât sur le quai que la foule avait déserté. Terminés les défis, pensa-t-elle déçue. Elle le laissa seul  et ne lui dit pas même au revoir. Comment  avait-elle pu l’aimer ? PS : Photo de C. V. prise durant l'Armada, à Rouen.
Posté par gballand à 06:00 - - Commentaires [19] - Permalien [#]
09 octobre 2013

La fée

Elle se prenait pour une fée et  disait à qui voulait l’entendre que ses mots étaient plus forts qu’une baguette magique. Souvent  elle tournait sur elle-même, comme un derviche tourneur, et les mots formaient autour d’elle des farandoles de pensées que l’on pouvait saisir au vol. Moi je l'enviais, je n'avais jamais pu dominer les mots.Aujourd’hui, d'où je suis,  je la regarde encore tourner mais elle, elle ne me voit plus. Il faut dire que je suis partie  loin, très loin, si loin qu’ aucun être humain ne pourra... [Lire la suite]
Posté par gballand à 06:30 - - Commentaires [16] - Permalien [#]
29 août 2013

Pause

Nouvelle pause !   Retour le dimanche premier septembre avec, afin de préserver ce qu'il me reste d'inspiration, une publication tous les deux jours.     PS : photo prise par C. V. à Strasbourg en juillet 2013.
Posté par gballand à 07:00 - - Commentaires [8] - Permalien [#]

27 août 2013

Bord de mer

Depuis cinq ans, elle avait élu domicile en bordure de mer, dans une station balnéaire battue par les vents. Son rythme s’était calqué sur celui des  marées. Elle marchait sur des chemins d’embruns sans penser à ce qui l’attendait, bercée par le ressac et le vacarme des goélands argentés.  Elle avait parfois songé à s’installer ailleurs, en vain. Comment se résigner à abandonner la grève où les coquilles brisées de ses souvenirs secrétaient le goût d’un sel oublié ?   PS : photo de C. V. prise à Saint Valéry... [Lire la suite]
Posté par gballand à 07:00 - - Commentaires [11] - Permalien [#]
06 août 2013

L’apparition

Quand il l’avait vue  surgir devant sa voiture, au feu rouge, il avait sursauté. Sans doute l’avait-il prise pour un ange descendu du ciel, mais un ange met-il des collants noirs avec une jupette ? Une minute plus tard, elle frappa à sa vitre.-    Pour la danse, lui fit-elle Il chercha rapidement quelques pièces dans son vide-poche afin de les lui donner. Peut-être qu’on  se reverra au paradis, murmura-t-il en son for intérieur…  PS : Photo prêtée par R. B. et prise à Santiago du Chili en 2013
Posté par gballand à 07:00 - - Commentaires [19] - Permalien [#]
29 juin 2013

Maternité

Elle était restée de longues minutes devant le tableau et il l’avait observée, de loin. Lui, les vierges à l’enfant lui donnaient le cafard, et dès qu’il en voyait une, il avait une furieuse envie de lui découper son auréole avec un cutter. Il essaya d’imaginer les sentiments qui animaient cette femme, en vain. Il finit par prendre une photo. L’histoire de celui qui regarde celle qui regarde qui elle-même regarde… ; les mises  en abyme le fascinaient toujours.   Il allait partir quand il la vit fouiller dans son sac.... [Lire la suite]
Posté par gballand à 06:30 - - Commentaires [14] - Permalien [#]
Tags :
26 mai 2013

Le Christ

Elle avait pris l’habitude de venir le voir tous les après-midis. La paix et le silence qui régnaient en ce lieu avait le don d’atténuer ses angoisses. Le Christ l’écoutait comme aucun homme ne l’avait jamais écoutée. L’empathie exceptionnelle dont il faisait preuve l’étonnait, mais n’était-ce pas normal vu les souffrances qui avaient été les siennes ? La veille, quand elle s’était entretenue avec lui, elle lui avait parlé de son mari. Le Christ n’avait rien répondu ; il avait juste baissé les yeux, sans doute par pudeur. Elle eut... [Lire la suite]
Posté par gballand à 07:00 - - Commentaires [20] - Permalien [#]
Tags :