02 juillet 2020

Les hurlements

      Pourquoi hurlait-il aux loups ? Elle avait plusieurs fois essayé de lui poser la question mais le hurlement recommençait aussitôt et c’était insupportable. D’autant plus qu’il hurlait à d’étranges moments : quand il allait vider les poubelles, quand il commençait à faire la vaisselle ou quand il partait faire les courses à Intermarché. Elle avait fini par faire ces trois activités elle-même et la situation s’était améliorée. Quand elle lui avait demandé de faire le repassage à sa place – pour... [Lire la suite]
Posté par gballand à 07:00 - - Commentaires [14] - Permalien [#]

28 juin 2020

Dieu-E ?

    Dieu est une femme, je l’ai rencontrée, voici ce qu’elle lui avait dit à la cafétéria de l’hôpital psychiatrique. Il avait failli lui répondre qu’il se fichait que Dieu soit une femme ou un homme car il ne croyait en rien. Mais peut-on dire que l’on ne croit en rien, que l’on ne pense à rien, que l’on ne s’oblige à rien ? Pour lui, le rien était apparu dès sa naissance, et peu à peu, il était entré dans sa vie. Un désert de rien. Une immensité de rien dans le bleu de l’humanité. Quelqu’un avait-il déjà écrit... [Lire la suite]
Posté par gballand à 07:00 - - Commentaires [14] - Permalien [#]
23 juin 2020

Souvenir de Cabourg

    Faire semblant c'est simple, tu vois, me disais-je. Tu fais comme Proust : Lucy Gerard, n'est pas Lucy Gérard et le soir n'était sans doute pas ravissant, mais un de ces soirs où l'obscurité fait entrer dans un enfer imminent, celui où l’on sombre les jours de solitude, quant à la voile enchantée, diantre, ce n’était pas celle de Lucy Gérard, mais celle d’un autre … J'avais beau avoir ce dialogue intime avec moi-même en pensant à Proust, je n’y arrivais pas. C’était comme si, sur cette plage longue et... [Lire la suite]
Posté par gballand à 07:00 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
08 juin 2020

la porte du 51 A

  En regardant la porte du  51 A, elle avait dit à son ami d’enfance. - Tu l'as vu ce poulpe ? C'est mon cerveau. - Pas simple, s'était-il contenté de lui répondre. Oui, rien n'était simple dans son cerveau depuis qu'il avait lâché prise. - On ne se doute pas de la complexité de cette petite bête, avait-elle conclu. Il ne lui avait bien sûr pas dit que quand il avait vu le poulpe, ce n'est pas son cerveau qui lui était apparu, mais l'inconscient. Un inconscient qui, depuis des années, avec ses tentacules... [Lire la suite]
Posté par gballand à 07:00 - - Commentaires [11] - Permalien [#]
04 juin 2020

Le monde d’après

    Après la sortie du confinement, ils avaient immédiatement respecté la distanciation demandée par le chef du gouvernement Oiesiste. La peur était toujours là – malgré la beauté de cette nature protégée – et le dandinement des citoyens donnait à voir l’absence totale d’exercice physique durant ces deux mois de séparation du monde. Rares étaient ceux qui sortaient de la ligne ; les drones étaient toujours là et la surveillance battait son plein. Seuls les masques avaient disparu, car sans masque, impossible de... [Lire la suite]
Posté par gballand à 07:00 - - Commentaires [14] - Permalien [#]
31 mai 2020

Le monde du rêve

    "Putain de vie, putain de vie, putain de vie !" A force de me répéter ces maudits mots, j'ai franchi le pas : je me suis acheté des cachets pour rêver, le tout à un prix faramineux !  Il y a longtemps que j’en avais envie, mais je n’osais pas, la peur de voir un monde s’ouvrir. C’est mon ami Thomas qui m’en avait parlé en me disant que ça m’aiderait peut-être à dépasser l’étape, celle de la mort de ma mère.  Six mois que je ne rêve plus. Les rêves ont disparu de mon âme depuis que ma mère est morte.... [Lire la suite]
Posté par gballand à 07:00 - - Commentaires [15] - Permalien [#]
Tags :

27 mai 2020

L’ange de la mort

        Marie lui avait dit qu’elle avait rencontré l’ange de la mort. -          L’ange de la mort, rien que ça ? Il avait l’habitude des rencontres étranges qu’elle prétendait avoir faites. N’avait-elle pas eu, aussi, un tête-à- tête avec le président de la République, il y a quinze jours ? Moment où il lui aurait confié que l’après serait comme l’avant et qu’il ne croyait en rien, sinon en lui-même ? Mais avec cet ange de la mort, le duo avait... [Lire la suite]
Posté par gballand à 07:00 - - Commentaires [14] - Permalien [#]
11 mai 2020

Le paradis

    Dès qu’elle est arrivée au paradis, on lui a dit de choisir un bouton dans la grande boîte qui était posée à l’entrée. Elle a voulu demander pourquoi, mais l’ange lui avait dit qu’ici on ne posait pas de questions. D’ailleurs, pourquoi était-elle au paradis ? L’ange lui a chuchoté. -          Tu as pardonné, et comme tu as pardonné, tu n’as ni jugé ni puni. Quelle bonne idée que d’avoir pardonné, a-t-elle pensé. Mais qui avait-elle pardonné ? Tous... [Lire la suite]
Posté par gballand à 07:00 - - Commentaires [12] - Permalien [#]
27 avril 2020

Duo d'avril

Comme à notre habitude, avec Caro du blog  " les heures de coton ",  nous continuons le chemin des duos. Cette fois-ci, une photo que j'ai prise  dans la gare de Saint Pancras, à Londres, en mai 2018. Les sculptures sont de Paul Day. Cette photo, bien sûr, est entrée de façon différente dans nos imaginaires. Après le texte de Caro, voici le mien.      La bibliothèque   Paul épiait les gens puis créait des vies imaginaires. Dans les verres de ses lunettes, des hommes et des femmes étaient... [Lire la suite]
Posté par gballand à 07:00 - - Commentaires [10] - Permalien [#]
26 mars 2020

La boucle

    Elle était en boucle comme jamais elle ne l'avait été. Et lui était en colère, comme toujours il l'avait été. Elle parlait beaucoup trop et répétait en permanence. - Tu te souviens quand on marchait sur les chemins dans la campagne ? ou - Tu te souviens quand on se promenait sur la côte ? ou - Tu te souviens de nos vacances à vélo sur les routes de Bretagne ou d'Alsace ? Oui, il se souvenait, mais il en avait marre. « Qu’elle la boucle », pensait-il. Et plus elle parlait, plus sa colère montait... [Lire la suite]
Posté par gballand à 07:00 - - Commentaires [22] - Permalien [#]