02 octobre 2019

Le prince

    Arrivée devant le restaurant qu’elle avait connu vingt ans plus tôt, elle prit une photo. Le Prince avait fermé ses portes. Elle  avait connu un autre  prince, elle, un vrai, mais il avait disparu de sa vie.  D’ailleurs, ce restaurant, elle y était entrée avec lui la première fois, et c’est lui qui l’avait invitée. Il lui avait dit en souriant. -          Pour celle que j’aime, qui n’est pas une vraie princesse mais qui mériterait de l’être. A l’âge qui... [Lire la suite]
Posté par gballand à 07:00 - - Commentaires [18] - Permalien [#]

22 septembre 2019

La montre

  Il voulait que je photographie sa montre partout. Il était fou, j’aurais dû m’en douter et ne pas passer mes vacances avec lui. Au début, tout était normal ou presque, les visites normales des vacances normales : églises, musées, palais, jardins, plages etc. C’est vers la fin du séjour que tout s’est aggravé et que j’ai découvert le sens de sa vie : le temps. Oui, il n’est jamais bon de découvrir le sens de la vie de l’autre. D’ailleurs parfois, leur vie n’a aucun sens – pensons-nous -  ou bien ils sont en... [Lire la suite]
Posté par gballand à 07:00 - - Commentaires [10] - Permalien [#]
18 septembre 2019

L'amie

    Malgré ses 60 ans passés, Juliette se prenait pour un ange. Allez savoir pourquoi ? Je n’osais pas lui dire qu’elle ferait mieux d’aller voir un psy, pourtant ce n’était pas l’envie qui me manquait. Elle passait son temps à projeter - le mal de préférence – chez les autres. Juliette était un ange qu’aucun homme n’avait voulu accompagner pour la simple et bonne raison – disait-elle – qu’elle savait trop de choses. Un jour, au cours d’une conversation dans un salon de thé, je lui ai demandé ce qu’elle savait... [Lire la suite]
Posté par gballand à 07:00 - - Commentaires [21] - Permalien [#]
14 septembre 2019

Rêves

    Le jour où Béatrice les a vus sortir de terre, son visage s’est liquéfié. Ils existaient donc. On ne lui avait pas menti, ou plutôt il ne lui avait pas menti. Car c’est lui, cet ami étrange et merveilleux - appelé Joseph - qui lui a dit que ses frères allaient sortir de terre avec leurs lunettes de plongée. Ensuite il a ajouté. -          Ils sont fous, mais ne crains rien, ils ne sont pas violents. Tout au plus te parleront-ils, si tu les inspires, ou plus, si affinité. ... [Lire la suite]
Posté par gballand à 07:00 - - Commentaires [20] - Permalien [#]
06 septembre 2019

Le garage

    Il s’était créé un "garage" étonnant. Le nombre de voitures - aussi hétéroclites les unes que les autres -  augmentait au fil des ans et ce lieu prenait petit à petit l'aspect d'une casse, à l’image de son cerveau, peut-être. Aucune voiture n’aurait pu rouler mais certaines, insistait-il, étaient en cours de réparation. Lui aussi aurait eu besoin d'une révision, mais est-ce possible quand on entrepose des souvenirs  qui conduisent au chaos intérieur ?   PS : photo prise au Portugal en juillet 2019
Posté par gballand à 07:00 - - Commentaires [23] - Permalien [#]
03 juillet 2019

Espérance

    Il l’a tuée rue de l’Espérance ; un crime parfait. Hélas, il ne s’en est jamais remis, et depuis il erre sur les routes, le coeur en miettes et l'âme blafarde, avec pour seul compagnon un chien qu'il a appelé Espoir...   PS : Photo de Paul Day prise à la Gare de St Pancras, à Londres  
Posté par gballand à 07:00 - - Commentaires [13] - Permalien [#]

27 juin 2019

Sa femme

      Sa femme partageait tout avec lui, sauf l’amour ; là, elle avait été catégorique. -          On partage la nourriture, on partage la voiture, on partage la salle de bain - même nus - on partage le même lit, mais l’amour non, impossible. Bien sûr, il ne lui avait pas posé de questions. Les questions n’étaient pas sa tasse de thé ; d’ailleurs il détestait le thé - tout comme les anglais - mais il ne savait pas pourquoi. ... [Lire la suite]
Posté par gballand à 07:00 - - Commentaires [16] - Permalien [#]
09 juin 2019

Le bouquet

  La première fois qu’elle avait rencontré Dieu c’était  dans un bouquet de fleurs, dans le salon d’une amie. Elle lui avait demandé qui l’avait assigné à domicile, là, et il lui avait répondu : les fidèles. -          Mais je n’en fais pas partie des fidèles, avait-elle répondu. -           Non, pas encore, avait-il souri, mais qui sait de quoi demain sera fait ? Elle resta silencieuse, la fidélité n’était pas son... [Lire la suite]
Posté par gballand à 07:00 - - Commentaires [14] - Permalien [#]
05 juin 2019

Le rendez-vous

    Julien lui avait dit : « Rendez-vous à Memoranda à 10 h ». A 10 h, il n’était pas là, ni à 11 h, ni à 12 h. Elle est sortie de la librairie avec Freud et Jung sous les bras. Les jours ont passé. Des rêves sont arrivés avec leurs revenants et leurs pays lointains. Elle a aussi rencontré un enfant perdu qui l’a terrifiée et puis elle a quitté la porte des livres pour retrouver le pays des hommes. C’est là qu’elle a revu Julien. Il ne se serait pas arrêté si elle ne l’avait pas appelé. ... [Lire la suite]
Posté par gballand à 07:00 - - Commentaires [18] - Permalien [#]
25 mai 2019

L’anniversaire de mariage

    La table était presque mise, il ne restait plus qu’à… Seulement, les cinq invités prévus ne vinrent pas. Chacun avait une raison, une bonne. La première se disait stressée et avait peur de gâcher la fête, le deuxième et le troisième signalèrent qu’ils se séparaient et ne pouvaient plus supporter leur présence respective, le quatrième ressassait le départ de sa compagne, quant à la cinquième, elle était malade, le rhume des foins, avait-elle dit. Juliette et Tristan se retrouvèrent donc face à face sous les arbres du... [Lire la suite]
Posté par gballand à 07:00 - - Commentaires [19] - Permalien [#]