18 janvier 2018

La prière

Il était allé prier Notre Dame de toute Tendresse, qui sait si cette prière aurait une influence sur sa femme ? Avec elle, il avait usé toutes les stratégies et ce serait la dernière avant la solution finale qui, sans doute,  la rendrait heureuse. Elle pourrait ainsi lui dresser un autel sur lequel elle tresserait son long chapelet de louanges.   PS : photo prise en Normandie  
Posté par gballand à 06:30 - - Commentaires [27] - Permalien [#]

10 janvier 2018

Le couple

Ils s’entendaient à merveille et avaient toute leur vie navigué dans des eaux calmes. Leur activité commune : la pêche. C’est pour ça qu’ils s’étaient mariés. D’ailleurs, elle avait coutume de dire que c’est lui qui l’avait ferrée ! Lui ajoutait avec un clin d'oeil qu’à l’époque, elle était plate comme une limande alors que maintenant… Et depuis 30 ans, ils pêchaient ensemble sur le port de Dieppe. Leurs conversations économisaient les pensées et les mots. -          Ça... [Lire la suite]
Posté par gballand à 06:30 - - Commentaires [32] - Permalien [#]
23 décembre 2017

Le fleuve

Damien regardait avec elle les arbres qui se reflétaient dans l’eau du ciel. Elle repensait au dialogue qu’elle et Jean avaient eu dix ans plus tôt, alors qu'ils se tenaient tous deux au même endroit, face à l’étendue calme et plate du fleuve. -          C’est là que Damien l’a tuée, dans cette barque. -          Tu es sûr ? avait-elle dit. -          Oui, sûr et certain, j’y étais. Elle n’osa... [Lire la suite]
Posté par gballand à 07:00 - - Commentaires [18] - Permalien [#]
17 décembre 2017

Le confessionnal

Elle avait décidé d’ouvrir un confessionnal, une idée un peu folle, mais qui  marchait. Au début, un ou deux clients par jour, mais depuis un mois, elle pouvait recevoir jusqu’à 10 personnes par jour. Son approche était simple : chacun pouvait déposer ses souffrances pendant la demi-heure qui lui était accordée et recevait une écoute inconditionnelle accompagnée d’une boisson au choix et d’un gâteau fait maison, pour la modique somme de 15 euros. Seulement, au jeu de l’écoute, elle fut rapidement prise au piège, et ce... [Lire la suite]
Posté par gballand à 07:00 - - Commentaires [31] - Permalien [#]
09 décembre 2017

Les soucoupes volantes

Le jour de l’arrivée des soucoupes volantes en France, le ciel tirait sur l’orange et la ville se réveillait à peine d’une gueule de bois due à l’explosion sociale qui couvait depuis des mois et s’était propagée à l’échelle du pays. Certains parlaient de révolution, mais il était encore trop tôt pour utiliser ce mot dont la puissance ne pouvait se résumer à des manifestations, certes importantes, mais qui étaient encore contrôlées. La veille au soir, le chef d’Etat s’était accordé un droit d’antenne d’une demi-heure. Son discours... [Lire la suite]
Posté par gballand à 07:00 - - Commentaires [22] - Permalien [#]
05 décembre 2017

Rêve

Il suffit de peu pour rêver, surtout si on file la femme qu’on aime. La dernière fenêtre au deuxième étage, c’est là qu’elle habite. Que fait-elle ? Il se prend un pêcheur qui jette ses filets ; le poisson, c’est elle, mais elle ne l’aime pas. Elle se refuse à lui. Il est obsédé par cette femme qui pourrait s’appeler Fantasme. L’arbre tend ses branches vers la fenêtre. Aura-t-il le courage de monter et de frapper au carreau ? Mais si elle n’est pas seule ? Soudain il entend qu'on l'appelle et il se retourne. Elle est... [Lire la suite]
Posté par gballand à 06:30 - - Commentaires [21] - Permalien [#]

27 novembre 2017

Idées

Il lui avait dit. -          Tu connais ma maxime, non ? Elle avait répondu, telle une élève connaissant bien sa leçon. -          Oui, pas d’idéaux, juste des idées hautes. L"’élève" avait 45 ans et le professeur 55. Cela faisait 20 ans qu’ils étaient mariés et elle se lassait des maximes pontifiantes de son professeur de mari. Elle savait que son humour ravissait ses étudiantes et que plus d'une avait cédé à ses avances avant... [Lire la suite]
Posté par gballand à 07:00 - - Commentaires [26] - Permalien [#]
19 novembre 2017

Eclat

Ne lavez jamais vos rêves ou si vous les lavez, préférez un savon doux, à la lavande ou à la camomille. N’oubliez jamais que les lavages répétés, même à la main, risquent de donner aux couleurs originales des teintes que la mémoire ne  reconnaîtrait plus… et quand une mémoire se sent trahie, elle peut y perdre son âme.   PS : photo prise à Nancy, dans une boutique très particulière.
Posté par gballand à 07:00 - - Commentaires [24] - Permalien [#]
11 novembre 2017

Les gants

Elle l’avait giflé avec un gant en peau de chaque couleur. Le goût du travail bien fait. -          Comme ça, ça t’apprendra les couleurs de la vie, avait-elle conclu. Lui, à tort, croyait qu’elle l’aimait ; un effet de sa grande naiveté. Allongé sur son brancard, aux urgences du CHU, il disait encore, malgré sa difficulté à articuler : une peau de vache, certes, mais quel revers, quel punch, quelle énergie !     PS : photo prise à Bruxelles.
Posté par gballand à 07:00 - - Commentaires [25] - Permalien [#]
07 novembre 2017

La robe

Elle lui avait dit. -          Dévore-moi toute crue. Sans hésiter un seul instant,  il l’avait mangée de la tête aux pieds. Deux heures plus tard, penché au-dessus du lavabo, il vomissait chaque petit morceau de la femme  chocolatée. Arrivé au bout de son marathon, il se dit que l'anthropophagie exigeait un estomac qu'il ne possédait pas. Sans doute valait-il mieux qu'il ingurgitât des nourritures abstraites telles que la philosophie ou la littérature...   PS : photo... [Lire la suite]
Posté par gballand à 07:00 - - Commentaires [26] - Permalien [#]