30 décembre 2013

Le père Noël ( dernier épisode)

  4.Entretien entre le psychiatre et le commissaire Le commissaire attendait le psychiatre dans la salle d’attente. Il aurait préféré lui parler plus tard, surtout après l’entretien éprouvant qu’il avait eu avec la présumée coupable 24 heures plus tôt, mais le psychiatre avait insisté, disant qu’il devait mettre au point un certain nombre de choses.  Il n’avait jamais eu de sympathie particulière pour les psychiatres, surtout depuis que sa femme avait multiplié les rendez-vous chez l’un d’entre eux tout au long de l’année... [Lire la suite]
Posté par gballand à 07:00 - - Commentaires [12] - Permalien [#]

28 décembre 2013

Le Père Noël ( épisode 3 )

  3. le commissaire Le 22 décembre, le commissaire avait passé une journée de chien à essayer de négocier avec son ex-femme le problème des fêtes : allait-il enfin pouvoir garder les enfants ? A l’époque, il aurait mieux fait de se rabattre sur les chats ou les hamsters, mais comment aurait-il pu prévoir le drame ? Il se garda bien de faire part du cours de ses pensées à  son adjoint ; celui-ci avait l’incroyable don de retourner chacun de ses propos contre lui. Un fieffé imbécile cet adjoint qu’on lui avait... [Lire la suite]
Posté par gballand à 07:00 - - Commentaires [14] - Permalien [#]
26 décembre 2013

Le Père Noël ( épisode 2 )

                                                                                      2. Lui  Il ne lui avait pas... [Lire la suite]
Posté par gballand à 07:00 - - Commentaires [15] - Permalien [#]
24 décembre 2013

Le Père Noël ( épisode n° 1)

    Elle   On était le 23 décembre. Elle venait de se faire quitter trois semaines plus tôt par son petit ami. Trois semaines avant Noël, une tragédie. L’appartement avait été décoré malgré le drame - elle tenait aux traditions – et boules, guirlandes argentées, fils dorés aux ampoules clignotantes  projetaient leurs lumières sur la pièce désertée par les objets de l’homme aimé. Il ne restait de lui qu’un vieux fauteuil à bascule où elle était entrain d’énumérer les différents scénarios que Noël pourrait... [Lire la suite]
Posté par gballand à 07:00 - - Commentaires [13] - Permalien [#]
22 décembre 2013

Le sapin de Noël

C’était jour de grève, le quai était noir de monde et la foule commençait à s’impatienter quand elle vit la tête d’un sapin émerger de la marée humaine. L’arbre avançait envers et contre tout. Il fallait vraiment être givré pour circuler avec un sapin de Noël un jour pareil. Le sapin s’arrêta non loin d’elle ; il appartenait à un jeune homme, la trentaine environ, revêtu d’un pardessus gris. Elle entendit quelqu’un crier « Il manque plus que les boules et ce sera complet », un autre enchaîna « Les boules, il doit... [Lire la suite]
Posté par gballand à 07:00 - - Commentaires [20] - Permalien [#]
20 décembre 2013

Maman, Papa

A chaque fois qu’ils faisaient l’amour, au moment de l’orgasme, il criait  « Maman ! ». Elle en était particulièrement agacée ; que sa mère partage leur intimité n’était pas pour lui plaire. Un jour, avant qu’il ne pousse son « Maman » terrifiant, elle hurla « Papa ! » ;  il en fut fort marri.  
Posté par gballand à 07:00 - - Commentaires [18] - Permalien [#]

18 décembre 2013

La douleur

 Marie claqua la porte de la maison et partit dans la nuit, emportant les derniers mots qu’elle venait de lui crier. Le vent, la pluie, peu lui importait, il  fallait aller ailleurs. Elle poussa la porte du café de la gare, s’installa à une table au fond de la salle. Le garçon ne tarda pas à arriver. – Un martini rouge s’il vous plaît. Il lui sembla qu’on la fixait mais elle l’oublia aussitôt. Quand le garçon lui apporta son verre et qu’elle en avala la première gorgée, elle put enfin regarder autour d’elle. Un café banal... [Lire la suite]
Posté par gballand à 06:30 - - Commentaires [24] - Permalien [#]
16 décembre 2013

Le diagnosticoeur

Une annonce vue dans le parisien l’avait décidé à changer de vie : « Devenez diagnosticoeur, formation d’un an, facilités de paiement. » Il avait sauté sur l’occasion, sans doute la poésie du mot, le désir de renaître et la certitude que rien ne serait jamais plus comme avant. Seulement, quand il s’était présenté, la sentence était tombée, brutale : trop vieux ! Il n’avait rien osé dire mais, une fois la porte franchie, son cœur avait lâché.
Posté par gballand à 06:30 - - Commentaires [17] - Permalien [#]
14 décembre 2013

La chaise

Au moment de s’asseoir, elle eut un mouvement de recul car, sur la chaise, une élève au romantisme débridé avait gravé le sextasyllabe suivant : « Baise-moi Jonathan »    
Posté par gballand à 07:00 - - Commentaires [18] - Permalien [#]
Tags :
12 décembre 2013

Vous

Le soir tombait et vous buviez comme il pleuvait sur la ville. Les vitres dégoulinaient et vous aussi ; vous dégouliniez de cette mélancolie qui colle à la peau et au goulot. Vous  sanglotiez à perdre l’âme, assis sous un abribus, seul, et de temps à autre, vous maudissiez ces cons qui passaient sans vous voir, en brandissant votre litron. Moi non plus, je ne me suis pas arrêtée.
Posté par gballand à 07:00 - - Commentaires [20] - Permalien [#]