16 décembre 2012

Question

Avez-vous un sac à peurs ? Si oui, où le rangez-vous ?
Posté par gballand à 07:00 - Commentaires [19] - Permalien [#]
Tags :

15 décembre 2012

La question

En entrant dans la salle 3 à 7 h 50 exactement, il a vu une phrase inscrite en noir, au milieu du tableau blanc : «  Le monde a-t-il besoin de moi ? » Il a fixé la phrase deux longues minutes, le visage livide. Puis il s’est assis au bureau, la tête dans les mains, et il a répété en sanglotant : Moi ? Mais qui pourrait bien avoir besoin de moi ? C’est ainsi que les élèves l’ont trouvé quand ils ont poussé la porte qu’il avait laissée entrouverte. Il ne les a même pas entendus entrer…
Posté par gballand à 07:00 - Commentaires [19] - Permalien [#]
14 décembre 2012

The one

Grâce à son coach électronique, il mesurait tout : les pas effectués, la distance parcourue, les calories brûlées, les marches gravies pendant la journée. D’ailleurs c’était bien simple, depuis qu’il avait un “one” sa vie avait pris une autre tournure. Tout ce qu’il faisait gagnait en efficacité et tout le monde lui disait qu’il paraissait dix ans de moins. Il conseillait le « one » à tous ses collègues et amis. Avec le « one » ta vie va changer du jour au lendemain, disait-il. Le « one » avait une telle emprise sur lui, qu’il ne... [Lire la suite]
Posté par gballand à 06:30 - - Commentaires [13] - Permalien [#]
13 décembre 2012

Le père

Il s’est assis au comptoir, l’air taciturne, et quand je lui ai demandé ce qu’il voulait boire il m’a répondu.-  Mon père est mort. Son voisin de comptoir – le genre maigrichon aux yeux de cocker -  a  répondu en larmoyant.- Je vous plains ! Un père, ça se remplace pas ! Le type en deuil a aussitôt repris du poil de la bête et a rétorqué.- De toute façon, bon débarras ! Un salaud comme ça, on est content de le voir mourir !Moi, je me suis tu, mais le type aux yeux de cocker a cru bon de rajouter.  -  Alors là,... [Lire la suite]
Posté par gballand à 07:00 - - Commentaires [12] - Permalien [#]
Tags :
12 décembre 2012

Le musée

Cela faisait une heure qu’elle errait dans ce musée bondé et elle avait terriblement mal aux jambes. La prochaine fois, elle prendrait un petit tabouret pliant. Aucune des toiles exposées n’avait suscité chez elle d’admiration, à part peut-être celles de Pollock.Harassée, elle s’éloigna des salles d’exposition et se posta devant la baie vitrée qui donnait sur le grand canal. Conquise, elle s’éloigna un peu, prit son appareil photo, régla l’ouverture et se dit que cette photo-là serait parfaite. Elle était assez contente de son œuvre,... [Lire la suite]
Posté par gballand à 07:00 - - Commentaires [16] - Permalien [#]
11 décembre 2012

Duo

Aujourd’hui textes croisés : le texte que vous allez lire est de Caro-carito, du blog les heures de coton, quant à mon texte, il  est sur son blog.La consigne était la suivante, écrire un texte à partir de " Dream ", de John Cage et de l'expression " mode définitif "   Dix-sept chaises, quatre-vingt-neuf minutes, un silence.   Juan regarde les dix-sept visages qui l’entourent. Des traits jeunes, entre deux âges, des hommes, des femmes, peaux mates, peaux claires, avec ou sans lunettes, pauvres, peut-être riches.... [Lire la suite]
Posté par gballand à 06:30 - - Commentaires [5] - Permalien [#]

10 décembre 2012

Le tableau

Cela faisait au moins trois ans que Marie Odile n’était pas allée chez sa nièce. Elle lui montra le tableau au-dessus du buffet et lui dit.- Je trouve qu’il est très réussi ce tableau, conforme à la réalité. Et puis les couleurs sont bien choisies, vraiment.Sa nièce la regarda, étonnée.- Tu ne  te souviens pas ?- Non ? Quoi ?- Eh bien il est de toi. Tu me l’as peint il  y a quatre ans.- Ah bon, répondit tranquillement Marie Odile. Eh bien, ma parole, on dirait que j’ai du talent.
Posté par gballand à 07:00 - - Commentaires [10] - Permalien [#]
09 décembre 2012

Le personnage

Elle était assise au café de l’échiquier, à la même place que chaque matin et elle se creusait  la tête pour  décrire, d’une seule phrase, ce personnage qui occupait son esprit. Soudain, à la table à côté de la sienne, quelqu’un dit. - Ce crétin a remplacé l’intelligence par la boursouflure. C’était exactement ça, on lui avait soufflé ce qu’elle cherchait à exprimer depuis si longtemps. Elle se tourna vers l’inconnu qui avait prononcé la phrase afin de le remercier, mais elle renonça : aurait-il compris ?
Posté par gballand à 07:00 - - Commentaires [15] - Permalien [#]
Tags :
08 décembre 2012

La robe de mariée

D’elle, il ne restait que cette robe de mariée posée sur un mannequin au bas des marches. C’est lui qui l’avait installée à cet endroit car cette robe, il l’avait choisie lui-même, 30 ans plus tôt. Depuis combien d’années était-elle morte ? 5 ans ? 10 ans ? Il avait oublié. Le seul souvenir  qu’il lui restait d’elle - en dehors de la robe - c’était son sourire ce jour-là, et le mot qu’elle avait prononcé juste avant de mourir : «  merci » Jamais il n’avait compris pourquoi elle l’avait remercié de l'avoir tuée, et il lui... [Lire la suite]
Posté par gballand à 06:30 - - Commentaires [17] - Permalien [#]
Tags :
07 décembre 2012

Le cercle

A Noël, il avait eu une pile de cadeaux au pied du sapin, tous plus étonnants les uns que les autres, mais depuis une heure il jouait avec ses crayons. Il faisait des carrés, des rectangles, des lignes, brisées ou non... Excédée, sa mère lui dit.- Mais enfin Maxence qu’est-ce que tu fais ?Il releva la tête, la regarda étonné et lui dit.- Ben je joue maman.- Et tes cadeaux de Noël ?Il ne daigna même pas répondre et se replongea dans la figure qui l’absorbait : le cercle.PS : texte écrit à partir d'une consigne du blog “mil et une”
Posté par gballand à 06:30 - - Commentaires [14] - Permalien [#]