07 mai 2014

On

A peine venait-elle de s’asseoir sur la chaise, les cheveux humides, que la série des « on » commença. -   Alors qu’est-ce qu’on fait ? Une fois la coupe décidée, la coiffeuse se saisit de sa paire de ciseaux et une longue série de « on » accompagna le cliquetis  métalique : maintenant on penche la tête vers l’avant… on la redresse… on met la tête de côté… on coupe plus ou on arrête ? On sèche et on met quelque chose sur les cheveux ? etc. Quand elle est rentrée chez elle, tout... [Lire la suite]
Posté par gballand à 06:15 - - Commentaires [14] - Permalien [#]

05 mai 2014

Alors, t’es prête ?

Elle était dans la salle de bain depuis trente minutes. -   Alors, t’es prête ? Lui cria-t-il à travers la porte. Je te rappelle que ma mère n’aime pas qu’on arrive en retard. Midi c’est midi ! Elle répondit. -    Mais oui je  suis prête ! Quant à ta mère, elle m’emmerde avec son midi pile ! D’habitude, il  ne rétorquait rien, mais cette fois-ci, il ajouta. -    On dirait que tu prends un malin plaisir à nous faire arriver en retard quand on va chez elle. Je me demande  qui... [Lire la suite]
Posté par gballand à 06:30 - - Commentaires [15] - Permalien [#]
03 mai 2014

Duo

Pour notre nouveau duo, avec Caro, une couverture de livre fabriquée aux éditions aléatoires et le tour est joué. Vous pouvez lire, ci-dessous, le texte de Caro ; quant au mien, il est sur son blog : les heuresdecoton.   La taverne des ténèbres J’ai trouvé l’invitation dans ma boîte aux lettres : « Showcase – taverne des ténèbres ». Il m’a fallu un vieil annuaire et un plan jauni pour repérer l’adresse, le lieu semblant être aux abonnés absents du web. J’ai grandi dans une ville à ras de terre, adossée à... [Lire la suite]
Posté par gballand à 07:00 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
01 mai 2014

La décision

Le quai était désert, presque brûlant, et elle avançait à grands pas. Sans discontinuer, elle se répétait la même phrase, comme un mantra, un garde-fou qui lui permettait de ne pas s’effondrer. C’est à ce moment-là qu’elle le vit : un long corps noir  qui s’échappait de la vieille carcasse rouillée amarrée avec de gros cordages. Il la vit, s’arrêta un instant  puis marcha vers elle, l’air décidé.  Arrivé à sa hauteur, il la salua d’un signe de tête et lui parla en anglais. La lumière était si dense qu’elle... [Lire la suite]
Posté par gballand à 07:00 - - Commentaires [21] - Permalien [#]
29 avril 2014

L’attente

Plus d’un quart d’heure qu’elle l’attendait. Il se faisait toujours attendre, qu’il pleuve, qu’il vente ou qu’il fasse beau. A l’endroit où elle s’était placée, non loin de l’arrêt de bus, elle voyait tout. Elle se tenait immobile, stoïque, droite comme un i. Soudain elle sentit quelque chose de mouillé couler le long de sa jambe de pantalon. Quand elle se rendit compte que c’était un chien qui lui pissait dessus, elle hurla. -  Connard ! Tire-toi connard ! C’est à ce moment-là qu’il arriva. Il la fixa de son regard... [Lire la suite]
Posté par gballand à 07:00 - Commentaires [15] - Permalien [#]
27 avril 2014

La lettre

Chère Juliette, Vous êtes la pire chose qui me soit arrivée  après les oreillons, l'appendicite et mon ulcère. J'espère de tout cœur que vous ne m'en voudrez pas trop pour les inscriptions en lettres rouges sur votre porte de garage. Je les voulais poétiques, mais seuls les mots les plus orduriers me sont venus ! Veuillez m’excuser également pour votre voiture que je n’ai  pu m’empêcher de rayer sauvagement avec un cutter. Si vous saviez comme ce geste m’a fait du bien ! Je me suis presque réconcilié avec vous. ... [Lire la suite]
Posté par gballand à 07:00 - - Commentaires [18] - Permalien [#]

25 avril 2014

La brèche

Au début elle ne s’était pas inquiétée, mais petit à petit, la fine tige avait essaimé ses ramifications et creusé son nid à l’ombre de la pierre. De l’intérieur, des milliers d’yeux braqués sur elle et des phrases qui se chuchotaient, aussi noires que le plumage des corbeaux qui  voletaient au-delà des toits. Qui voulait  la rendre folle ? Elle soupçonnait tout le monde ; pourtant, personne  ne la connaissait …   PS : photo prêtée par Patrick Cassagnes
Posté par gballand à 07:00 - - Commentaires [14] - Permalien [#]
23 avril 2014

Les DVD

En regardant les DVD sur le rebord de la cheminée, elle remarqua que deux d’entre eux n’avaient pas été retirés de leur emballage transparent ; c’était justement les 2 DVD qu’elle lui avait offerts pour son anniversaire,  l’année dernière.  Elle les glissa aussitôt dans son sac, ni vu ni connu, inutile de laisser les personnages se morfondre dans l’univers étroit de leur petite boîte. Elle leur trouverait un public de choix puisque sa mère ne daignait pas s’intéresser à eux. Et pour son prochain anniversaire, elle lui... [Lire la suite]
Posté par gballand à 06:45 - - Commentaires [24] - Permalien [#]
21 avril 2014

Les exercices

Je me souviens bien, il y a longtemps de cela, j’avais décidé d’être heureuse, juste pour voir. Plusieurs fois par jour, devant ma glace, je me disais  « Je veux être heureuse », la méthode Coué fait parfois des miracles. Ensuite je suis passée aux exercices pratiques. J’ai commencé par des exercices simples. Par exemple, m’extasier devant un papillon, une fleur, un arbre, un ciel… avec des « Oh » et des « Ah ». Puis, j’ai choisi le chemin de la contemplation esthétique. J’ai fréquenté assidûment les musées. Je m’installais... [Lire la suite]
Posté par gballand à 06:30 - - Commentaires [16] - Permalien [#]
19 avril 2014

La lettre

Mon amour, Oui, c’est à toi que cette lettre est destinée. Personne ne te connait mieux que moi. Je suis le vent qui agite les voiles de lin aux fenêtres de ta chambre. Combien de fois mes yeux ont parcouru ton corps. Tu ne me crois pas ? Pourtant je n’ai pas inventé ce grain de beauté blotti  au creux  de ton nombril, ni cette cicatrice scintillante que ma bouche parfois dessine dans la douceur de la nuit. Je sens que tu as peur. Peut-être même as-tu déjà fermé ta porte à double tour et tiré les rideaux. Mais... [Lire la suite]
Posté par gballand à 06:30 - - Commentaires [20] - Permalien [#]