01 février 2015

Religions

Suite aux différentes vagues d’attentats, le président de ce lointain pays   - en accord avec le parlement -  avait décidé d’interdire les religions. Temples, églises, mosquées, synagogues avaient fermé, ainsi que les librairies et boutiques qui n’étaient consacrées qu’au fait religieux. En introduction à son discours à la nation, le président avait simplement dit : La coupe est pleine et nous ne boirons pas le calice  jusqu’à la lie. Puisque les religions ne peuvent se plier au cadre imposé par la laïcité,... [Lire la suite]
Posté par gballand à 07:00 - - Commentaires [30] - Permalien [#]
Tags :

30 janvier 2015

Les photos du bonheur

Lui avait un compte snapchat, elle un profil facebook,  et ils passaient la moitié de leur temps à exposer les photos de leur félicité. Lui se consacrait essentiellement à son autopromotion – lui à la musculation, lui à la piscine, lui au golf,  lui avec ses copains … - quant à elle, elle exhibait sa famille que tous considéraient comme idéale. Ses « amis » labellisaient ses photos d’un « j’aime » quasi-systématique : une si belle femme – il faut dire qu’elle choisissait ses photos avec  soin -... [Lire la suite]
Posté par gballand à 07:00 - - Commentaires [23] - Permalien [#]
28 janvier 2015

Le défunt

Il était mort à Venise, le lendemain de leur arrivée. Ils n'avaient pas même  eu le temps de profiter de leur chambre à l’hôtel canal grande, un lieu qui devait raviver une flamme qui, sans nul doute, aurait nécessité un savant cocktail pour retrouver un semblant de vigueur. Sa disparition l’avait plongée dans une sorte d’asthénie. Pourquoi lui avait-il fait ça, à elle ? Lui qui voulait tellement revoir la ville, ses dédales, ses eaux de novembre qui inondent places et rues, la basilique San Giorgio Maggiore, la modeste... [Lire la suite]
Posté par gballand à 07:00 - - Commentaires [24] - Permalien [#]
26 janvier 2015

La prison

L’hiver faisait tomber les dernières feuilles des arbres et elle était toujours là. Chaque mardi et chaque jeudi, elle se plaçait non loin du mur d’enceinte et elle attendait qu’il lui fasse signe. Il était au dernier étage, la cellule qui jouxtait la gouttière. A travers les barreaux, il agitait un linge blanc, c’était le signal. Il  l’appelait sur un portable qu’il avait – dit-il -  récupéré auprès d’un voisin, en échange de somnifères.  Le type voulait en finir, c’est ce qu’il lui avait dit. Cela faisait une heure... [Lire la suite]
Posté par gballand à 06:30 - - Commentaires [23] - Permalien [#]
24 janvier 2015

Le pays du Vice

Nouvellement élu à la tête du pays, il avait promis au peuple une politique qui trancherait avec les précédents présidents, et ce fut fait. Neuf mois après son élection, il fut créé une police chargée de la promotion du vice et de la prévention de la vertu. Si  les médias s’en inquiétèrent, ce ne fut que pure forme, car les financiers à la tête des principaux journaux étaient liés aux narcotrafiquants. La population fut rapidement mise au pas grâce à une police dont les effectifs furent triplés. Les policiers patrouillaient... [Lire la suite]
Posté par gballand à 07:00 - - Commentaires [22] - Permalien [#]
22 janvier 2015

L’avenir

Hier, j’ai eu une vision : l’avenir serait comme le présent : décourageant, désespérant, dramatique ! Je me suis consolée en buvant un verre de blanc, un deuxième, un troisième, et au quatrième, ma vision s’est subitement éclaircie : il n’y avait plus d’avenir du tout !
Posté par gballand à 07:00 - Commentaires [26] - Permalien [#]

20 janvier 2015

Le coup de pied

Le jour où il avait donné un coup de pied dans la lune, il n’avait pas imaginé un seul instant les conséquences de son acte. Certains l’avaient applaudi, d’autres l’avait critiqué ; parfois même, on l’avait haï. On parla d’impertinence,  d’irrévérence,  et même de blasphème ; il aurait pu en rire, si les choses n’avaient pris une telle tournure. Une fois la machine médiatique en marche, rien ne put l’arrêter. Les interprétations allaient bon train : était-il fou ? Courageux ? Irresponsable ?... [Lire la suite]
Posté par gballand à 07:00 - - Commentaires [23] - Permalien [#]
18 janvier 2015

Le contrôle

Les notes du contrôle de mathématiques de sa terminale S étaient catastrophiques et les élèves, unanimes, demandèrent un contrôle de rattrapage. Il accéda à leur désir. Il prépara donc un deuxième contrôle qui ressemblait à s'y méprendre au premier. Quand il eut fini de corriger le deuxième contrôle, il avala deux dolipranes coup sur coup : les notes étaient encore plus basses qu’au premier ! En leur remettant leurs copies il annonça. -  De quelque manière qu'on s'y prenne on s'y prend toujours mal, disait Freud. Avec... [Lire la suite]
Posté par gballand à 07:00 - - Commentaires [31] - Permalien [#]
16 janvier 2015

Je me ronge

Je me ronge… ça fait 50 ans que je me ronge consciencieusement les ongles. Je ne sais pas au juste combien de kilos de moi-même j’ai avalé jusqu’à présent : c’est impressionnant ! J’y prends goût. Impossible de me souvenir en quelle année cette triste habitude a exactement commencé mais une chose est sûre : c’était à l’école primaire. J’ai dû me mettre un doigt à la bouche sans m’en rendre compte, par ennui ou – plus inquiétant – par peur, et le terrible engrenage s’est mis en branle.  Il faut que je me rende à l’évidence, je... [Lire la suite]
Posté par gballand à 07:00 - - Commentaires [17] - Permalien [#]
14 janvier 2015

Le virus

Il passait son temps à éviter sa mère. Le dérangeait-elle ? Au petit-déjeuner, elle n’a pu s’empêcher de lui dire. -          Tu sais la vieillesse, ce n’est pas une maladie, ça ne s’attrape pas ! Son regard lointain s’est arrêté sur sa mère et ses yeux vides et transparents ont balayé le visage de celle qui l’avait mise au monde, contre son gré. Fatigué de cet effort, il a baissé la tête et a continué de tremper sa tartine dans sa tasse de café au lait, sans mot dire…  
Posté par gballand à 07:00 - - Commentaires [24] - Permalien [#]