23 janvier 2013

Le label

Ce chanteur avait reçu le label « remboursé par la sécurité sociale », une nouvelle appellation mise en place par cette vénérable institution afin de combler son déficit colossal. Une enquête, parfaitement sérieuse, avait prouvé que ses chansons redonnaient aux auditeurs une forme de bien-être qui atténuait – voire même supprimait dans certains cas - les symptômes dépressifs. PS : Bien sûr, il s’agit d’une fiction, mais si vous avez des noms de chanteurs ou de chanteuses qui ont cet effet sur vous, n’ hésitez pas à me les communiquer... [Lire la suite]
Posté par gballand à 07:00 - - Commentaires [29] - Permalien [#]

22 janvier 2013

La neige

Les trois quarts ne sont pas venus à cause de la neige sur les trottoirs. Les pauvres choux, c’est vrai, c’est dur de marcher une demi-heure sur des trottoirs mal dégagés, et tout ça  pour quoi ? Pour avoir un cours inintéressant qui les fait bâiller aux corneilles  alors qu’ils peuvent rester dans leur lit douillet, sous leur couette, et consulter leur portable en envoyant des SMS – T où ?  -  sans être embêté par un prof qui ose leur demander de travailler et d’éteindre leur portable. Les parents ont bien raison... [Lire la suite]
Posté par gballand à 06:30 - - Commentaires [29] - Permalien [#]
Tags :
21 janvier 2013

Avancer...

Le visage bouffi, le cheveu rare, le corps blessé, il arpentait les rues revêtu de son blouson à l’effigie de Johnny. Armé de ses sacs en plastique qui ne le quittaient jamais il avançait… vers où, il l’ignorait, mais il avançait en invectivant la pluie, le soleil, la neige ou les passants…
Posté par gballand à 06:30 - - Commentaires [16] - Permalien [#]
20 janvier 2013

Les draps

Elle lui avait dit : «  Quand les draps seront à la fenêtre, je serai dans la maison ».Dès qu’il les avait vus, il s’était précipité. Et toujours les mêmes questions l’attendait : « Tu me jures que tu m’aimeras toujours ? Tu me jures que tu ne me tromperas pas ? Tu me jures que tu viendras me retrouver ? » Et lui jurait toujours, il jurait sans savoir ce que jurer veut dire. Il n’avait fait que jurer toute sa vie et les filles avaient défilé, les unes après les autres. Elles attendaient toujours quelque chose qu’il ne pouvait pas... [Lire la suite]
Posté par gballand à 07:00 - - Commentaires [24] - Permalien [#]
Tags :
19 janvier 2013

Le repassage

Pendant trois minutes, elle l’avait regardée repasser. Mon Dieu, quel temps elle mettait, et tous ces plis… Le soir-même elle disait à son fils : « Je me demande comment tu peux rester avec une fille qui ne sait pas repasser ! »Lui ne répondit rien. Il ne répondait jamais rien.
Posté par gballand à 07:00 - - Commentaires [21] - Permalien [#]
18 janvier 2013

Les élèves

En cours, certains gardent leur manteau ou leur veste malgré le chauffage, parfois excessif, de la salle. Vous vous  demanderez peut-être pourquoi et, sans doute, vous souviendrez-vous avec émotion de ce manteau que vous-même ne quittiez pas dans certains cours… Il y a ceux qui ont ont la paresse de l’enlever parce qu’après il faudra le remettre, ceux qui veulent montrer ostensiblement qu’ils ne sont pas là même s’ils sont là, ceux qui sont complexés, ceux qui ont besoin d’une seconde peau - ils ont peur de perdre leur intégrité... [Lire la suite]
Posté par gballand à 06:45 - - Commentaires [18] - Permalien [#]
Tags :

17 janvier 2013

La caméra

Il lui dit qu’il en avait marre d’être suivi en permanence par les services secrets français. Elle le laissa à son délire. Le médecin avait spécifié qu’il ne fallait surtout pas le contrarier. Il avait même précisé. - Hocher de la tête de temps en temps ne peut que l’apaiser. C’est ce qu’elle fit. Son mari la regarda en souriant et continua à marcher à ses côtés, le regard perdu dans le bleu du ciel. Soudain il s’arrêta sous un réverbère,  prit une pierre et visa l’ampoule, en plein dans le mille, ce n’est pas pour rien qu’il... [Lire la suite]
Posté par gballand à 07:00 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
16 janvier 2013

Inséduisable

Elle lui avait dit « Je suis inséduisable », mais  l’inséduisable n’était-il pas une aventure séduisante ? Tel Valmont, il se demandait comment il aborderait la forteresse et combien de temps elle lui résisterait. Il jubilait déjà en pensant au moment où il arborerait le rouge baiser de sa conquête sur le revers de ses lèvres. Il pourrait alors se glorifier, en tous lieux, d’avoir pris sa revanche sur la morosité de l’hiver…
Posté par gballand à 07:00 - - Commentaires [27] - Permalien [#]
15 janvier 2013

Le couteau

A la façon dont il tenait le couteau à pain, elle aurait dû se méfier, d’autant plus que la veille, il avait acheté à Carrefour six lots de boites hermétiques. Une promotion lui avait-il dit. Quand elle avait protesté en arguant qu’ils en avaient déjà, il avait ajouté : Tu verras, j’en aurai l’usage ! Une semaine plus tard, il la découpait en  morceaux et rangeait méticuleusement toutes les boites dans le congélateur. A la fin, il dit à voix haute en se frottant les mains : tu vois, je t’avais bien dit que je les utiliserais... [Lire la suite]
Posté par gballand à 06:30 - - Commentaires [18] - Permalien [#]
14 janvier 2013

Le théâtre

Au théâtre, mon voisin de siège, retraité sans nulle doute, et très bavard, me vantait « les liaisons dangereuses » – le livre veux-je dire – en attendant l’ouverture du spectacle. A l’affiche, les Ballets de Hanovre. Le titre de la chorégraphie : les liaisons dangereuses. Mon voisin en a profité pour me faire l’éloge de deux théâtres parisiens - l’Opéra Bastille et le Palais Garnier – bien plus prestigieux que notre « pauvre » théâtre des Arts. -  Un peu cher pour le commun des mortels, lui ai-je répondu. Ce dont il a convenu. ... [Lire la suite]
Posté par gballand à 07:00 - - Commentaires [10] - Permalien [#]
Tags :