21 avril 2014

Les exercices

Je me souviens bien, il y a longtemps de cela, j’avais décidé d’être heureuse, juste pour voir. Plusieurs fois par jour, devant ma glace, je me disais  « Je veux être heureuse », la méthode Coué fait parfois des miracles. Ensuite je suis passée aux exercices pratiques. J’ai commencé par des exercices simples. Par exemple, m’extasier devant un papillon, une fleur, un arbre, un ciel… avec des « Oh » et des « Ah ». Puis, j’ai choisi le chemin de la contemplation esthétique. J’ai fréquenté assidûment les musées. Je m’installais... [Lire la suite]
Posté par gballand à 06:30 - - Commentaires [16] - Permalien [#]

19 avril 2014

La lettre

Mon amour, Oui, c’est à toi que cette lettre est destinée. Personne ne te connait mieux que moi. Je suis le vent qui agite les voiles de lin aux fenêtres de ta chambre. Combien de fois mes yeux ont parcouru ton corps. Tu ne me crois pas ? Pourtant je n’ai pas inventé ce grain de beauté blotti  au creux  de ton nombril, ni cette cicatrice scintillante que ma bouche parfois dessine dans la douceur de la nuit. Je sens que tu as peur. Peut-être même as-tu déjà fermé ta porte à double tour et tiré les rideaux. Mais... [Lire la suite]
Posté par gballand à 06:30 - - Commentaires [20] - Permalien [#]
17 avril 2014

Le creux

Un jour, le monde sonne creux*  et on se tape la tête contre les murs. On tourne et retourne ce creux dans tous les sens mais un creux ne répond pas. On en a des vertiges, presque la nausée ; le creux nous frappe au plexus. Alors on se panse de mots pour colmater le creux, plein de mots. Au début, il ne se passe  rien. Puis les mots forment des phrases que l'on affiche partout ; et le creux sonne presque plein.  *Claude Habib,  le goût de la vie commune Livre connu grâce au blog du lorgnon mélancolique. ... [Lire la suite]
Posté par gballand à 06:30 - - Commentaires [15] - Permalien [#]
15 avril 2014

La gargouille

Elle se moquait ouvertement de lui et, depuis un certain temps, il ne la saluait plus. A chacun de ses passages, il se demandait ce qu’elle allait encore inventer. Une semaine plus tôt, elle avait hurlé qu’il avait fait le malheur de sa famille. Et la veille, elle avait répété en boucle : «  pauvre type, pauvre type, pauvre type, pauvre type, pauvre type…. ». Il n’avait  pu s’empêcher de lui envoyer un « salope » tonitruant, les yeux levés vers le ciel, puis il avait passé son chemin.   De toute... [Lire la suite]
Posté par gballand à 06:45 - - Commentaires [14] - Permalien [#]
13 avril 2014

Les ruines

Qu’est-ce qui fait une ruine ? C’est ce qu’il m’a demandé en me regardant avec insistance. D’accord, j’avais passé la case des 50 ans et lui venait d'entrer dans celle des 30, mais cela justifiait-il de me parler ainsi ? Je le lui ai fait remarquer. Moqueur, il  m’a traité de « parano ». Il a aussitôt rajouté. -  Après tout, les ruines ont aussi leurs charmes !  
Posté par gballand à 07:00 - - Commentaires [18] - Permalien [#]
11 avril 2014

La visite

Quand il allait voir sa mère, il glissait toujours une boîte de dolipranes dans sa poche, au cas où…
Posté par gballand à 07:00 - - Commentaires [14] - Permalien [#]

09 avril 2014

Voiture 45

Voiture 45, direction Bordeaux. Elle s’installe confortablement, retire son livre de son sac et se prépare à la lecture. Personne à côté d’elle. Des allées et venues dans le couloir central, des voix s’interpellent, deux hommes s’installent derrière elle. Le train démarre. Elle reprend la page 29 pour la troisième fois parce que les deux hommes parlent fort, beaucoup trop fort pour qu’elle puisse passer à la page 30. Elle finit par intercaler les mots du livre et leurs mots ; ce charabia l’horripile. L’un des hommes, le plus âgé... [Lire la suite]
Posté par gballand à 05:00 - Commentaires [21] - Permalien [#]
07 avril 2014

Duo

Pour notre nouveau duo, avec Caro, un nom - Anachronique (Anna Chronic / Ann Akronic /Anacro nique etc... – et la  photo qui inspire le texte, publiée sur inkulte Vous pouvez lire; ci-dessous; le texte de Caro ; quant au mien, il est sur son blog : les heuresdecoton.     « Jours de pluie acide et après » Elle attrape brusquement le bras de l’homme assis à ses côtés et serre de toutes ses forces. Sa tête s’affaisse jusqu’à se poser sur l’épaule voisine, écrasant l’œillet blanc qui orne la... [Lire la suite]
Posté par gballand à 06:25 - - Commentaires [7] - Permalien [#]
05 avril 2014

Catherine

A chaque fois que Catherine nous invitait, je me surveillais étroitement, surtout à l’apéritif. Ses yeux, tels un écran radar, contrôlaient le tapis et la table basse. La pelle et la balayette attendaient sagement ses ordres dans un coin du salon et, à la moindre miette, Catherine s’avançait, une banderille dans chaque main, prête à donner l’estocade afin de faire disparaître sur le champ l’objet du délit. Je crois que je détestais Catherine.  
Posté par gballand à 07:00 - - Commentaires [10] - Permalien [#]
03 avril 2014

Le restaurant

Enervée, elle avait exhibé le ticket de caisse du  restaurant et lui avait demandé. - Alors, sympa ce repas au restau ? Au fait c'était avec qui ? - Tout seul. - Tout seul ? Avec "deux couverts" inscrit sur le ticket ? Je veux bien croire que tu aies  l'impression de manger avec quelqu'un d'autre quand tu manges en tête à tête avec toi-même, mais avoue que pour moi c'est un peu dur à avaler ! Il s'obstina. - Je te le répète : j'ai mangé tout seul. Elle préféra couper court - elle savait  qu'il ne changerait pas un... [Lire la suite]
Posté par gballand à 06:45 - Commentaires [16] - Permalien [#]