15 juillet 2015

Le questionnaire

Il voulait tomber amoureux à tout prix. Comment lui en vouloir, à son âge ? Elle lui proposa la chose suivante. -  Tiens, voilà un questionnaire magique ou presque, tu le fais avec celle que tu auras choisie et en principe, cela devrait marcher. Elle ne  le revit que six mois plus tard. Sans doute avait-il trouvé la femme de ses rêves. Dans sa logorrhée inimitable, il lui apprit qu’il avait bien rempli le questionnaire avec la femme de son choix, mais que le lendemain de leur troisième jour de vie commune, elle avait... [Lire la suite]
Posté par gballand à 07:00 - - Commentaires [15] - Permalien [#]
Tags :

13 juillet 2015

Immortalité

Il venait d’avoir 150 ans, et il commençait à s’emmerder sérieusement…
Posté par gballand à 07:00 - - Commentaires [19] - Permalien [#]
11 juillet 2015

L’oiseau

Jamais elle ne se déplaçait sans lui, le témoin ailé. Leur rencontre avait eu lieu dans l’autre vie, ce jour où il l’avait trouvée nue sur la pelouse. Elle ne se souvenait ni d’où elle venait, ni qui elle était et il lui avait tout réappris. Ses ailes larges se déployaient lorsqu’elle perdait confiance mais jamais il ne l’étouffait. Aussi étrange que cela paraisse, elle ne lui posait pas de questions, non par manque de curiosité, mais il lui semblait que l’oiseau vivait au présent et que jamais il ne se projetait. Depuis, sa mémoire... [Lire la suite]
Posté par gballand à 07:00 - - Commentaires [16] - Permalien [#]
09 juillet 2015

Le tee shirt

Petite et courte sur pattes, elle déambulait avec un tee-shirt rouge qui moulait son ventre aux bourrelets replets. L’imprimé affichait un ostensible : « Embrasse-moi ! ». Que cherchait-elle vraiment ?  
Posté par gballand à 07:00 - Commentaires [22] - Permalien [#]
04 juillet 2015

Le livre

En se glissant juste derrière le grillage, elle s’aperçut qu’il lisait du Edgar Allen Poe. Le titre - « les contes macabres » - avait-il un rapport de près ou de loin avec sa vie ? Elle essayait de se défendre de cette triste habitude d’entrer  dans la vie des gens, mais rien n’y faisait, la machine à inventions se mettait en route dès qu’elle trouvait le personnage rêvé. Aussi, quand il se leva, elle le suivit pour vérifier si la réalité allait se superposer à ce qu’elle écrivait déjà sur son carnet... [Lire la suite]
Posté par gballand à 07:00 - - Commentaires [16] - Permalien [#]
02 juillet 2015

Fuck it !

Récemment, il avait opté pour  la « fuck it therapy * » . Une thérapie comportementale courte qui lui apportait de nombreuses satisfactions. « Worry less, live more* » en était le leitmotiv. Mardi dernier, lorsque son patron l’a convoqué pour lui faire part de ses doutes quant à ses compétences en tant que « chef de projet », il n’a pas hésité une seconde, il a empli ses poumons d’air et lui a  lancé un « fuck it » qui lui a fait un plaisir immense. Ensuite il a pris la porte, au sens... [Lire la suite]
Posté par gballand à 07:00 - - Commentaires [22] - Permalien [#]

30 juin 2015

L’arme

Il était allé à Lausanne pour se fournir chez Forney, maison fondée en 1808. L’arme achetée était parfaite : petite, élégante et légère. L’usage qu’il en ferait atteindrait aussi la perfection. Il s’était réservé une chambre de 32 mètres carrés à l’hôtel Beau-Rivage, avec vue sur le lac. Le soir de son arrivée, il avait prévu un « dîner émotions »   dans le restaurant gastronomique de l’hôtel. Quand il était entré dans le hall, le réceptionniste l’avait observé d’un œil méfiant : pas le genre de la maison,... [Lire la suite]
Posté par gballand à 05:15 - - Commentaires [20] - Permalien [#]
28 juin 2015

La petite soeur

Sa soeur était née. Horreur ! Comment supporter ce bébé tout rouge qui couinait à la moindre occasion, juste pour se faire remarquer ? Un lundi, en rentrant de l’école, elle avait frappé de porte en porte pour que les voisins l'adoptent, mais personne n’avait accepté. Le soir même, sa mère – avertie par de bonnes âmes  -  lui avait donné une gifle mémorable. Elle s’était donc forcée à aimer sa soeur mais, à 70 ans passés, elle n’y arrivait toujours pas…
Posté par gballand à 07:00 - - Commentaires [28] - Permalien [#]
23 juin 2015

Le forçat

C’était un vrai travail de forçat et il ne savait nullement combien de temps il pourrait encore tenir. Quelle faute avait-il donc commise ? De quoi était-il coupable au juste ? Ses interrogations cessèrent quand une femme s’arrêta pour le prendre en photo. Il voulut lui dire combien il souffrait, combien ses questions le rongeaient, mais il n’osa pas. Elle aurait pu se moquer de lui. D’ailleurs, seul le cadrage  l’intéressait et, si elle semblait le prendre en gros plan, ce n’était nullement pour découvrir son âme mais pour... [Lire la suite]
Posté par gballand à 06:30 - Commentaires [20] - Permalien [#]
21 juin 2015

Jesus

Jesus ( à prononcer à l’espagnol avec la jota) La première chose que Jesus –  ce prénom avait été choisi par sa mère, d'origine espagnole – avait aimé chez Madeleine, c’était sa foi. Celle-ci, adepte de l’iphone, lui avait conseillé l’application « messe-info », proposée par les évêques de France : une application qui permettait d’assister aux messes les plus proches du lieu où l’on se trouvait. Jesus téléchargea l’application in petto, mais de l’application à la séduction, il y avait une marge qui se... [Lire la suite]
Posté par gballand à 07:00 - - Commentaires [20] - Permalien [#]