23 mai 2013

Les cheveux

- Bon, alors, ces cheveux, quand est-ce que tu vas te les faire couper ?- ...- Tu  réponds rien ?- ...- Tu  veux pas répondre ? Mais on dirait que  tu t'enlaidis à plaisir !- ...- Tu serais tellement plus mignonne avec tes cheveux comme avant !- ...- Tu  veux rien dire ?- ...- Franchement, tu veux que je te dise, avec tes cheveux comme ça, tu es moche… Enfin si  tu veux être moche, c'est réussi !!!- Merde !- Quoi, Merde ? Tu me dis rien pendant un quart d'heure et quand tu me parles c'est pour me dire merde ?... [Lire la suite]
Posté par gballand à 07:00 - - Commentaires [16] - Permalien [#]

22 mai 2013

Duo

Aujourd’hui, avec caro-carito, nos textes se croisent en un  duo printanier aux couleurs de l’hiver. Son texte est sur Presquevoix ; quant à mon texte, il  est sur son blog. La consigne était la suivante : écrire à partir des photos de N. Howalt et T Sondergaard        Le nid Ils se tenaient au beau milieu de la grande salle : la mère, l’adolescent, la fille et le petit dernier. La fin du jour adoucissait les contours des murs et des pièces qu’ils avaient parcourus en enfilade. Lui, près de... [Lire la suite]
Posté par gballand à 07:00 - - Commentaires [17] - Permalien [#]
21 mai 2013

Le prénom

Elle voulait appeler leur enfant « Hildegarde ». - Hildegarde ! avait-il crié, mais tu es folle, tu crois que je vais l’appeler 30 fois par jour avec un prénom pareil ? - Eh bien, tu ne l’appelleras pas, et c’est tout, avait-elle répondu. De toute façon, tu as encore trois mois pour t’habituer…
Posté par gballand à 07:00 - - Commentaires [24] - Permalien [#]
20 mai 2013

Le coq

Quand il était en vacances, il achetait toujours un cadeau à sa mère, souvent laid, exprès ; il ne pouvait  s’en empêcher. Non pas que sa mère ait été plus mauvaise mère qu’une autre, mais  il voulait l'encombrer, la gêner, allez savoir pourquoi ! Après 15 ans de vacances dans les endroits les plus divers, il  se souvenait de presque tous les cadeaux qu’il lui avait faits. Elle les avait acceptés sans se plaindre, et même l’avait à chaque fois gentiment remercié. Certains étaient d’ailleurs exposés, comme des... [Lire la suite]
Posté par gballand à 07:00 - - Commentaires [24] - Permalien [#]
19 mai 2013

Le cahier

La veille, elle avait pris le cahier d’une élève, par curiosité. Sans doute devrait-on s’abstenir d’avoir ce genre de curiosité quand on est professeur. Le cahier n’avait plus de couverture, forcément, c’était le même que celui de l’année passée et il avait voyagé dans des conditions difficiles trois fois par semaine. En l’ouvrant, elle découvrit une calligraphie plutôt soignée mais aucune des feuilles distribuées en cours n’était collée. Elles s’éparpillaient entre les pages blanches du cahier, au gré de leur fantaisie. Devant la... [Lire la suite]
Posté par gballand à 07:00 - - Commentaires [19] - Permalien [#]
18 mai 2013

La conseillère

Dans cette banque, la Direction avait choisi de racheter les assurances-vie de séniors qui avaient un besoin immédiat d’argent "frais". Ces produits pouvaient s’avérer particulièrement lucratif pour la banque, à condition de savoir  choisir les bons clients. Le travail de la conseillère consistait donc à évaluer l’espérance de vie des possesseurs des assurances-vie rachetées. Depuis son stage intensif, elle savait  qu’il valait mieux choisir l’assurance vie d’un client atteint d’un cancer de la gorge ou du poumon plutôt que... [Lire la suite]
Posté par gballand à 07:00 - - Commentaires [15] - Permalien [#]
Tags :

17 mai 2013

Le boudin noir

Sa mère préparait le repas dans la cuisine pendant qu’il regardait l’album de photos qu’elle avait sorti à sa demande. Il tournait les pages, pensif. Toute son enfance était rangée  chronologiquement dans cet album format A4. La photo qu’il préférait, c’était celle qu’on avait prise de lui, à la maternité ; celle où sa mère le regardait avec des yeux tendres, sans doute la première et la dernière fois où elle l’avait regardé ainsi. De la cuisine, sa mère lui cria que c’était prêt et il referma l’album d’un coup sec. Quand il... [Lire la suite]
Posté par gballand à 06:30 - - Commentaires [25] - Permalien [#]
16 mai 2013

Les billets

Quand les billets étaient tombés du ciel, tous s’étaient précipités pensant que Dieu les avait élus.  D’ailleurs, lors de la messe du dimanche, le curé cita un soi-disant verset de la  Bible dont les mots se mêlèrent aux fumées d’encens : « Ce que Dieu donne, il ne le reprend pas ! ». Et chaque paroissien fit sien le verset cité. Le lendemain, lorsque la police se présenta afin de récupérer les billets qui provenaient d'un coffre-fort abandonné par des voleurs en fuite, les habitants jouèrent l’étonnement et aucune coupure... [Lire la suite]
Posté par gballand à 07:00 - - Commentaires [21] - Permalien [#]
15 mai 2013

Le vide

Elle s’est  penchée une seconde et les souvenirs ont surgi. Elle entendait encore son cri – MAMAN ! - qui s'était répercuté de pallier en palier. C’était il y a quinze ans. Son père l’avait alors brutalement prise par le bras pour la faire rentrer dans l’appartement et il lui avait asséné. - C’est fini. Ta salope de mère ne reviendra plus ! Et elle n’était jamais revenue. A l’époque, elle avait voulu se jeter dans le vide. Quand elle s’en était ouverte à sa meilleure amie, celle-ci lui avait dit. - Tu te rends compte ? Et si... [Lire la suite]
Posté par gballand à 06:45 - - Commentaires [22] - Permalien [#]
14 mai 2013

La trompe

Ils étaient allés au parc de Thoiry pour la journée, il fallait bien faire plaisir aux enfants de temps en temps. Comme Laurine souffrait de claustrophobie, ils avaient laissé la fenêtre arrière entrouverte. L’après-midi s’étaient passée entre des « Oh » et des « Ah » émerveillés de toute la famille, sauf la grand-mère qui s’était endormie gentiment sur la banquette arrière. Quand Jérémie avait hurlé « La trompe ! » tout le monde avait sursauté, même la grand-mère dont la surdité ne s’arrangeait pourtant pas. La trompe essayait... [Lire la suite]
Posté par gballand à 06:20 - - Commentaires [17] - Permalien [#]