08 mars 2014

Promenade

     Promenons-nous dans les jardins du ciel Avec, pour mémoire, Des presque-rien Des exercices d’admiration Et des mensonges de bonheur…   PS : photo prêtée par Patrick Cassagnes                          
Posté par gballand à 07:00 - Commentaires [8] - Permalien [#]

06 mars 2014

C’était elle

-          Pourquoi me regardez-vous comme ça* ? -          Je ne sais pas moi…  parce que je vous trouve belle ! -          C’est ça, foutez-vous de moi en plus ! Et elle lui tourna le dos ostensiblement. Il survola le rayon littérature étrangère sans la perdre des yeux.  Belle, elle ne l’était pas au sens classique du terme, mais elle avait touché quelque chose en lui.... [Lire la suite]
Posté par gballand à 07:00 - - Commentaires [20] - Permalien [#]
04 mars 2014

Le lapsus

Il lui avait dit  : « Quand tu seras morte, tu bénéficieras de mon assurance-vie ». Ce lapsus lui avait mis la puce à l'oreille. Etait-ce à cause de la tête d’enterrement qu’elle « arborait » depuis quelques mois ou voulait-il prématurément la glisser dans un linceul ? Elle eut un long silence pour toute réponse car elle ne lui formula aucune des deux hypothèses retenues. Seulement, depuis ce jour-là, elle se méfiait de lui…
Posté par gballand à 07:00 - - Commentaires [12] - Permalien [#]
02 mars 2014

Le théâtre

Au théâtre – il prenait des cours en amateur  depuis 10 ans – pour chaque spectacle de fin d’année, on lui choisissait systématiquement des rôles de « vieux con », de père colérique ou de  mari tyrannique. Et à chaque fois, le public s’extasiait en lui demandant : c’est un rôle de composition ? Il répondait en souriant : Eh oui, dans la vie je ne suis pas comme ça ! Mais il finissait par s'interroger : n’y avait-il  pas chez lui un terrain favorable ? D’ailleurs, sa femme  lui avait... [Lire la suite]
Posté par gballand à 07:00 - - Commentaires [15] - Permalien [#]
28 février 2014

Duo

Nouveau Duo avec Caro du blog " les heures de coton ". Un voyage sur le blog de Pastelle - " les lumières de l'ombre" - nous a fait découvrir la photo qui a inspiré nos textes. Pour la voir, insérée dans le contexte de l'article, c'est ici. Ci-dessous, vous pouvez lire le texte de Caro, le mien est sur son blog.     _____________________________________   Les amants parfaits ou la rumeur   « Ils parlent. Je les ai entendus hier en rentrant. Une sorte de murmure, mais les mots étaient aussi distincts... [Lire la suite]
Posté par gballand à 07:00 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
26 février 2014

L’envolée

Elle resta longtemps devant la corde lisse, le visage impassible, un temps qui parut infini au public. Soudain elle monta ; lentement d’abord, puis de plus en plus vite jusqu’à atteindre le haut du chapiteau, en crever la toile étoilée et  continuer, opiniâtre, droit vers le ciel sur sa corde chimérique. Quand elle ne fut plus qu’un point, les spectateurs baissèrent les yeux et regardèrent la piste dans l’attente du numéro suivant. Soudain, des cris étranges envahirent le chapiteau et l’homme-oiseau fit deux voltes... [Lire la suite]
Posté par gballand à 07:00 - - Commentaires [16] - Permalien [#]

24 février 2014

Le cimetière

Il avait déjà réservé son emplacement au cimetière du Montparnasse et une petite tombe,  toute simple, l’attendait dans l’avenue H. C’est d’ailleurs là qu’il s’asseyait tous les jours avec un livre, histoire de s’habituer…
Posté par gballand à 07:00 - Commentaires [25] - Permalien [#]
22 février 2014

Picasso

Après un silence, elle énonça d’un ton sentencieux. - Moi, Picasso, je le préfère dans sa zone bleue. Il faillit pouffer et lui répondre que Picasso avait stationné trois ans en zone bleue, mais il y renonça et se résigna à écouter la suite de son discours qui, pour lui, n’était pas loin de ressembler à un chemin de croix…  
Posté par gballand à 07:00 - Commentaires [21] - Permalien [#]
16 février 2014

Osez !

La compagnie Wild line n'a pas froid aux yeux. Elle a fait sienne cette citation de Kierkegaard :  " Oser, c’est perdre pied momentanément, ne pas oser c’est se perdre soi-même. " Et vous, osez-vous ? PS : Petite pause lusitanienne. Retour samedi 22 février.  
Posté par gballand à 07:00 - - Commentaires [16] - Permalien [#]
Tags : ,
14 février 2014

Le cabinet

Il lui demanda de s’asseoir sur le divan. Face à elle, sur un chevalet, le buste aux couleurs criardes d’une femme nue l’empêchait de se concentrer. Elle jeta un coup d’œil rapide sur les côtés : des masques africains, tous plus hideux les uns que les autres, semblaient la regarder sans compassion. L’homme qui lui faisait face avait une voix grave, sûrement un timbre de basse, mais cette voix – plutôt agréable -  ne correspondait pas à  son physique. Quand il ferma les yeux – moins de 5 minutes après qu'elle eut pris la... [Lire la suite]
Posté par gballand à 06:00 - - Commentaires [24] - Permalien [#]