13 avril 2014

Les ruines

Qu’est-ce qui fait une ruine ? C’est ce qu’il m’a demandé en me regardant avec insistance. D’accord, j’avais passé la case des 50 ans et lui venait d'entrer dans celle des 30, mais cela justifiait-il de me parler ainsi ? Je le lui ai fait remarquer. Moqueur, il  m’a traité de « parano ». Il a aussitôt rajouté. -  Après tout, les ruines ont aussi leurs charmes !  
Posté par gballand à 07:00 - - Commentaires [18] - Permalien [#]

11 avril 2014

La visite

Quand il allait voir sa mère, il glissait toujours une boîte de dolipranes dans sa poche, au cas où…
Posté par gballand à 07:00 - - Commentaires [14] - Permalien [#]
09 avril 2014

Voiture 45

Voiture 45, direction Bordeaux. Elle s’installe confortablement, retire son livre de son sac et se prépare à la lecture. Personne à côté d’elle. Des allées et venues dans le couloir central, des voix s’interpellent, deux hommes s’installent derrière elle. Le train démarre. Elle reprend la page 29 pour la troisième fois parce que les deux hommes parlent fort, beaucoup trop fort pour qu’elle puisse passer à la page 30. Elle finit par intercaler les mots du livre et leurs mots ; ce charabia l’horripile. L’un des hommes, le plus âgé... [Lire la suite]
Posté par gballand à 05:00 - Commentaires [21] - Permalien [#]
07 avril 2014

Duo

Pour notre nouveau duo, avec Caro, un nom - Anachronique (Anna Chronic / Ann Akronic /Anacro nique etc... – et la  photo qui inspire le texte, publiée sur inkulte Vous pouvez lire; ci-dessous; le texte de Caro ; quant au mien, il est sur son blog : les heuresdecoton.     « Jours de pluie acide et après » Elle attrape brusquement le bras de l’homme assis à ses côtés et serre de toutes ses forces. Sa tête s’affaisse jusqu’à se poser sur l’épaule voisine, écrasant l’œillet blanc qui orne la... [Lire la suite]
Posté par gballand à 06:25 - - Commentaires [7] - Permalien [#]
05 avril 2014

Catherine

A chaque fois que Catherine nous invitait, je me surveillais étroitement, surtout à l’apéritif. Ses yeux, tels un écran radar, contrôlaient le tapis et la table basse. La pelle et la balayette attendaient sagement ses ordres dans un coin du salon et, à la moindre miette, Catherine s’avançait, une banderille dans chaque main, prête à donner l’estocade afin de faire disparaître sur le champ l’objet du délit. Je crois que je détestais Catherine.  
Posté par gballand à 07:00 - - Commentaires [10] - Permalien [#]
03 avril 2014

Le restaurant

Enervée, elle avait exhibé le ticket de caisse du  restaurant et lui avait demandé. - Alors, sympa ce repas au restau ? Au fait c'était avec qui ? - Tout seul. - Tout seul ? Avec "deux couverts" inscrit sur le ticket ? Je veux bien croire que tu aies  l'impression de manger avec quelqu'un d'autre quand tu manges en tête à tête avec toi-même, mais avoue que pour moi c'est un peu dur à avaler ! Il s'obstina. - Je te le répète : j'ai mangé tout seul. Elle préféra couper court - elle savait  qu'il ne changerait pas un... [Lire la suite]
Posté par gballand à 06:45 - Commentaires [16] - Permalien [#]

01 avril 2014

La statue

Elle lui avait souri. C’était la première fois depuis bien longtemps qu’une femme lui souriait. Certes, elle était de pierre, mais il s’en contentait. Que de légèreté et de grâce dans son attitude. Il s'assit non loin d'elle et la regarda presque avec passion. Avant de s'endormir - ces deux derniers mois passés à l’hôpital l’avaient épuisé - il sentit sur sa joue ensoleillée le frais baiser de la statue de pierre ; jamais plus il ne se réveilla.
Posté par gballand à 07:00 - - Commentaires [12] - Permalien [#]
30 mars 2014

La question

Ils étaient assis l’un en face de l’autre dans un café bruyant du centre-ville. Elle lui parlait de choses et d’autres, mais elle voyait bien qu’il écoutait peu. Elle finit par lui demander. - A quoi tu penses ? - A la même chose que toi. Elle rougit instantanément. Ils se quittèrent sans déroger aux habitudes – une bise chaste sur chaque joue -  mais dorénavant,  l’un comme l’autre savaient…  
Posté par gballand à 07:00 - - Commentaires [16] - Permalien [#]
28 mars 2014

Le pullover

Hier, une élève a remarqué – et elle en a fait profiter toute la classe -  que la couleur de mon pullover était assortie à couleur de la poubelle que je brandissais afin qu’une « mastiqueuse » y dépose son chewing-gum. Je crois que je suis la seule à n’avoir pas participé à la liesse générale…
Posté par gballand à 05:00 - - Commentaires [19] - Permalien [#]
26 mars 2014

L’ombre

J’ai dû lui dire qu’elle me faisait de l’ombre. Il n’a pas eu l’air de comprendre. Je le lui ai répété et il a répondu. -          Mais je ne peux tout de même  pas l’arracher ! -          Et pourquoi pas ? Elle est si importante que ça pour toi ? Il s’est résigné. -          Très bien, tu l’auras voulu. Et il a passé son dimanche après-midi à arracher la vigne vierge. Quinze... [Lire la suite]
Posté par gballand à 06:30 - - Commentaires [18] - Permalien [#]