26 mars 2016

Le Christ

  -          Allez - la supplia-t-il – explique moi la fin ! Elle lui répondit agacée qu’expliquer ne servait à rien, que ce n’était pas en expliquant quoi que ce soit qu’on arrivait à ses fins. Tout ce qu’il avait à faire, c’était de vivre, aucune explication ne remplacerait jamais la vie. Et elle ajouta. -          D’ailleurs, regarde le Christ, tu as vu ce qui lui est arrivé à force de s’expliquer par paraboles ? Il est mort à... [Lire la suite]
Posté par gballand à 07:00 - - Commentaires [20] - Permalien [#]

24 mars 2016

La leçon

Il y a quelques jours, lors d’une conversation à bâtons rompus avec des élèves qui étaient venus en cours bien qu’elle soit notée absente sur le tableau, elle avait eu droit à une leçon de « pédagogie » bienveillante de la part de l’un d’entre eux. « Vous savez Madame, quand vous nous mettez à la porte, faut le faire zen, sinon on se dit qu’on a encore gagné ! » Elle a chaleureusement remercié le psychologue en herbe en lui soulignant qu’elle tiendrait compte de ses conseils. La réponse de l’élève fut... [Lire la suite]
Posté par gballand à 07:00 - - Commentaires [18] - Permalien [#]
22 mars 2016

Le magicien Ose

Quand le magicien lui était apparu en rêve, il lui avait murmuré. -          Fais un souhait et je l’exaucerai. Prise au dépourvu, Marie lui demanda d’attendre son prochain rêve afin qu’elle puisse y réfléchir. L’homme s’évanouit aussi rapidement qu’un désir assouvi. Quand il lui apparut pour la deuxième fois, elle ne put s’empêcher d’observer son corps dessiné parfaitement par un  justaucorps bleu saupoudré d’étoiles. -          Alors... [Lire la suite]
Posté par gballand à 06:15 - - Commentaires [16] - Permalien [#]
20 mars 2016

La scène

Elle ne connaissait jamais ses répliques, lui donnait toujours la douzième réplique au lieu de la deuxième, et la scène se terminait immanquablement au bout de deux minutes alors qu’elle devait en durer 10. Un jour, lassé de ce manque de professionnalisme – même chez un amateur – il explosa. -          Tu te rends compte ? Elle le regarda ahurie. -          Mais c’est pas dans la scène «  Tu te rends compte » ! ... [Lire la suite]
Posté par gballand à 07:00 - - Commentaires [20] - Permalien [#]
Tags :
18 mars 2016

Accouche !

Souvent, quand elle hésitait, il lui disait « Accouche ! ». Hélas, jamais rien ne venait. Un jour, énervé, il l’a sommée d’aller chez l’Agent Général « Accouche ». « Tu verras, il fait des miracles », a-t-il ajouté. Rendez-vous fut pris la semaine suivante. Le docteur - comme il se faisait appeler - était grand et chauve et son crâne, luisant comme une boule de cristal, a tout de suite retenu son attention. -          Alors, qu’est-ce qui vous amène ?... [Lire la suite]
Posté par gballand à 07:00 - Commentaires [20] - Permalien [#]
16 mars 2016

La mémoire

Sophie se plaignait souvent d’avoir de la mémoire mais peu de souvenirs. Pascal éclaira sa lanterne en lui  précisant que sa mémoire devait être sous une emprise idéologique telle, qu’elle censurait systématiquement tout souvenir qui pourrait nuire à l’image qu'elle se faisait d’elle-même. Après un silence qu’il jugea nécessaire, Pascal conclut d’un air docte : « Ceci explique sans doute cela ! » Suite à cet échange, jamais plus Sophie ne répondit aux messages de Pascal…
Posté par gballand à 07:00 - - Commentaires [22] - Permalien [#]

14 mars 2016

La phrase

« On voudrait nous faire croire qu’on fonctionne en ligne droite mais on est dans un vrai labyrinthe ». Nombreux étaient ceux qui l'ignoraient encore, somnolant dans la certitude de leurs préjugés lénifiants. Elle avait longtemps marché dans les ténèbres  mais  maintenant, à chaque oscillation de son corps, son trapèze aux cordes tressées de fils  d’Ariane conduisait son esprit vers la lumière.  Parfois, des "amis" bien-pensants lui riaient au nez : « Parce que toi, tu crois qu’on fait ce qu’on... [Lire la suite]
Posté par gballand à 06:15 - - Commentaires [17] - Permalien [#]
12 mars 2016

La chaise orange

La veille,  il lui avait dit en titubant légèrement : « Je serai assis à cette table, sur l’une de ces chaises oranges à 10 h 30 ». Quand elle s’est présentée à 10 h 30, il n’était pas là ; à 11 h  non plus et à 11  h 30, en désespoir de cause, elle s’est décidée à  partir, transie, car malgré le soleil qui donnait au paysage une douceur printanière, le vent était glacial. En marchant vers la mer, une légèreté la gagnait, le soleil réchauffait son visage, les goélands lançaient leurs cris... [Lire la suite]
Posté par gballand à 07:00 - Commentaires [22] - Permalien [#]
10 mars 2016

Vengeance

Il était rongé par le ressentiment mais il ne l’admettait pas. A sa vengeance, il  donnait volontiers le nom d’altruisme. S’il agissait comme il agissait, c’était au nom de l’honneur bafoué des autres ; de lui, bien sûr, il n'était pas question. Jusqu’à quand se mettrait-il en scène en noble chevalier sans peur et sans reproche ? Sans doute jusqu’à sa mort.
Posté par gballand à 07:00 - - Commentaires [14] - Permalien [#]
08 mars 2016

Les pensées

Elle aurait aimé avoir des pensées sauvages mais les siennes n’étaient qu’apprivoisées. Les bouquets de mots arc-en-ciel qui ouvraient les esprits étaient loin  de son univers. Ces mots à elle avaient des cols sages, et l’innocence de ses idées avait la vertu des chemins balisés qui ne fatiguent jamais ceux qui les parcourent. C’est pour cette raison qu’elle était devenue actrice, juste pour feindre ce qu’elle n’était pas et essayer d'oublier ce qu’elle était…   PS : photo prise à Trouville en février 2016
Posté par gballand à 06:15 - - Commentaires [19] - Permalien [#]
Tags :