14 juin 2017

La carrière

Il avait fait carrière dans la maladie, comme d’autres font carrière dans la politique. Il était passé de la constipation  aux migraines, du phlegmon à  l’urticaire géant, de l’ulcère à l’estomac  aux calculs rénaux, et de la prostatite à la goutte. Comment terminerait-il sa carrière ?
Posté par gballand à 07:00 - - Commentaires [15] - Permalien [#]

11 juin 2017

duo de juin

Caro et moi-même entamons un nouveau duo pour ce mois de Juin. Caro a trouvé que cette vidéo saurait faire frétiller notre imaginaire. Aujourd’hui, vous pouvez lire mon texte, très librement inspirée de cette vidéo.   Voir Venise et…   Ils avaient décidé de faire leur voyage de noces à Venise. Eux qui se définissaient comme « des intellectuels  allergiques aux modes et aux traditions » cumulaient déjà deux « tares » : le mariage et Venise. Depuis leur arrivée, ils enfilaient des colliers... [Lire la suite]
Posté par gballand à 06:55 - - Commentaires [15] - Permalien [#]
09 juin 2017

Duo de juin

Caro et moi-même entamons un nouveau duo pour ce mois de Juin. Caro  a trouvé que cette vidéo saurait stimuler notre imaginaire. Aujourd’hui, vous pouvez lire son texte. Le mien sera publié le 11 juin.     Le dernier rêve Je ne rêve jamais. Excepté la nuit passée. J’ai remarqué, alors que j’allais éteindre mon portable, que mon frère avait laissé un message. Ou sa femme, la condessa*. Il était deux heures du matin, je venais de quitter l’appartement d’un vague amant avec qui je ne voulais pas finir la nuit.... [Lire la suite]
Posté par gballand à 07:00 - - Commentaires [12] - Permalien [#]
07 juin 2017

Être, oui, mais qui ?

Aujourd’hui, son nouveau psychiatre lui a annoncé qu’elle n’était certainement pas bipolaire. Elle a presque été déçue qu’on lui retire ce label officiel. Qu’allait-elle être maintenant ?
Posté par gballand à 07:00 - - Commentaires [20] - Permalien [#]
05 juin 2017

Père et fils

Le père et le fils travaillaient dans le même garage. Souvent, on voyait leur tenue de travail sécher à la porte. La mère tenait le linge propre, comme elle l’avait toujours vu faire par sa propre mère. C’était son rôle. Elle était la gardienne du linge et des estomacs. Père et fils s’entendaient bien. Ils partaient le matin en sifflotant, et le soir, ils revenaient toujours ensemble. A table, la mère les écoutait ; le déroulé des événements de la journée ressemblait à s’y méprendre au déroulé des événements de la journée... [Lire la suite]
Posté par gballand à 07:00 - - Commentaires [21] - Permalien [#]
03 juin 2017

Amabilité

 « Décidément, vous n’êtes pas aimable ! », et il avait ajouté en conclusion : «  Votre attitude systématiquement hostile empêche toute relation. » Elle l’avait regardé l’œil torve mais n’avait pas jugé utile de lui répondre. Le lendemain, le pneu gauche de sa voiture était crevé. Si elle pensait que la vengeance était un plan qui se mangeait froid, il allait lui prouver qu'il pouvait aussi se manger congelé...
Posté par gballand à 07:00 - - Commentaires [21] - Permalien [#]

01 juin 2017

L’union sacrée

Sa promenade dans les allées du cimetière  aurait pu s'avérer pénible ; la nostalgie a parfois des effets indésirables. Mais, quand elle vit la pierre tombale des Chanton-Lapine, elle dut se faire violence pour ne pas éclater de rire. Ils devaient vraiment s’aimer pour réunir ainsi leurs deux noms. Il est vrai que l’union fait la force...    PS : photo prise dans un cimetière de la Creuse.
Posté par gballand à 06:45 - Commentaires [24] - Permalien [#]
30 mai 2017

Dépression

Depuis des mois, il se répétait en boucle la question suivante : Pourquoi y a-t-il quelque chose plutôt que rien ? Le médecin lui avait annoncé la vérité : Dépression ! Il était donc devenu l’un des nombreux habitués de l’hôpital de jour où il déclinait ses journées entre art- thérapie, groupes de parole et séances individuelles. Souvent, aux beaux jours, avant ses rendez-vous, il s’asseyait dans le square des papillons pour regarder les enfants jouer. Lui aussi avait été un enfant, lui aussi avait couru dans les allées,... [Lire la suite]
Posté par gballand à 06:30 - - Commentaires [23] - Permalien [#]
28 mai 2017

Le plongeon

Elle était trop près du bord, bien trop près. Ne tentait-elle pas le diable ? Etait-ce un test ? Il fut réussi : un petit coup et hop, la Seine accueillit le fauteuil et son occupante qui ne savait pas nager. Un lamentable accident, conclut la famille un peu tôt. Qui aurait pu penser que cet homme si altruiste, si dévoué à sa compagne, avait commis cet acte barbare ? Et qui plus est, par un si beau jour de printemps !   PS : photo prise sur les quais de Rouen
Posté par gballand à 07:00 - - Commentaires [24] - Permalien [#]
24 mai 2017

La rencontre

« Ce jour-là, il pleuvait à verse. Je sortais du bureau de poste et je venais d’ouvrir mon grand parapluie quand un homme s’est rué sur moi et m’a dit :  La police municipale m’a désigné pour vous escorter jusqu’au centre-ville ! Et, d’autorité, il m’a saisi le bras et m’a fait tourner à droite alors que je voulais tourner à gauche pour rentrer chez moi. » Elle en riait encore en racontant l’histoire à sa fille, pourtant c’était il y a dix-huit ans. Sa fille lui avait répondu, l’air rêveuse. ... [Lire la suite]
Posté par gballand à 07:00 - - Commentaires [22] - Permalien [#]