30 novembre 2014

Les scratchs

A 17 ans, il ne savait toujours pas attacher ses lacets ; forcément, il mettait des chaussures à scratch depuis sa naissance… 
Posté par gballand à 07:00 - - Commentaires [19] - Permalien [#]

28 novembre 2014

Bonheur

Il  pensait qu’il était plus facile de rendre heureux la femme d’un autre que la sienne. Il aurait facilement pu le vérifier, mais au dernier moment, il n’avait jamais réussi à sauter le pas : question d’éthique,  de culpabilité, de peur ou de confort, allez savoir ! PS : la liste n’est pas exhaustive
Posté par gballand à 07:00 - - Commentaires [16] - Permalien [#]
26 novembre 2014

La démarche des vases

On disait d’elle qu’elle avait une démarche de vases - j’aurais plutôt dit d’amphores. Tout le monde la trouvait laide, sauf moi. J’en étais tombé secrètement amoureux. Son double-menton et ses joues blanches et molles m’attiraient comme des aimants. Ce lieu commun, chers amis lecteurs, vous dérangera peut-être,  tout comme vous dérangera  sa chair abondante, mais moi je rêvais d’y enfouir mon visage et d’en parcourir les plis, dussè-je y passer plusieurs jours. Pourtant, ce qui me fascinait chez elle, encore plus que sa... [Lire la suite]
Posté par gballand à 07:00 - Commentaires [20] - Permalien [#]
24 novembre 2014

Le déchétarien

Il faisait ses courses au supermarché, de nuit, en sautant par-dessus les murs et en fouillant les poubelles qui regorgeaient de produits périmés. Les DLC*, il laissait ça aux victimes de la société de consommation. Lui, il   mangeait  gratuit depuis 10 ans, une économie non négligeable pour qui refuse de « revendiquer » son employabilité sur le marché du travail…  *Date de limite de consommation    
Posté par gballand à 06:30 - - Commentaires [20] - Permalien [#]
22 novembre 2014

La blouse blanche

Lorsque l’élève était arrivée en cours de physique avec une blouse blanche qui lui arrivait à la taille, le professeur lui avait fait remarquer qu’il lui fallait une blouse plus  longue à cause des expériences. Peine perdue. La semaine suivante, il lui demanda son carnet de liaison afin de mettre un mot à ses parents.  « A faire signer par tes parents », ajouta-t-il. Le jeudi suivant, l’élève lui rapporta le mot signé avec cette note de sa mère : « Ma fille à la blouse que sa sœur a porté il y a quatre... [Lire la suite]
Posté par gballand à 07:00 - - Commentaires [15] - Permalien [#]
Tags :
20 novembre 2014

      (dialogue entre un grand-père et son petit-fils) - Dis-moi fiston, qu’est-ce que tu feras plus tard ?- Je serai Président !- Ah oui, et qu’est-ce que tu feras pour les Indiens ?- Je rendrai les pauvres plus riches !- Et qu’est-ce que tu feras des riches ?- Je les rendrai plus pauvres !- Et après ?- Après ils comprendront pourquoi les pauvres n’aiment pas être pauvres.- Et quand ils auront compris ? - Je changerai tout et je mettrai tout le monde pareil, les pauvres et les riches !- Et tu crois qu’ils seront... [Lire la suite]
Posté par gballand à 07:00 - - Commentaires [12] - Permalien [#]

18 novembre 2014

Le week-end

Constatant que les trois quarts  de ses élèves de seconde n’avaient pas fait le petit travail demandé pendant le week-end, travail qu’ils auraient d’ailleurs dû faire le cours précédent mais qu’ils n’avaient pas achevé en raison du degré zéro de réflexion – la flemme ! -  dont ils avaient fait preuve, elle s’exalta. L’une des élèves lui répondit spontanément. -          Mais madame, le week-end ça sert à se reposer. J’ai jamais travaillé le week-end quand j’étais au collège.... [Lire la suite]
Posté par gballand à 07:00 - Commentaires [21] - Permalien [#]
Tags :
16 novembre 2014

Le médaillon

A sa mort, elle avait voulu que l’on mette quelques-unes de ses cendres dans un médaillon qu’elle portait à son cou jour et nuit. Certains avaient qualifié son choix de morbide. Elles les avaient laissé dire. Ses enfants eux-mêmes ne l’avaient  pas comprise. -  Franchement, à quoi ça rime ? lui avait dit sa fille. Elle avait préféré garder ses raisons pour elle. Inutile de les alarmer…  
Posté par gballand à 07:00 - - Commentaires [27] - Permalien [#]
14 novembre 2014

Duo de Novembre

A nouveau Barbara et sa solitude comme source d'inspiration :    Partir « J’avais poussé la porte. Tu étais assis au piano dans le salon aux murs  blancs. Tu m’attendais, silencieux comme souvent, et ton visage dessinait l’ovale d’une profonde tristesse. J’avais une robe noire, un collier de perles blanches et mon visage était  dévoré de larges cernes bleus que tu avais aussitôt oubliés car ma bouche écarlate te rappelait ces fraises  que nous gardions pour étancher notre soif… » Elle... [Lire la suite]
Posté par gballand à 07:00 - - Commentaires [18] - Permalien [#]
12 novembre 2014

Duo de Novembre

Nouveau duo d'écriture avec Caro. Cette fois-ci, notre source d'inspiration est Barbara avec : " La solitude ". Sous la vidéo, vous pourrez lire le texte de Caro. Le mien paraîtra vendredi 14 novembre.    Au Jean Bart Je crois que ce jour-là, il venait de pleuvoir. César venait de me larguer. Il ne s’appelait pas César, c’est le nom que je donne à mes ex, les conquérants. Après eux, après le saccage, ne restaient que des lieux dévastés où plus rien ne pouvait repousser. Les pavés étaient luisants. Si vous êtes... [Lire la suite]
Posté par gballand à 07:00 - Commentaires [13] - Permalien [#]