29 mars 2017

Le présentoir

Il y a une semaine, une élève m’a demandé – discrètement, cela s’entend  – si je n’avais pas une serviette hygiénique. J’ai pris ça pour un compliment, vu mon âge … Je crois que je vais finir par installer un présentoir au fond de la salle de classe avec mouchoirs – demande numéro 1 – comprimés pour lutter contre les maux de tête - demande numéro 2 – gâteaux – demande numéro 3 – et serviettes hygiéniques – demande numéro 4 – ; le tout gratuit, il va sans dire !  
Posté par gballand à 07:00 - - Commentaires [22] - Permalien [#]
Tags :

27 mars 2017

la statue

Depuis que le maire – FN - de cette commune de 7000 habitants avait fait dresser un Christ de 36 mètres de haut dans la ville, le chômage avait disparu. Fort de cette expérience, il pensait faire ériger une statue de Jeanne D’Arc, de la même hauteur ; qui sait si celle-ci ne bouterait pas les immigrés hors de France ? Sa femme - hostile au FN - lui avait dit, provocatrice : et quand il n’y aura plus d’immigrés ? Qui fera le sale boulot ?
Posté par gballand à 07:00 - - Commentaires [18] - Permalien [#]
25 mars 2017

La culbute

Elle lui avait demandé s’il voulait s’envoyer en l’air. Pourquoi pas ? Avait-il répondu ; et ils avaient opéré une petite culbute. Hélas,  le retour à l’équilibre s’était avéré impossible…       PS : photo prise à Mont Saint Aignan  
Posté par gballand à 07:00 - - Commentaires [17] - Permalien [#]
23 mars 2017

la maison de retraite

Il avait fait une fausse route mais les deux dames qui partageaient sa table continuèrent à mastiquer gentiment comme si de rien n'était. Ni ses yeux exorbités, ni son visage cramoisi, ni la langue démesurée qu’il tirait, comme à la recherche d’une aide extérieure, ne les alertèrent ; elles continuaient à mâcher leurs morceaux de poulet. C’est un homme de la table voisine qui alerta l’infirmière en criant. Ce soir-là, deux pensionnaires de la maison de retraite "Au bon repos" moururent : l’un d’une fausse route, l’autre d’une... [Lire la suite]
Posté par gballand à 06:55 - - Commentaires [12] - Permalien [#]
21 mars 2017

Double 6

Si tu fais double 6, tu peux m’embrasser, avait-elle dit surprise de sa témérité. Il lui avait aussitôt répondu qu'il n'en avait pas envie. -          Ah bon ? Je croyais pourtant… -          Tu croyais mal. Je n’aime pas les filles. Elle essuya une larme. Comment avait-elle pu se tromper à ce point ? Ne ressentait-il  rien pour elle ? -          Bon, eh bien changeons la règle, si... [Lire la suite]
Posté par gballand à 06:30 - - Commentaires [19] - Permalien [#]
19 mars 2017

C’est pas ma faute

Il n’arrêtait pas de dire  « c’est pas ma faute » et parfois il ajoutait même, comme un pied de nez : « c’est la faute des autres ».  Elle lui aurait volontiers fait avaler tous ses chapelets d’excuses jusqu’à ce qu’il s’étouffe ; mais peut-on tuer son beau-fils ?
Posté par gballand à 07:00 - - Commentaires [20] - Permalien [#]

17 mars 2017

Chiante ?

Hier, dans le couloir, une élève montrait son tee-shirt à sa copine. Voyant que je l’observais, elle m’a dit : -          J’ai un tee-shirt qui va vous plaire madame, j’en suis sûre. -          Montrez-le moi. Elle a ouvert sa veste et j’ai eu la surprise de lire l’inscription « Je suis very chiante ».  Je n’ai pu m’empêcher  de rire et d’ajouter : « Ah bon, vous êtes comme ça, vraiment ? » Elle m’a... [Lire la suite]
Posté par gballand à 07:00 - - Commentaires [21] - Permalien [#]
15 mars 2017

Duo de mars

Duo de mars avec Caro.  Cette fois-ci, notre inducteur est une chanson de Serge Lama  - " Et puis on s'aperçoit " - à la mélancolie profonde...Aujourd'hui vous pouvez lire mon texte.     La décision   Elle l’avait rencontré lors d’une foire à tout. Il s’était arrêté à son stand pour lui acheter des livres et elle lui avait chaudement conseillé l’aveuglement de José Saramago. Etait-ce prémonitoire ? Ils s’étaient échangés leurs numéros de portable et s’étaient revus une dizaine de fois. Un amour... [Lire la suite]
Posté par gballand à 07:00 - - Commentaires [10] - Permalien [#]
13 mars 2017

duo de mars

Duo de mars avec Caro.  Cette fois-ci, notre inducteur est une chanson de Serge Lama  - " Et puis on s'aperçoit " - à la mélancolie profonde...Aujourd'hui vous pouvez lire le texte de Caro, le mien sera publié le 15 mars.     Le beau Serge « Whaaaaat ? Je rêve ! Serge Lama. Tu kiffes la chanson française toi ? ! » Un regard vers la paire de docs sagement rangée dans l’entrée et un autre plus appuyé sur mes piercings. « Serge Lama, c’est comme la politique, mon opinion... [Lire la suite]
Posté par gballand à 07:00 - Commentaires [14] - Permalien [#]
11 mars 2017

L’envol

-          Alors, c’est pour quand ? Lui avait-il dit en l’observant du coin de l’œil car elle détestait qu’il la regarde en face. -          Je ne sais pas, ça dépendra. -          Enfin quand même, tu dois bien avoir une idée. Evasive, elle lui avait répondu « on verra » et elle avait glissé sur le quai brumeux, tel un fantôme dans une ville endormie. Son plan était préparé depuis... [Lire la suite]
Posté par gballand à 07:00 - - Commentaires [8] - Permalien [#]