15 janvier 2019

Duo de janvier

Suite du Duo de janvier avec Caro - du blog les heuresdecoton -  qui a choisi une photo de  BySangui. Après le texte de Caro, voici le mien.     Le pacte   La première fois qu’elle avait vu Aphasie, c’était devant le miroir de l’entrée. Elle l’avait observée sans rien dire, regardant avec attention son visage  parsemé de taches sombres, comme le sien.  Pourquoi ? Aphasie avait-elle aussi tué son amant ?  Après quelques secondes de silence, Marie lui a demandé. ... [Lire la suite]
Posté par gballand à 07:00 - - Commentaires [18] - Permalien [#]

13 janvier 2019

Duo de janvier

Duo de janvier avec Caro - du blog les heuresdecoton -  qui a choisi une photo de  BySangui. Aujourd'hui, vous pouvez lire son texte. Le mien paraîtra dans deux jours.     Ne coupez pas Je la croise parfois. L’ombre. Une ombre, présence fantôme, plus colorée et moins sombre qu’elle ne devrait, presque un sosie. Une imposture impossible à décrire puisqu’elle n’en est pas une. Un mirage. Quoique. Ce reflet de moi que je retrouve dans un miroir, a la tangibilité de ce que l’on vit dans les rêves et qui nous... [Lire la suite]
Posté par gballand à 07:00 - - Commentaires [22] - Permalien [#]
11 janvier 2019

Désinhibition

Je me suis installée à une place isolée dans la salle de cinéma, prête à apprécier le film « En liberté », de Salvadori  dont on m’avait dit le plus grand bien. Juste avant que  les lumières ne s’éteignent, un couple arrive, sans doute le même âge que moi. Sauvée par ma sacoche et mon sac à dos – la salle est grande et le public peu nombreux – j’échappe à la présence d’une voisine immédiate. Le film commence et, après cinq minutes, une scène me fait particulièrement rire. Deux minutes plus tard, même chose. A ce... [Lire la suite]
Posté par gballand à 07:00 - - Commentaires [18] - Permalien [#]
09 janvier 2019

Dépaysement

La citation qui va suivre est extraite du livre de Anne Dufourmantelle  « En cas d’amour – psychopathologie de la vie amoureuse » Psychanalyste et philosophe, A. D. dessine dans cet essai, et ce de main de maître, la carte du cœur blessé. "Dépaysements (…) Et s’il fallait être très loin pour se risquer au plus près de soi ? Nous sommes des êtres fragmentés, un feuilletage qu’une unité fragile et toujours renouvelée voudrait résumer en disant « je ». Mais ce « je », comment saura-t-il qui le... [Lire la suite]
Posté par gballand à 07:00 - - Commentaires [18] - Permalien [#]
07 janvier 2019

Le Christ

Après le texte de Mado, voici le mien, écrit à partir de la même photo, prise par Mado en été 2018 , dans un village gascon.      Le Christ   En voyant sa position, j’ai tout de suite compris pourquoi il était arrivé en retard à notre rendez-vous : cet idiot se prenait pour le Christ. Sans doute parce qu’il s’appelait Christian, allez savoir ?  D’abord, j’ai essayé de lui dire qu’une telle tenue me paraissait déplacée, mais il ne m’a pas écoutée. J’ai aussitôt ajouté  que garder les bras... [Lire la suite]
Posté par gballand à 07:00 - Commentaires [19] - Permalien [#]
05 janvier 2019

Sur quel pied danser...

Mado – dont vous ne pouvez pas voir le blog car il n'existe pas  -  fera de temps en temps trois petits pas sur Presquevoix ; parfois seule, ou en duo avec moi. Cette fois, il s’agit d’un duo où nous nous sommes inspirées de l''une de ses photos  prise en été 2018, dans un village gascon.  Aujourd’hui, vous pouvez lire son texte. Le mien sera publié dans deux jours.   Sur quel pied danser...   Dans son journal, Nijinski appelait de tous ses vœux  un « dieu qui danse ». Il était... [Lire la suite]
Posté par gballand à 07:00 - Commentaires [22] - Permalien [#]

03 janvier 2019

Le rayon surgelé

On était au rayon surgelé du supermarché et elle m’avait demandé où je partais pendant mes vacances de février ; je lui avais répondu simplement. -          En Angleterre. C’est à ce moment-là qu’elle m’a servi sa diatribe sur l’Angleterre et les Anglais. -          Comment ? Me dis pas que tu vas filer du fric à ces égoïstes qui  se retranchent dans leur Brexit et qui  sont même pas capables d’aligner deux mots en... [Lire la suite]
Posté par gballand à 07:00 - Commentaires [20] - Permalien [#]
01 janvier 2019

Les pingouins

Elle lui avait raconté son repas du nouvel an avec des pingouins. « Pas si  facile que ça au départ », avait-elle ajouté. - Ne me dis pas que tu as passé ton réveillon avec des pingouins ? A  immédiatement répliqué son amie. Décidément, tu es folle. Vraiment n’importe quoi ! Elle l'a immédiatement rassuré en lui disant qu'on pouvait être pingouin et avoir bon goût. - Par exemple ? Insista son amie - Eh bien ils sont tous tombés amoureux de moi. - Tu ne crois pas que tu vas un peu loin ? - Pas du tout, à... [Lire la suite]
Posté par gballand à 07:00 - - Commentaires [19] - Permalien [#]
30 décembre 2018

Dans quel bateau voguez-vous ?

"Nous sommes tous des bateaux solitaires voguant sur une mer sombre. Nous voyons les lumières des autres bateaux que nous ne pouvons pas atteindre mais dont la présence et la similitude nous apportent beaucoup de réconfort." Extrait de l'excellent livre d'Irvin Yalom, Thérapies existentielles Je vous souhaite, avec une petite avance, une agréable fête de fin d'année.
Posté par gballand à 07:00 - Commentaires [17] - Permalien [#]
28 décembre 2018

Le dernier plan suicide

J’ai au moins douze plans pour me suicider*. Vous ne me croyez pas ? Vous avez tort. Pour l’instant je n’en ai parlé à personne. Pour une simple raison : il suffit que vous parliez de votre envie de vous suicider pour que tout le monde vous dise que la vie vaut la peine d’être vécue. Foutaise ! La vie ne vaut la peine de rien du tout et ils le savent bien, c’est pour ça qu’ils clament le contraire.  Le jour où j’ai trouvé mon douxième plan-suicide, je n’en croyais pas mes yeux, j’étais arrivé à la perfection. Je préfère ne pas... [Lire la suite]
Posté par gballand à 07:00 - - Commentaires [18] - Permalien [#]