10 avril 2018

Mathématiques

A chaque fois qu’elle pensait à son père, lui revenait ce début d’énoncé d’anciens cours de maths : « Dans un repère orthonormé… ». Elle comprenait maintenant pourquoi elle avait tant détesté les maths !
Posté par gballand à 07:00 - - Commentaires [15] - Permalien [#]

08 avril 2018

LE SVDM

Il avait été diagnostiqué comme souffrant du SVDM -  syndrome de vie de merde - et avait été très clair avec le médecin. -          Soit vous me trouvez un traitement ad hoc, soit je change de médecin. Le médecin avait piteusement baissé les yeux n’osant dire que quand le SVDM sévissait, il n’y avait aucune solution, sinon – et tout dépendait de sa date de « péremption » car l’opération demandait du temps  – changer de corps et de décor  pour enfin éclore
Posté par gballand à 07:00 - Commentaires [18] - Permalien [#]
06 avril 2018

Lire ou bricoler ?

Si encore il avait aimé lire, mais non, jamais elle ne l’avait vu un livre à la main. Il préférait la truelle ou la pioche ; ce n’était pas avec ça qu’il allait lui faire la conversation. Elle, elle adorait lire, tout, vraiment tout, de Flaubert à Marc Levy ; elle était bibliophage, c’était une maladie. Et lui ne disait pas autre chose. -          Arrête de lire, tu vas avoir mal  à la tête ! Jamais elle ne l’écoutait, bien sûr, et elle continuait, des heures durant, au... [Lire la suite]
Posté par gballand à 07:00 - - Commentaires [28] - Permalien [#]
Tags :
04 avril 2018

Le père

Son père avait 86 ans et maintenant,  quand elle se promenait avec lui, on la prenait pour sa femme...
Posté par gballand à 06:30 - - Commentaires [14] - Permalien [#]
02 avril 2018

En finir

Chaque jour elle déposait un mot dans sa poubelle ; les mots des lettres qu’il lui avait envoyées et qu’elle dépiautait consciencieusement. En désossant ses phrases, elle désossait son souvenir. Comme il ne lui avait écrit que 4 courtes lettres, elle en aurait assez vite fini avec lui. L'avant-dernier, par contre, il lui avait fallu de longs mois pour le faire mourir, c’était un amoureux des mots. Il l’avait aimée un mois, à raison d’une lettre tous les deux jours, et pas n’importe quelles lettres, des lettres longues et romantiques... [Lire la suite]
Posté par gballand à 07:00 - - Commentaires [25] - Permalien [#]
31 mars 2018

Duo de mars

Suite de notre Duo de mars avec Caro du blog les heures de coton.  Voici mon texte :       Peau d’âme Dès leur première rencontre, elle l’avait appelée Peau d’âme, en souvenir de ce conte qui l’avait bercée dans son enfance. Mais d’où venait Peau d’âme ? Nul ne le savait et elle, peut-être encore moins que les autres. Peau d’âme disait l’aimer et adorait creuser en elle des tunnels d’émotions qui la laissaient exsangue ; mais jusqu’où irait-elle ? Elle savait qu’un jour il faudrait lui fausser... [Lire la suite]
Posté par gballand à 06:30 - Commentaires [18] - Permalien [#]

29 mars 2018

Duo de mars

Voici notre Duo de mars avec Caro du blog les heures de coton. Ce mois-ci il s'agissait d'écrire à partir de cette photo que j'ai prise à Rouen. Aujourd'hui vous pouvez lire le texte de Caro, le mien sera publié le 31 mars.     Peau d’âme Je pousse la porte de la boutique Peau d’âme pour découvrir un intérieur aussi énigmatique que le soin « Il était une fois… » glissé sous le sapin du dernier Noël. L’instigateur de cet étrange cadeau ne s’était pas manifesté et nous étions si nombreux à nous empiffrer lors... [Lire la suite]
Posté par gballand à 06:15 - - Commentaires [17] - Permalien [#]
27 mars 2018

A toi de jouer

Il était sorti du jeu de cartes sans crier gare et lui avait dit : « pique, cœur, trèfle ou carreau, choisis, mais vite, sinon ton tour va passer et tu vas encore jouer à la victime. » Elle le regarda courroucée. C’en était trop. Comment ce valet que le roi et la reine foulaient aux pieds – sans parler de l’As -  se permettait-il de lui donner des conseils ! Elle se radoucit pourtant. Elle venait de remarquer ses yeux fardés et son anneau à l’oreille droite. N'était-ce pas  le pirate qui apparaissait dans... [Lire la suite]
Posté par gballand à 06:45 - Commentaires [14] - Permalien [#]
25 mars 2018

A chaque âge...

A 20 ans, on la disait laide ; à 30 ans on lui trouva une ressemblance avec Alice Sapritch ; à 50 ans, on clama qu'elle ne faisait pas son âge ; à 60 ans on lui trouva soudain du charme et à 80 ans, tout le monde s'accorda à dire que c'était une charmante vieille dame.
Posté par gballand à 07:00 - - Commentaires [24] - Permalien [#]
23 mars 2018

l'apparition

  L’apparition   Elle avait choisi Lisbonne comme refuge. « Lisboa » - disait-on dans ce pays presque oublié de l'Europe -  une cité inconnue qu’un  poème, abandonné sur un banc de la ville où elle vivait alors, lui avait esquissée devant ses yeux lassés de pleurer. Elle se rappela les premiers vers du poème tandis qu’elle traversait « o terreiro do paço » faisant rouler derrière elle son énorme valise noire.   Je dis : “Lisbonne” Quand je traverse – venant du sud – le fleuve ... [Lire la suite]
Posté par gballand à 06:55 - - Commentaires [28] - Permalien [#]