28 novembre 2018

le piano

  Chers voisins,   Je me permets de vous envoyer ce courrier car, entre le 24 et le 25 novembre,  j’ai passé une nuit épouvantable. Je dois dire que votre pratique du piano, de minuit à 3 heures du matin, m’a « percé » les tympans. Au cas où vous l’auriez oublié, nous sommes en mitoyenneté. J’entends donc  ce qui se passe chez vous - sauf vos conversations, n’ayez crainte. J’espère que dans les jours, mois et années à venir, vous aurez l’extrême obligeance de mettre la pédale douce après 22 heures.... [Lire la suite]
Posté par gballand à 07:00 - - Commentaires [19] - Permalien [#]

26 novembre 2018

Liste des choses qui doivent être courtes

Ne plus avoir envie d’imaginer la vie des gens que je croise. Penser que ma mémoire ne reviendra pas à ce qu’elle était avant le 25 mai 2018. Exprimer mon agacement avec une grossièreté gênante Croire que le piano et la guitare font partie d’une autre vie. Constater que la solitude est un voyage sans fin. Être hantée par une idée noire que je n’ai pas choisie. Me sentir étrangère aux autres. M’analyser avec un regard de jury de concours. Croire que je suis transparente. M’obstiner à chercher une touche de malheur. ... [Lire la suite]
Posté par gballand à 07:00 - Commentaires [28] - Permalien [#]
24 novembre 2018

L'art

  " L'art ne représente pas le visible, il le rend visible* ", voilà ce qu'il lui  dit en regardant les nuages dont le voyage innondait la plage d'étranges nuances. - Et  comment te représentes-tu l'art de vivre ? Le visage de son compagnon se troubla et donna au paysage l'intensité d'une vérité première. - Pour moi, l'art de vivre, c'est l'art tout simplement. Je ne pourrais pas vivre sans lui. - Et moi ? Où est ma place ? - Tu es l'art, toi aussi. - Mais je ne suis pas une artiste. - Oui, mais mon regard sur... [Lire la suite]
Posté par gballand à 07:00 - - Commentaires [18] - Permalien [#]
22 novembre 2018

Manon et Louise

Ça faisait quatre mois que Manon allait mal. Elle n’arrêtait pas de me dire qu’elle avait envie de mourir. Avec elle mes nuits étaient plus belles que mes jours ; au moins elle dormait. Au comble de l’exaspération, j’ai fini par prendre une décision : si tu veux, pour ton anniversaire, je te paie une psychothérapie de soutien ; avec 10 séances tu devrais aller mieux. Elle n’a pas dit non. Manon ne dit jamais non, elle n’est pas contrariante ; enfin, jusqu’à ce jour où elle est arrivée la bouche en cœur. Elle... [Lire la suite]
Posté par gballand à 07:00 - - Commentaires [18] - Permalien [#]
20 novembre 2018

La girafe

“ Je te dis qu’il a une girafe chez lui ! ” avait insisté sa femme. Il n’en croyait pas un mot. Comment ce pauvre type aurait pu avoir une girafe chez lui ! Il n’y avait qu’elle pour imaginer des choses pareilles. « Je l’ai vue ! » a-t-elle ajouté. Lui ne l’avait pas aperçue et il ne se laisserait pas influencer. Il s'est contenté de lui répondre. -          Quelle chance que la sienne : pouvoir coucher avec une girafe ! Elle n'a rien dit  mais en observant... [Lire la suite]
Posté par gballand à 07:00 - - Commentaires [25] - Permalien [#]
18 novembre 2018

Avec ou sans démons ?

Elle détestait le métro à 9 heures : ses mines grises, ses extraterrestres aux oreilles connectées, ses odeurs, les regards qui n’en étaient pas, le bruit des roues. Alors, pour oublier, elle lisait. Ce matin-là, elle essayait de se concentrer sur un article du Monde intitulé « Apprivoiser ses démons pour vivre sereinement », mais elle eut la sensation désagréable que le type derrière elle lisait par-dessus son épaule. Il commençait à l’agacer. Elle tenta de relire une phrase : « Le thérapeute conseille... [Lire la suite]
Posté par gballand à 07:00 - - Commentaires [23] - Permalien [#]

16 novembre 2018

QI

Il avait été recalé au test d’intelligence mis en place par l’ambassade du pays où il souhaitait émigrer. Condamné à la misère dans son propre pays, il se suicida.  
Posté par gballand à 07:00 - - Commentaires [22] - Permalien [#]
14 novembre 2018

A fleur de mots

La rumeur disait qu’elle devenait folle. Pourtant  non, point de folie, juste une petite guerre cérébrale qui la mettait parfois à fleur de peau. Elle savait que bientôt, ses mots ne troubleraient plus l’ordre public car on la mettrait alternativement au Centre de la mémoire et du langage et à l’hôpital - dit psychiatrique - où elle pourrait acquérir  la tranquillité, la tête dans les nuages…   PS : BD vu dans la librairie « tropismes » à Bruxelles. Librairie dont je vous conseille la visite. Le lieu... [Lire la suite]
Posté par gballand à 07:00 - Commentaires [18] - Permalien [#]
12 novembre 2018

Le Vieux Campeur

Il était étendu sur le lit et tournait les pages du catalogue du Vieux Campeur pendant qu’elle regardait son feuilleton quotidien à la télévision ; elle n’en ratait jamais aucun épisode. Soudain elle cria. -          Arrête de tourner les pages, tu m’énerves. Il continua comme si de rien n’était, trop occupé par son prochain achat : une tente igloo qui supporterait des températures de moins 20 degrés pour sa randonnée du mois de juin. ... [Lire la suite]
Posté par gballand à 07:00 - - Commentaires [24] - Permalien [#]
10 novembre 2018

L’Endurance

Elle avait terminé son dialogue avec son amie par l’exclamation suivante : « T’es vraiment cinglée ! ». Celle-ci lui avait assuré, "endurance" oblige, que cette nuit-là elle atteindrait le sommet du mât. En regardant le bateau, elle se demanda comment les choses allaient tourner, mais pourquoi s'inquiéter, ce n’était pas elle qui ferait l’ascension.  Elle se demanda tout de même si son amie ne perdait pas la tête. Que comprendre dans son désir d’aller à l’assaut nocturne d’un lieu inconnu ? Et puis, elle qui... [Lire la suite]
Posté par gballand à 07:00 - - Commentaires [18] - Permalien [#]