26 juin 2007

Peut-on être une Victime des mots ?

J’ai lu, il y trois jours, dans Libération, un article sur le procès qui a opposé Pierre Jourde* (auteur de Pays Perdu) à des habitants de ce village perdu qui l’ont  agressé pensant s’être reconnus dans son livre.L’un des habitants du village a dit au procès «  Lui il est poète, mais nous on  l’est pas, on sait pas s’exprimer comme lui. » Ces mots, dans leur simplicité rugueuse, m’ont émue – mais je réprouve totalement l’acte commis par ces villageois. Cette phrase ne dénoncerait-elle pas l’injustice profonde que... [Lire la suite]
Posté par gballand à 11:04 - - Commentaires [5] - Permalien [#]

25 juin 2007

Entrée interdite

« Entrée interdite. Tout enfant qui rentrera, ne sera plus jamais le même. Attention danger ! »Voilà ce qu’il vit sur la porte de la chambre de ses parents en rentrant de l’école à 17 heures. La maison était déserte, son père et sa mère ne devaient pas être là avant 17 heures 30. En partant, le matin même, cette affichette n’y était pas, il en était sûr. Il colla  son oreille contre la paroi, mais  n’entendit rien. Il aurait pu ouvrir brutalement la porte et la refermer aussitôt, mais il hésitait, le texte était par trop... [Lire la suite]
Posté par gballand à 09:07 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
24 juin 2007

J'attends l'Homme !

- J’attends l’Homme ! Voici ce qu’elle m’a répondu lorsque je lui ai demandé ce qu’elle faisait, assise sur les marches du palais de justice, trempée des pluies de printemps. Je n’ai pu m’empêcher de lui dire bêtement -  De quel homme tu parles ?  - J’attends l’homme, et tant que je ne l’aurai pas trouvé, je ne partirai pas d’ici ! Fit-elle en se levant et en se campant  devant moi. Sa réponse et sa posture n’admettaient aucune réplique.A vrai dire, je la connaissais mal, c’était juste une collègue que je croisais de... [Lire la suite]
Posté par gballand à 11:56 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
23 juin 2007

Tu mens et en plus ça t'arrange !

Mentir. Il savait décidément mentir avec toute la subtilité et toute la finesse propre à son sexe, pensait-elle, ce n’était pas un hasard si le mot mensonge était de sexe masculin. Le mensonge était dans la nature de l’homme, comme le pardon dans celle de la femme. Autrefois, elle prenait pour argent comptant tout ce qu’il lui disait mais maintenant, il ne fallait plus lui en conter, elle passait tout au crible de la vérification systématique. Et si  elle n’avait pas le temps de mener son enquête, elle le laissait dire mais... [Lire la suite]
Posté par gballand à 11:55 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
22 juin 2007

Et ce cœur qui bat…

Comme il est étrange que ce petit  « rituel » de la mise en ligne d’un texte sur le blog fasse battre mon cœur plus vite, comme si je me préparais à une rencontre ? Mais enfin, s’agit-il vraiment ici d’une  rencontre, même si je sais qu’un texte mis en ligne peut théoriquement rencontrer  des lecteurs de France, de Patagonie, d’Inde ou d’Arabie Saoudite…Mais ceci suffit-il à expliquer ce cœur qui bat plus vite ? Et s’il s’agissait aussi, tout simplement, d’une rencontre avec moi-même ? Sans doute ce texte mis en ligne... [Lire la suite]
Posté par gballand à 11:13 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
21 juin 2007

Comment c'est, après la mort ?

Le site Thanatorama ( http://www.thanatorama.com ) vous accueille simplement avec ces mots, dits d’une voix sereine « Vous êtes mort ce matin, est-ce que la suite vous intéresse ? ». Je vous conseille vivement – si vous ne craignez pas de soulever le voile des ténèbres - de cliquer sur le OUI afin de vivre vos premiers « émois » au royaume de la mort. Vous n’ignorerez plus rien de votre chemin à venir, mais vu de l’intérieur… le funérarium, le cimetière, l’église, le crématorium… Cet édifiant voyage post-vitam vous aidera à... [Lire la suite]
Posté par gballand à 11:37 - - Commentaires [5] - Permalien [#]

20 juin 2007

La chevelure

Elle avance paisible sur l’allée piétonne bigarrée, attentive aux gens qui l’entourent – une femme invective les passants, une autre surveille sa couvée qui s’égrène, une grappe d’hommes discute du tiercé, des jeunes ricanent le téléphone vissé à l’oreille -  elle avance toujours, heureuse d’être là pour goûter la vie du quartier. Elle sent soudain  une main se poser sur son épaule. Elle se retourne vivement, surprise de l’intimité du geste.- Excusez-moi, je vous ai appelée mais vous ne m’avez pas entendu.L’homme lui fait... [Lire la suite]
Posté par gballand à 19:29 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
19 juin 2007

Pourquoi plagie-t-on ?

En consultant les statistiques de notre blog « presquevoix », j’ai constaté avec étonnement qu’elles avaient augmenté  et j’ai rapidement compris pourquoi. C’est à cause d’un plagiat ! Je me suis rendue compte que la personne qui m’a plagiée, sur le « groupe de news » du blog d’un syndicat d’une compagnie dont j’ai oublié le nom,  s’est contenté de faire un copier-coller de ce que j’avais écrit et se l’est approprié puisqu’elle  n’a  pas mentionné ses sources. C’est d’ailleurs ce que lui a reproché une personne,... [Lire la suite]
Posté par gballand à 09:17 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
17 juin 2007

Le dentier

Hier matin, j’ai sorti mon vélo du garage, comme je le fais tous les jours pour aller travailler. Je l’ai mis contre le mur, j’ai fermé la porte et c’est là que je l’ai vu. Il brillait d’un petit éclat métallique sur la chaussée, non loin du caniveau. Je me suis approchée, on ne sait jamais, mais ce que j’ai découvert ma horrifiée : un dentier ! J’ai tout de suite pensé à ma voisine, elle est morte il y a trois jours. Je l’aimais bien ma voisine, mais elle ne voulait plus vivre. Je me suis approchée du dentier, je n’aurais pu... [Lire la suite]
Posté par gballand à 08:33 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
15 juin 2007

Ne pas se faire plaisir…

Aujourd’hui, j’ai décidé de ne pas me faire plaisir, de prendre le contre-pieds de l'hédonisme amabiant,  d’en être le démenti vivant, d’être sourde aux sirènes de l’impulsion et  de la pulsion ! Ma vie sera désormais – pour combien de temps, je ne sais pas -  un acte de résistance au plaisir quel qu’il soit ! « Le désir ne passera pas par moi ! », sera mon nouveau slogan. Surtout ne pas me faire plaisir, comme si cette injonction seule allait transformer ma vie, lui donner l’élan qu’elle mérite, l’élever, la glorifier.... [Lire la suite]
Posté par gballand à 11:43 - - Commentaires [0] - Permalien [#]