06 octobre 2015

Le vélo

Elle aurait voulu l’enfourcher et partir le plus loin possible ; jamais elle ne l’avait  fait. Le vélo était là, chaque matin, comme une tentation, avec son panier fleuri promettant mille merveilles et son antivol rose qu’elle aurait pu accrocher a un nuage. Elle aurait pu… chez elle, le conditionnel passé était une seconde nature, la nature de ceux qui ont peur de la vie, peur du monde insolent, peur d’être, tout simplement…   PS : photo prise à Lille, par mes bons soins.
Posté par gballand à 06:30 - - Commentaires [40] - Permalien [#]

04 octobre 2015

La langue de bois

Quand son patron  - un élu d’un parti en perte d'électeurs et d'idées  -  parlait, elle ne pouvait s’empêcher de penser à Franck Lepage*. Elle se demandait parfois si,  avant chaque intervention dans les médias, il ne s’entraînait pas devant la glace  : six cartes tirées au sort, inlassablement, et des phrases qu’il enfilait comme des perles ternes sur le collier de ses idées creuses.   *Franck Lepage : la langue de bois décryptée avec humour !    
Posté par gballand à 07:00 - - Commentaires [18] - Permalien [#]
Tags :
02 octobre 2015

Danser

C’est en voyant ce tutu dans la vitrine qu’elle avait décidé de devenir danseuse. Un rêve de petite fille qui était resté remisé dans sa valise aux rêves car à 14 ans, elle s’était mise à grossir plus que de raison. Le médecin avait dit que c’était nerveux. -          Mais qu’est-ce qu’on peut faire aux nerfs ? Avait-elle demandé. -          Rien, avait répondu le médecin, rien du tout. Il faut attendre qu’ils se calment. Cela faisait... [Lire la suite]
Posté par gballand à 07:00 - Commentaires [19] - Permalien [#]
30 septembre 2015

Le parfum

Ne supportant plus son absence, elle s’imprégnait de son odeur, jour après jour, et ce parfum lui apportait une jouissance que sa présence ne lui avait jamais donnée.      
Posté par gballand à 07:00 - - Commentaires [22] - Permalien [#]
28 septembre 2015

Dieu

Elle avait rencontré Dieu sous l’horloge de la cathédrale de Beauvais, elle qui avait toujours clamé haut et fort que Dieu était une création de l’homme et qu’il fallait être stupide pour se laisser prendre  aux manipulations d’églises qui ne recherchaient que profit et pouvoir afin d’asseoir la domination de quelques-uns sur la foule. Mais ce jour-là, sous l’horloge, elle avait changé d’avis ; et il avait suffi de deux  minutes. Elle contemplait la beauté de l’horloge quand « il » lui était apparu. Son... [Lire la suite]
Posté par gballand à 06:20 - - Commentaires [16] - Permalien [#]
26 septembre 2015

Gibert

Elle était au rayon philosophie, chez Gilbert et, par curiosité, elle fit un petit tour des étals pour prendre la mesure de tous les livres qu’elle ne lirait jamais. Un homme lui adressa la parole. -          Je peux vous aider ? Elle tourna la tête et vit un escogriffe d’une cinquantaine d’année, une coupe de cheveux au carré imparfait,  la mine étrange, et un costume d’un autre temps ; sans doute un professeur de philosophie. Qui d’autre ? En tout cas, ce n’était pas un... [Lire la suite]
Posté par gballand à 07:00 - - Commentaires [16] - Permalien [#]

24 septembre 2015

La maison

Elle observait la ville et la ville l’observait. Qui aurait pu imaginer que la maison veillait sur le corps d’une femme qu’aucun prince charmant n’avait jamais pu réveiller. Elle n’ouvrit un œil que lorsque la première grue éventra le toit, mais il était trop tard…   PS : photo prise à Rouen par mes bons soins  
Posté par gballand à 06:45 - Commentaires [20] - Permalien [#]
22 septembre 2015

Narcisse

Elle ne savait que parler d’elle et toute tentative d’aborder un autre sujet était vouée à l’échec. Epuisé par ses ressassements perpétuels, son fils prit une sage décision qu’il mit en application la fois suivante. Ce jour-là, alors qu’elle se gorgeait d'elle tout en buvant un verre de mousseux auquel elle avait donné l’appellation « champagne »,  il sortit un miroir de son sac à dos et le cala devant son visage. Sa mère s’étonna de cette « guignolade » De derrière le miroir, son fils articula. ... [Lire la suite]
Posté par gballand à 06:15 - Commentaires [18] - Permalien [#]
Tags :
20 septembre 2015

La mère

Elle entre dans le wagon en gare de Val de Reuil avec ses quatre enfants : deux ados, une petite fille de 5 ans, et un garçon de 8 ans, environ. Cinq minutes après le départ du train, le petit garçon dit. -          Maman, je veux aller faire pipi. La mère rétorque aussitôt. -          Tu te fous de ma gueule ! Le petit garçon ne répond rien, il attend, il doit avoir l’habitude. Sa grande sœur finit par se lever et l’emmène aux... [Lire la suite]
Posté par gballand à 06:30 - Commentaires [19] - Permalien [#]
18 septembre 2015

L'islamiste radical

Avant de mourir, ce " fou de Dieu " avait eu un vœu : mourir à 13 heures. - 13 heures, pourquoi ? lui avait demandé l'officier. - Pour manger avec le prophète et les martyres, avait-il répondu. L'officier avait hoché la tête, perplexe,  et il avait ordonné aux soldats de le tuer à 14 h.  Il ne serait pas à l’heure pour son repas avec le prophète, mais il arriverait juste à temps pour faire la vaisselle.   PS : brève largement inspirée des deux derniers paragraphes de cet article en anglais    
Posté par gballand à 07:00 - - Commentaires [17] - Permalien [#]
Tags :