09 mars 2018

la place

Ils erraient désespérés dans les rues de cette ville de bord de mer sans trouver aucune place pour se garer. Soudain, sa mère s’est écrié de sa voix autoritaire. - Non mais regarde-moi ça ! Il y a plein de places pour les handicapés et ils occupent même pas leur place ! T'as qu’à t’y mettre, comme ça, ça les fera réfléchir les handicapés !
Posté par gballand à 07:00 - - Commentaires [23] - Permalien [#]

07 mars 2018

L’ombre

Elle s’était toujours appliquée à se faire de l’ombre avec un masochisme qui n’avait d’égal que son altruisme forcené. Pourtant, le jour où un homme de passage lui avait posé cette question - Pourquoi tu t’acharnes contre toi en permanence ? -  elle était restée interdite.    C’était il y a un an et depuis elle s’échinait à comprendre. Pourquoi cette lutte entre elle et elle ? Pourquoi cette volonté absolue de se nuire  ?   PS : photo prise dans le parc du lycée.   "Lorsque l’ombre... [Lire la suite]
Posté par gballand à 07:00 - - Commentaires [24] - Permalien [#]
05 mars 2018

La voix

J'ai la main sur la poignée de la porte, mais  je frappe trois coups, comme au théâtre. Quand une voix de basse me dit « Entrez ! », j’ai l’impression que Faust lui-même me donne la réplique. J’ouvre la porte. Dans la pièce il n’y a personne, juste une odeur d’encens et le lit où l’on a tendu une couverture rouge alors que d’habitude elle est noire. La même voix de basse me demande de me déshabiller et de m’allonger. J’obéis.  C’est à ce moment que je vois la caméra fixée au plafond. Pourquoi cet imbécile... [Lire la suite]
Posté par gballand à 07:00 - Commentaires [24] - Permalien [#]
03 mars 2018

T’aurais pas dû !

- Non, franchement, t’aurais pas dû, lui dit-il en examinant sa tenue orangée. Elle le regardait sans comprendre. Qu’est-ce qu’elle avait sa tenue ? Pour elle tout était parfait, pas une seule faute de goût. Certes, elle s’était un peu « élargie » avec la ménopause, mais ne gardait-elle pas l’essentiel de sa séduction ? -          Non, franchement, t’aurais pas dû, continua-t-il en l’inspectant à nouveau d’un regard critique, il y a des limites à tout ! ... [Lire la suite]
Posté par gballand à 06:50 - Commentaires [31] - Permalien [#]
26 février 2018

Duo de février

Aujourd'hui, voici le texte de Caro sur la même  contrainte  : utiliser ce vers de Guy Goffette " j’avais dix ans et plus de voyages dans mes poches que les grands navigateurs"   J’avais dix ans.   J’avais dix ans et plus de voyages dans mes poches que les grands navigateurs, et aussi une bille volée à un grand, des bouts de papier et un crayon avec une mine multicolore. Il y avait de tout dans mes poches : des bonbons, des restes de goûter, des pierres plates pour les ricochets. Mes poches... [Lire la suite]
Posté par gballand à 07:00 - Commentaires [22] - Permalien [#]
24 février 2018

Duo de février

Voici notre duo de février. Cette fois-ci nous nous sommes donnés comme contrainte d’utiliser ce vers de Guy Goffette :   j’avais dix ans et plus de voyages dans mes poches que les grands navigateurs Aujourd’hui vous pouvez lire mon texte. Celui de Caro sera publié le 26 février.     La petite fille au mouchoir brodé   Sur cette photo, j’avais dix ans et plus de voyages dans mes poches que les grands navigateurs. Maintenant j’en ai 60. Oui, j’ai été enfant, des photos le prouvent. Par exemple celle... [Lire la suite]
Posté par gballand à 07:00 - Commentaires [22] - Permalien [#]

22 février 2018

Le ressentiment

Aux beaux jours, c’est là qu’ils s’asseyaient. Lui sur le banc de droite, elle sur celui de gauche, et ça a duré pendant 25 ans. 25 ans pendant lesquels ils ne se sont pas parlé. Pour quelles raisons voudriez-vous sans doute savoir ? Oh, une raison toute simple qui, dans un autre couple, n’aurait sans doute pas mené à de tels excès. 25 ans plus tôt,  en revenant de la messe,  elle lui avait dit qu’elle voulait  faire chambre à part. Il ne l’avait pas supporté. En mesure de représailles, il ne lui avait plus... [Lire la suite]
Posté par gballand à 06:45 - - Commentaires [33] - Permalien [#]
20 février 2018

L’orgasme pédagogique

Elle n’avait jamais atteint l’orgasme pédagogique. Pourtant, il y avait plus de trente ans qu’elle enseignait ! Observons les faits : si, en général, les préliminaires avaient bien lieu, ils étaient souvent à sens unique. Par ailleurs,  les « rapports » pédagogiques provoquaient chez elle de nombreuses tensions, mais sans aucune apparition de phases d’apaisement, d’où des frustrations sans fin. Vous me rétorquerez qu’il est parfaitement possible d’atteindre un orgasme pédagogique seul, et vous aurez raison.... [Lire la suite]
Posté par gballand à 06:45 - - Commentaires [29] - Permalien [#]
Tags :
18 février 2018

Voir double

Il lui avait dit qu’en général, il ne fallait pas s’en tenir au premier regard. Un deuxième était nécessaire pour rectifier les déséquilibres du premier. Elle avait hoché  la tête pour signifier qu’elle avait compris. Elle pensait ainsi lui faire plaisir. Mais non. Lui, aurait voulu qu’elle argumente et il le lui dit.  Hélas, d’arguments elle n’avait point ou peut-être hésitait-elle à les faire valoir car les 50 ans imposants de cet homme pesaient face à ses tout juste 25  ! Sensible à ses attentes, elle tenta une... [Lire la suite]
Posté par gballand à 07:00 - Commentaires [24] - Permalien [#]
16 février 2018

La dentiste

Quand elle est arrivée dans le cabinet de la dentiste, celle-ci écoutait un air de salsa, aussitôt suivi d’une cumbia. En l’attendant, tranquillement assise sur le fauteuil de torture, elle a osé. -          J’espère que vous ne suivez pas le rythme de la musique avec votre turbine. La dentiste a souri et lui a dit de n’avoir aucune crainte, elle savait se contrôler ! Une heure plus tard, elle sortait la mâchoire meurtrie, non par les coups de turbine, mais par la piqûre... [Lire la suite]
Posté par gballand à 07:00 - - Commentaires [24] - Permalien [#]