06 octobre 2009

Je partirai (gballand)

Demain je partirai, oui demain. Demain sera un autre jour. Je ne me laisserai plus corrompre par  l’habitude. Je larguerai ma béquille. Le regard fixé sur l’horizon, je n’écouterai que le souffle des voiles où s’engouffre le vent du voyage. Je roulerai, toujours. Je n’aurai pas de carte, je n’aurai pas de boussole, je n’aurai que le point cardinal de mon désir. Je n’écouterai pas ceux qui chuchoteront « A la moindre bourrasque, elle reviendra, tu verras. ». Je resterai sourde aux moqueries de ceux qui restent au port. Demain je... [Lire la suite]
Posté par gballand à 06:30 - Commentaires [14] - Permalien [#]

05 octobre 2009

Comment mettre fin au stress ? (gballand)

J’ai trouvé hier comment ne plus être stressée en cours. Cela semble simple, tout au moins la publicité l’assure. Il s’agit d’une huile essentielle qui contient un anti-stress naturel. On la vaporise dans la pièce - dans la salle de classe en ce qui me concerne – et hop, le tour est joué. C’est le Dr Goëb qui le dit, alors… Et lorsque les vertus apaisantes des merveilleuses essences auront fait leur effet, non seulement je ne serai plus stressée, mais les élèves non plus ; et s’ils s’assoupissent, ce n’est pas grave, au contraire. Je... [Lire la suite]
Posté par gballand à 06:30 - - Commentaires [12] - Permalien [#]
Tags : ,
04 octobre 2009

La leçon (gballand)

Être propre et se tenir droit*, tout est là, ce n'est quand même pas difficile ! C'est ce qu'il se répétait encore à 50 ans passés, où qu'il fût et avec qui il fût. Il n'avait jamais  oublié les leçons de son enfance. Ce jour-là, celui de l'enterrement de sa mère, il était très propre dans son costume sombre et il se tenait bien droit sur le banc de l'église. Il ne manifestait aucune douleur apparente. Il faut dire que cette mort il s'y attendait, et elle aussi : 90 ans, n'est-ce pas un bel âge pour mourir ? Peut-être... [Lire la suite]
Posté par gballand à 06:46 - - Commentaires [21] - Permalien [#]
03 octobre 2009

Prospection (gballand)

Maintenant, quand on l’appelait au téléphone pour lui proposer des assurances, des réductions d’impôts, de la porcelaine ou des cuisines intégrées, après le traditionnel :- Allô, je suis bien chez Madame Durand ? Elle répondait d’une voix sèche :- Madame Durand est morte ! Ce qui provoquait immanquablement un  “ excusez-moi... ”. Elle finirait bien par avoir la paix, un jour.
Posté par gballand à 06:39 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
02 octobre 2009

La dernière séance (gballand)

C’est là que nous avons joué notre dernière séance. Après, je ne l’ai plus revu. Il faut dire que je connaissais parfaitement mon rôle… PS : photo prise par C.V. à Bruges
Posté par gballand à 06:30 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
01 octobre 2009

La pelleteuse (gballand)

- Je te dis qu’on le fera avec une pelleteuse, celle du chantier.C’est avec ces mots que Gérard avait convaincu Tony. Imparable la pelleteuse, il n’y avait que Gérard pour avoir des idées aussi brillantes, Gérard savait penser.Ils choisirent le guichet automatique de la poste, celui qui se trouvait près de la place de la République, plus facile d’accès et plus tranquille. La nuit était belle, un peu fraîche et cette fraîcheur nouvelle annonçait la rentrée avec le poison des factures et des arriérés de loyers à payer. Gérard avait... [Lire la suite]
Posté par gballand à 06:30 - Commentaires [6] - Permalien [#]

30 septembre 2009

Les rides (gballand)

« Elle est ridée du cerveau », avait dit sa mère en parlant de son amie Chantal. Force lui était de constater que sa mère avait un art consommé de la caricature ; n’était-il pas le premier à en avoir souffert ?
Posté par gballand à 06:30 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
29 septembre 2009

Dilemme (gballand)

La veille, quand son fils lui avait demandé où était sa mère, il avait voulu lui dire qu’elle était enfermée à la cave depuis quatre jours mais il n’avait pas pu. Il avait inventé un rendez-vous chez le dentiste, comme la fois précédente, et son fils l’avait cru ou il avait fait semblant. Ne préfère-t-on pas souvent les mensonges à la vérité ? Bientôt, il lui faudrait descendre à la cave pour voir si elle était toujours vivante mais il avait peur. Quatre jours déjà. Il l'y avait mise  pour avoir la paix, mais c'était une paix... [Lire la suite]
Posté par gballand à 07:05 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
28 septembre 2009

Le malheur des uns… (gballand)

Sur le blog je-double , un texte de G. Balland – «  Le malheur des uns… » -  illustré par un photomontage de Patrick Cassagnes. "« Faites vous-même votre malheur, téléphonez au 02 75 25 88 34  » Il avait lu cette annonce dans Libération et il avait téléphoné immédiatement. Sans doute fallait-il être un peu fou pour téléphoner..." (la suite)
Posté par gballand à 07:34 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags :
27 septembre 2009

L’événement (gballand)

Il fallait bien que ça arrive, cette espèce d’imbécile n’avait pas pu se taire. J’étais sûre qu’un jour elle me tirerait dans les pattes, j’en étais sûre. J’en étais là de mes réflexions quand le chef de service m’a téléphoné pour me dire qu’il m’attendait dans son bureau à 12 h 30. Ce type était un sadique, il allait me faire rater mon repas. A 12 h 30 pile, l’estomac dans les talons, j’ai frappé à sa porte. Une fois à l’intérieur, je l’ai salué la tête haute. « Ne jamais se soumettre », telle est ma devise.- Madame Durand, a-t-il... [Lire la suite]
Posté par gballand à 07:18 - - Commentaires [8] - Permalien [#]