30 mars 2010

Le mensonge

Je raconte souvent des mensonges, juste pour me rendre intéressante. Il faut bien que je trouve des trucs sinon on me regarde jamais.Hier par exemple, je leur ai dit un truc, je crois que j’y suis allée un peu fort : j’ai dit qu’on m’avait violée ! Ça m’est passé par la tête comme un flash et je me suis dit « Vas-y Cindy, tu vas voir, ça va jeter un froid et ils vont tous s’occuper de toi. » Ça a pas loupé, même Mélissa, la  pute de service qui se prend pour un top model, elle a pas pu s’empêcher de me regarder alors que... [Lire la suite]
Posté par gballand à 06:30 - - Commentaires [7] - Permalien [#]

29 mars 2010

Elles

Gracieuses, elles s’affairaient autour de la vasque, le visage doux malgré le poids de l’amphore. Entre elles, jamais le moindre mot. L’eau apaisait le ressentiment caché dans les plis de l’étoffe qui les drapait. L’eau coulait depuis un siècle de l’amphore dans la vasque et de la vasque dans le bassin et rien n’avait jamais altéré cette harmonie, jusqu’au jour où la source se tarit…    * Photo prise par C. V. à Porto en 2008
Posté par gballand à 06:45 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
28 mars 2010

Les noces noires

Quand les noces sont noires, la vie ne  peut pas  être rose… Pour en savoir plus, c’est ici.  L’illustration est de Patrick Cassagnes et le texte est de gballand.
Posté par gballand à 07:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
27 mars 2010

Les chaussettes

Tiens, un nouvel achat ?  Dit-elle en désignant ses chaussettes sur lesquelles elle lisait les mots " The last perfect man"* qui s'étalaient en lettres jaunes sur  fond marron. - Oui, mais c’est pas une réussite – répondit-il - avec elles, j'ai froid ! - Forcément, elles ne sont pas faites pour toi, rétorqua-t-elle avec juste une petite pointe d’animosité dans la voix. * le dernier homme parfait
Posté par gballand à 06:30 - - Commentaires [9] - Permalien [#]
26 mars 2010

Les voisins

« Chers » voisins, Je vous écris parce que je suis à bout. Le médecin vient juste de sortir de chez moi ; il a diagnostiqué une dépression sévère. Déprimé ? Moi ? Je n’arrivais pas à le croire. Depuis que vous vous êtes installés ici, dans cette maison mitoyenne de la mienne, ma vie a changé : deux années  sombres, pour ne pas dire noires. Dès que vous êtes arrivés – et j’ai maudit ce jour - je vous ai surnommé : Monsieur, Madame et l’Adolescent hirsute ! Comment ai-je supporté que Monsieur sorte les poubelles le mardi, le... [Lire la suite]
Posté par gballand à 06:30 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags :
25 mars 2010

L’homme des pompes funèbres

A chaque enterrement, il transpirait à grosses gouttes, non à cause du poids des cercueils mais à cause de l’angoisse qui lui tenaillait le ventre. Tous ces morts qui défilaient lui donnaient le bourdon. Il essayait bien de penser à autre chose mais impossible. En désespoir de cause, il avait fini par prendre une fiole de calvados, glissée discrètement à l’intérieur de sa veste, pour se remonter le moral. L'alcool faisait merveille. C’est le dernier enterrement qui a fait basculer sa vie. Il avait trébuché sur une dalle à l’entrée du... [Lire la suite]
Posté par gballand à 06:25 - - Commentaires [9] - Permalien [#]

24 mars 2010

Le filet à prévisions

Dans son filet à prévisions, elle avait toujours deux ou trois prophéties  à raconter, au cas où… Les  gens veulent souvent  savoir de quoi demain sera fait ; pourtant, n’est-il pas dangereux de bousculer l’avenir ?
Posté par gballand à 06:30 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
23 mars 2010

Amitié ?

Elles se voyaient depuis 20 ans, une fois par semaine, pour le thé ; l’une ronde, l’autre maigre, l’une taciturne, l’autre volubile.- Les Français sont minables ! disait souvent l’une.Quand elle avait dit ça, elle avait tout dit. Un dicton ponctuait aussi ses conversations :- Les chiens ne font pas des chats !  L’autre écoutait sans rien dire, mais qu’aurait-elle pu dire ? Elle se contentait de laisser glisser des silences qui ne duraient jamais car sa partenaire, insatiable, continuait à enfiler les clichés comme des perles.Leur... [Lire la suite]
Posté par gballand à 07:00 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
22 mars 2010

L’allumette

Elle a mis le feu et elle se sent mieux. Tout le monde doit être mort. Ils l’ont bien cherché.  Ce n’est pourtant pas faute de les avoir avertis :- Un jour, je vous tuerai ! Ils ne l’ont pas crue. Les parents pensent toujours qu’ils sont les plus forts. Elle sourit d’un air satisfait, comme si elle leur avait fait une bonne blague, mais derrière elle il ne reste rien. Elle ne se doutait pas qu’elle y aurait pris autant de plaisir ; la petite allumette et hop ! Son seul regret c’est le chien. Tant pis, l’imbécile n’a pas voulu la... [Lire la suite]
Posté par gballand à 07:00 - - Commentaires [10] - Permalien [#]
21 mars 2010

Les comprimés

« Comment vivre sans comprimés devant soi »… ? Je n'ai pas la réponse, mais j'en ai fait un texte et Patrick Cassagnes l'a illustré. Pour le lire, c'est ici. 
Posté par gballand à 07:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags :