06 septembre 2009

Le chapelier (gballand)

Elle était d’abord tombée amoureuse de la vitrine du chapelier, puis du chapelier, comme si l’un ne pouvait aller sans l’autre. Si le chapelier avait eu un fils, elle serait peut-être tombée amoureuse de son fils mais tel n’était pas le cas. Le chapelier vivait seul et  n’avait pas eu d’enfants.C’est lui qui lui avait fait signe d’entrer dans la boutique. Elle avait accepté, timidement d’abord, puis elle était passée tous les jours. Il lui parlait de chapeaux, elle lui parlait d’amour, de ses amours perdus. Lui parlait de ses... [Lire la suite]
Posté par gballand à 08:41 - - Commentaires [7] - Permalien [#]

05 septembre 2009

Hennir ou ne pas hennir (gballand)

Sur le blog « je-double » un photomontage de P. Cassagnes (www.sucrebleu.com), illustré par un texte – Le cheval et l’enfant - de  G.Balland.
Posté par gballand à 08:43 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags :
04 septembre 2009

L’erreur (gballand)

Lorsque la sonnerie retentit, elle faillit ne pas répondre, il y a tellement longtemps qu’on ne lui téléphonait plus. Elle  laissa sonner 7 fois puis elle décrocha. Après quelques secondes de silence, elle répondit que c’était une erreur, que non, elle n’habitait plus là où on disait qu’elle habitait et qu’elle ne voulait plus être dérangée.Une fois le téléphone raccroché, elle s’assit dans son fauteuil, ferma les yeux et se dit qu’elle allait enfin être tranquille.
Posté par gballand à 07:33 - - Commentaires [16] - Permalien [#]
03 septembre 2009

Les vœux (gballand)

Je n'obéis aux vœux de chasteté que lorsque je porte la soutane*, voilà comment je me suis justifié, mais ma hiérarchie n’a rien voulu entendre. On m'a demandé des comptes. J'ai répondu que tout homme avait des besoins et j’ai ajouté que Dieu, dans sa grande bonté, ne souhaitait certainement pas soumettre ses serviteurs à la torture de l'abstinence  24 heures sur 24. L'évêque m'a signifié que je péchais par vanité.- Avec combien de femmes avez-vous forniqué mon fils ? m'a-t-il demandé.J'ai refusé de répondre. L'évêque s'est... [Lire la suite]
Posté par gballand à 06:24 - - Commentaires [15] - Permalien [#]
02 septembre 2009

Le déjeuner (gballand)

Avant-hier, ma belle-mère a téléphoné pour demander ce que mon mari et moi souhaiterions manger au repas de midi. Plutôt de la viande, ai-je répondu. Résultat : elle nous a fait du poisson. Décidément, je ne comprendrai jamais ma belle-mère.
Posté par gballand à 06:22 - - Commentaires [10] - Permalien [#]
01 septembre 2009

La décision (gballand)

Il avait contemplé les falaises pendant cinq jours. C’est en contre plongée qu’elles étaient le plus impressionnantes. Ce petit séjour à Etretat l’avait apaisé ; savoir qu’il y avait si peu de la vie à la mort était un baume sur sa plaie.En haut de la falaise, à plusieurs reprises, il avait senti qu’il pourrait se laisser porter, comme ces oiseaux qui tournoyaient au large. Il lui suffirait d’ouvrir son imperméable, de laisser s’envoler les  pans de tissus qui lui tailleraient deux ailes grises et de penser à la mer qui... [Lire la suite]
Posté par gballand à 07:23 - - Commentaires [13] - Permalien [#]

31 août 2009

On peut mourir partout (gballand)

« Décédée sur ses WC depuis trois ans » Ce titre du journal Libération du 29 août est pour le moins surprenant. Auriez-vous  imaginé faire mourir l’un de vos « personnages » de cette façon ?Je ne conçois pas destin plus tragique que celui de terminer momifiée sur la lunette des WC. On ne dira jamais assez que la solitude tue plus que le virus de la grippe A.
Posté par gballand à 07:49 - Commentaires [13] - Permalien [#]
Tags : ,
30 août 2009

La pilule euphorisante (gballand)

Pour la rentrée scolaire je me suis achetée une boite de pilules euphorisantes. C’est une amie qui, connaissant mon syndrome de pré rentrée,  me les a conseillées. Il me faudra au moins ça pour supporter le discours-fleuve - souvent déprimant - du proviseur, les collègues, les élèves, l’emploi du temps aux mailles souvent lâches  et j’en passe… Mon amie m’a certifiée qu’il me suffira de prendre une pilule par jour pour nager dans la bonne humeur. « Tu ne le regretteras pas, et c’est complètement inoffensif. » a-t-elle cru... [Lire la suite]
Posté par gballand à 08:21 - - Commentaires [17] - Permalien [#]
Tags :
29 août 2009

Parce que (gballand)

Parce que. * C'était tout. Tout ce qu'il avait daigné lui dire. Juste parce que. Comme si on pouvait justifier l'injustifiable avec un simple parce que. Mais elle devait lui rendre justice, même s'il avait fait toutes les phrases du monde possibles et imaginables, elle ne l'aurait pas écouté. Sept années de vie de couple et il voulait partir. Parce que. * Phrase extraite d'une nouvelle tirée du recueil  de Annie Saumont, "Un soir à la maison"
Posté par gballand à 07:48 - - Commentaires [7] - Permalien [#]
28 août 2009

Mordre ou ne pas mordre (gballand)

Sur le blog « je-double » un photomontage de P. Cassagnes (www.sucrebleu.com), illustré par un texte – Le chien - de  G.Balland.
Posté par gballand à 07:30 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags :