28 mai 2010

Putain !

Elle entendait souvent son fils de 8 ans dire “putain” à tort et à travers. Ça ne pouvait plus durer. Comment avait-il pu prendre d’aussi tristes habitudes ? Certainement pas avec elle qui prenait un soin particulier à  s’adresser à lui avec un vocabulaire choisi. Hélas, cet enfant ne tenait pas d’elle. Même physiquement il ne lui ressemblait pas.Le père de l’enfant aussi s’étonnait de ce langage de charretier. D’ailleurs, lorsque sa femme lui exprima son inquiétude, il réagit violemment :«  Putain, on ce demande par qui il... [Lire la suite]
Posté par gballand à 07:00 - - Commentaires [3] - Permalien [#]

27 mai 2010

Un contrat anti-suicide ?

J'ai entendu dire qu'en Chine, face à la vague de suicides au travail, il arrivait de plus en plus fréquemment que  les travailleurs signent des contrats avec leur entreprise certifiant qu'ils ne se suicideraient pas au travail. Quand je pense qu’on regarde avec admiration du côté de la Chine en vantant son taux de croissance !En tous cas, moi, aujourd'hui, je fais  grève, je n'ai pas envie d'avoir des raisons de me suicider à soixante ans...
Posté par gballand à 09:02 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags :
26 mai 2010

La collectionneuse

Elle collectionnait les chats comme on aurait collectionné des livres. Elle en avait 30, placés sur les étagères d’une bibliothèque pour chats. La maison empestait, les voisins se plaignaient mais elle continuait d’empiler les petites bêtes à poils, envers et contre tous. Et chaque jour, elle marmonnait cette petite phrase comme une incantation  : les hommes sont tous des salauds...
Posté par gballand à 06:30 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
25 mai 2010

L’échalote

Elle lui dit d’une drôle de voix  :- Si tu m’aimais vraiment tu mangerais de l’échalote !Il ne sut que  répondre. Qu’est-ce que l’échalote avait  à voir avec l’amour ? Décidément elle mélangeait tout. Il se demandait même si elle ne devenait pas un peu folle. Comme il se taisait elle enchaîna :- Si tu laisses l’échalote sur le bord de l’assiette c’est bien à cause de l’haleine, non ?- Et alors ? Tu crois peut-être que je vais embrasser mon chef de service à pleine bouche ?Elle resta silencieuse mais le soir, quand il... [Lire la suite]
Posté par gballand à 06:15 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
24 mai 2010

Le blog de l’autre

Paul s’était inventé un personnage qu’il mettait en scène sur un nouveau  blog. Au début ce n’était que le jeu d’un autre JE. Dépressif, solitaire, désinséré, boulimique et en manque d’amour, son nouveau personnage égrenait son intimité désespérée au fil des textes et les visiteuses affluaient ; la noirceur n’excite-t-elle pas la compassion des femmes ?Mais au gré de ses réponses aux nombreux messages de sympathie de ses lectrices, Paul s’était pris au jeu et la dépression pointait  à l’horizon. Déjà, la veille, il s’était... [Lire la suite]
Posté par gballand à 07:00 - - Commentaires [10] - Permalien [#]
Tags :
23 mai 2010

Le chirurgien

Il y a chirurgien et chirurgien, et celui-ci est pour le moins étrange ! Pour lire le texte, c'est ici.Le montage est de Patrick Cassagnes et le texte de gballand.
Posté par gballand à 07:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags :

22 mai 2010

Gomina

Il avait les cheveux si gras qu’on lui demandait souvent s’il s’était mis de la gomina. A bout de nerfs, il avait fini par se déclarer argentin et danseur de tango. Comment aurait-il pu révéler que dans sa famille on avait les cheveux gras de père en fils ?
Posté par gballand à 07:00 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
21 mai 2010

Landru et la voisine

Hier, la voisine l’a entrepris dès qu’il est sorti de chez lui. Il a bien fait semblant de ne pas la voir mais elle, l’avait vu. Comme à son habitude elle a ressorti sa litanie de griefs contre la société d’aujourd’hui. Et plus elle parlait, plus elle s’exaltait ; jusqu’au moment où elle lui a dit :- Avant, au moins, les gens étaient polis !Agacé, il lui a répondu :- Et Landru ? Il était poli, Landru ?Elle s’est immobilisée un instant puis a rétorqué en bougonnant :- Landru c’était un cas particulier.
Posté par gballand à 07:00 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : ,
20 mai 2010

Comment tu vas ?

A chaque fois qu’il me demandait  de mes nouvelles, il n’attendait jamais ma réponse et  me donnait des siennes. Souvent elles étaient mauvaises, forcément.  Un jour, je n’ai pu m’empêcher de le lui faire remarquer. Il m’a regardée étonné et m’a répondu :- Tu veux dire que je ne sais toujours pas comment tu vas depuis deux ans qu’on se connait ?- Eh oui, ai-je soupiré fataliste.Il m’a observé longuement, a hoché la tête et m’a dit tristement :- Ma foi, tu as l’air d’aller plutôt bien.
Posté par gballand à 06:30 - - Commentaires [10] - Permalien [#]
19 mai 2010

Condenser

Elle s’amusait à faire des condensés à partir de réalités complexes. Elle arrivait même à faire tenir sa vie en une courte phrase. Bientôt, elle pourrait disparaître...
Posté par gballand à 06:30 - Commentaires [4] - Permalien [#]