05 juin 2016

L’oral facultatif

Les candidats attendent devant la salle 210 pour passer l’oral de portugais facultatif du bac professionnel. Elle fait entrer le premier élève qui arrive mains dans les poches et, comme souvent, sans savoir en quoi consistent les épreuves. Elle lui fournit quelques explications, lui donne un document  à préparer pendant cinq minutes, une feuille, et un stylo car il n’en a pas.  Durant ce temps de préparation elle vaque à différentes tâches. Au bout de cinq minutes, elle demande au candidat de s’asseoir en face d’elle et de... [Lire la suite]
Posté par gballand à 07:00 - - Commentaires [22] - Permalien [#]

02 juin 2016

Vivre...

Quand elle est passée devant les grilles du parc de son ancien  lycée, elle a cru voir un éléphant rose. Etait-ce les effets de l’alcool ?  Elle avait commencé à boire cinq ans plus tôt, pour des raisons toutes aussi louables les unes que les autres : supporter son mari, ses enfants adolescents et une profession qui la minait. Aujourd’hui, toutes ces bonnes raisons avaient disparu - elle n’avait plus ni travail, ni mari, ni enfants – mais elle ne pouvait se décider à abandonner  ce breuvage auquel elle... [Lire la suite]
Posté par gballand à 06:15 - - Commentaires [23] - Permalien [#]
31 mai 2016

Le DRH

Son  travail de DRH* avait fini par créer chez lui un syndrome de culpabilité. Au tout début de sa carrière, il avait commencé par mettre à la porte quelques salariés, 5, 10 ou 20 dans les cas les pires ; mais le nombre était allé crescendo jusqu’à atteindre, depuis qu’il était en free-lance, les 500 personnes en une seule fournée. Nuit après nuit,  il rêvait de charrettes emplies d’hommes qu’un bourreau au visage masqué conduisait au four crématoire. Lorsque le bourreau enlevait son masque, il se rendait compte que... [Lire la suite]
Posté par gballand à 06:15 - - Commentaires [16] - Permalien [#]
29 mai 2016

Les soldes

  Quand il avait vu les soldes de trente pour cent dans le magasin de pompes funèbres, il s’était exclamé enthousiaste : « ça y est, c’est le moment de mourir ! »  
Posté par gballand à 07:00 - Commentaires [21] - Permalien [#]
27 mai 2016

Duo de mai

Après le texte de Caro, voici le mien, toujours sur la même idée originale  de Caro : utiliser un extrait de ce poème comme incipit et/ou s'inspirer du poème entier.   Le voyage    Le train transportait les pardessus et les âmes des passagers qui s’abandonnaient à son rythme tranquille. La femme installée dans ce wagon de première classe, coin fenêtre, espérait que personne ne troublerait sa solitude. Elle  repassait en boucle la même scène : la dispute, l’enfant qui pleure, le père qui hurle, le vase... [Lire la suite]
Posté par gballand à 06:45 - Commentaires [15] - Permalien [#]
25 mai 2016

Duo de mai

Nouveau Duo, sur une idée de Caro : utiliser un extrait de ce poème comme incipit et/ou s'inspirer du poème entier. Aujourd'hui, vous pouvez lire le texte de Caro, le mien sera mis en ligne vendredi 27 mai.   ______________________________________   Duo mai 2016 — 2                                         L’invitation au voyage... [Lire la suite]
Posté par gballand à 07:00 - - Commentaires [10] - Permalien [#]

23 mai 2016

Le miracle

Il se murmurait, dans les coulisses des théâtres, que cet acteur était mauvais et que s’il jouait, c’était grâce à des « protections » en haut lieu. Certains chuchotaient qu’il décourageait les mots et que nombre d’auteurs avaient été sacrifiés sur l’autel de son incompétence. Pourtant, ce soir-là, tout le monde s’accorda à dire – même ses pires ennemis - que sa prestation fut bonne, voire excellente ! En tous cas, le public applaudit à tout rompre et on ne compta pas les rappels. Que s’était-il donc passé ?... [Lire la suite]
Posté par gballand à 06:14 - - Commentaires [19] - Permalien [#]
21 mai 2016

L’éventail

  « D’où il vient cet éventail, maman ? », lui demandait souvent son fils, intrigué par la présence de l’objet sur le buffet. Elle répondait toujours de façon évasive, mais il faudrait bien  lui dire un jour. Pourquoi n’avait-elle pas jeté ce témoin de sa vie passée ? Elle aurait tout aussi bien pu le cacher au fond d’un coffre, au grenier, mais il était si délicat avec ses broderies noires que la lumière matinale caressait. Un ouvrage parfait. Il y a 15 ans, son partenaire de danse et amant lui avait dit... [Lire la suite]
Posté par gballand à 07:00 - - Commentaires [16] - Permalien [#]
19 mai 2016

L’arrêt cardiaque

Pour leur anniversaire de mariage, il avait choisi un séjour dans un agréable petit hôtel deux étoiles de la côte Normande. Son plan était précis : il la tuerait juste après leur dîner. Bien sûr il aurait été  plus simple de se séparer ou de divorcer, mais elle ne voulait rien entendre. Une fois remontés dans leur chambre, sa femme s’allongea sur le lit, un peu étourdie par la bouteille de Gevrey-Chambertin qu’ils avaient bue. C’est à ce moment-là qu’il décida de l’étrangler avec sa cravate. Il pensait que ce serait court,... [Lire la suite]
Posté par gballand à 07:00 - - Commentaires [14] - Permalien [#]
17 mai 2016

L’amoureux

  Où que son amoureux se trouvât, il s’assoupissait et ce dimanche de mai, lors de leur déjeuner sur l’herbe, il fit de même. Lasse de l’appeler, elle décida de le laisser dormir ; il finirait bien par se réveiller. Il ne revint ni le soir, ni le lendemain, ni le surlendemain, et les jours passèrent sans qu’elle se souciât de son absence. Un an plus tard, jour pour jour, elle revint dans ce même parc, mais au bras d’un nouvel amoureux qui ressemblait au précédent comme deux gouttes d’eau. Adossé au pied de l’arbre où... [Lire la suite]
Posté par gballand à 06:15 - Commentaires [26] - Permalien [#]