13 novembre 2010

Le nu

Ce jour-là, elle assistait à son dixième cours de dessin qui avait pour thème : le nu. Une fois dans la salle, elle s’installa au premier rang, déballa ses affaires et attendit le modèle en feuilletant son carnet d’esquisses. Quand elle leva les yeux, le modèle était déjà en place.  Il la salua  d’un signe de la main accompagné d’un joyeux bonjour ; elle se rendit compte que l’homme nu, debout à quelques pas d’elle,  était le père de son ami...
Posté par gballand à 07:00 - - Commentaires [8] - Permalien [#]

12 novembre 2010

Le soldat inconnu

La nuit dernière, il avait fait un rêve qui ne ressemblait pas vraiment à un rêve : quelqu’un lui révélait comment s’appelait le soldat inconnu. Seulement, au réveil, impossible de se souvenir du nom. Il en conçut un chagrin que personne ne comprit …
Posté par gballand à 06:30 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
11 novembre 2010

Le carnet d'excuses

Bègue depuis l'âge de 10 ans, il s’était créé un carnet d'excuses qu'il avait peaufiné au fil des ans. A 40 ans, personne ne l’avait encore jamais pris au dépourvu, il avait une excuse pour tout. La veille, par exemple, il était parti précipitamment de son travail à 10 heures en précisant à son chef de service  que sa mère était à l’agonie. Le lendemain, il avait même prolongé son absence en prétextant qu’elle était morte. Il  s’était dit qu’il ferait ainsi la jonction avec  le weekend  et qu'il pourrait aller à... [Lire la suite]
Posté par gballand à 07:00 - - Commentaires [9] - Permalien [#]
Tags :
10 novembre 2010

L’ascenseur

Je venais d’entrer dans l’ascenseur quand un type s’est précipité à l’intérieur avec son bouledogue, juste avant que les portes ne se referment. L’animal avait de la bave au coin des lèvres et haletait bruyamment tandis que son maître découvrait ses avant-bras couverts de tatouages bizarres. Le type appuya sur le bouton du 15ième, moi je m’arrêtais au 14ième. Au niveau du quatrième étage il dit d’une voix sans réplique « Assis ! ». Je l’ai regardé, le visage livide, prête à m’asseoir.- Non, pas vous, le chien ! dit-il en éclatant d’un... [Lire la suite]
Posté par gballand à 07:00 - - Commentaires [11] - Permalien [#]
09 novembre 2010

Surdité

Il avait toujours eu l’impression que sa mère ne l’avait jamais écouté. Maintenant qu’elle devenait sourde, il en avait la preuve.
Posté par gballand à 07:00 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
08 novembre 2010

L’heure exquise

Texte écrit en écoutant « l’heure exquise » de Reynaldo Hahn, chantée  par  Nicole Lemieux. « Vous avez un joli cou », avait-il murmuré. Pourquoi avait-elle décidé de le suivre alors qu’elle ne le connaissait pas ? Sa beauté, certes, mais aussi cette mélancolie qui  noyait ses yeux. Il effleura son cou d’une main absente : - C’est l’heure exquise où ma main emprisonnera votre souvenir gracieux, c’est l’heure où la  lumière disparaîtra dans l’ombre gantée  de l’hiver. Il l’inquiétait un peu. Elle... [Lire la suite]
Posté par gballand à 06:30 - Commentaires [7] - Permalien [#]
Tags :

07 novembre 2010

La première fois

Au cinéma, c'était un habitué de la dernière rangée, elle comprit vite pourquoi. Pour lire le texte, c'est ici.Le texte est de gballand et le collage de Patrick Cassagnes.
Posté par gballand à 07:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
06 novembre 2010

Le paquet de gâteaux

Quand elle ouvrit l'armoire de la cuisine, elle vit deux emballages de gâteaux  vides. Son sang ne fit qu’un tour. Elle monta les marches quatre à quatre, frappa à la porte de sa chambre et hurla :- Y'en a marre, tu m’entends, y’en a MARRE ! Tu me fais chier avec ta flemme !Il l'entendit hurler mais il fit le mort. C'était encore la meilleure technique pour qu’elle batte en retraite.
Posté par gballand à 07:00 - - Commentaires [9] - Permalien [#]
05 novembre 2010

La page 99

Sur les conseils de Ford Madox Ford, évoqué sur le blog de  Wrath , je me suis amusée à parcourir la page 99 d’un certain nombre de livres.  J’ai choisi des livres faisant partie des « hits » de la FNAC.Pour le plaisir,  j’ai relevé une phrase ou un bout de phrase de la page 99 de chacun de ces livres afin d’écrire un texte- patchwork avec quelques raccords personnels. Les citations des livres sont en italique. Le nom des auteurs est précisé sous le texte. Vous pouvez, si le cœur vous en dit, imaginer à qui appartient... [Lire la suite]
Posté par gballand à 06:25 - - Commentaires [11] - Permalien [#]
Tags :
04 novembre 2010

Le crime

Se croyant atteint d'une maladie mortelle, il  tua sa femme. Il ne supportait pas qu'elle puisse appartenir à un autre.
Posté par gballand à 07:00 - - Commentaires [11] - Permalien [#]