18 janvier 2011

Les femmes

En vieillissant, il s’était choisi des femmes de plus en plus jeunes. A  25 ans, sa copine en avait 23,  à 35 ans, sa femme en avait 30 et  il avait divorcé à 45 pour en prendre une de 27. Après son dernier divorce – à l’âge de 60 ans – il en avait pris une de 26 et maintenant, arrivé à l’âge doublement canonique de 80 ans, la femme qui s’occupait de lui avait 23 ans ; c’était son infirmière. Le pauvre  était devenu grabataire.
Posté par gballand à 06:45 - - Commentaires [13] - Permalien [#]

17 janvier 2011

N'y pensez pas trop

Posté par gballand à 06:32 - Commentaires [7] - Permalien [#]
17 janvier 2011

textes croisés

Aujourd’hui textes croisés : le texte que vous allez lire est de Caro-carito, du blog les heures de coton. Quant à mon texte, il  se trouve sur son blog.La consigne était la suivante : écrire un texte à partir de la chanson « N’y pensez pas trop » de Charles Trenet - voir ci-dessus - et de cet extrait de la Rose pourpre du Caire de Woody Allen. Pop Corn Je dirais… l’odeur sucrée du pop corn. Mais je crois que je confonds avec le parfum de la barbe à papa. Je viens de m’asseoir au milieu d’une rangée.... [Lire la suite]
Posté par gballand à 06:30 - Commentaires [5] - Permalien [#]
16 janvier 2011

L’exposition

« La première chose qu’Eve avait vue en entrant c’était ce tableau. Et la stupeur l’avait immobilisée ; c’était elle… » Pour lire le texte, c’est ici. La photo est de Patrick Cassagnes et le texte de gballand.
Posté par gballand à 06:30 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
15 janvier 2011

Le prénom

Elle avait changé de prénom : fini Marie Dominique, bonjour Juliette. C’était beau Juliette, amour et poésie réunis, exactement ce dont elle avait besoin. Marie Dominique, elle en avait soupé pendant 45 ans ; elle pensait que ce nouveau prénom serait un nouveau départ, la  candeur n’attend pas le nombre des années. Mais avait-elle une tête de Juliette ?
Posté par gballand à 07:00 - - Commentaires [16] - Permalien [#]
Tags :
14 janvier 2011

Le mari de la psychothérapeute

Moi,  je plains le mari de ma voisine. Mardi dernier il s’en est ouvert à moi au rayon boucherie d’Intermarché. Il m’a même dit  qu’il regrettait de s’être marié à une psychothérapeute :- Si j’avais su ! Je ne peux rien dire sans que ce soit passé à la moulinette de l’analyse. Parfois même elle me vouvoie, le comble !  Je ne sais pas si vous vous rendez compte…Non, je ne me rendais pas compte, mais je ne pouvais pas lui dire que mon mari à moi n'était ni psychothérapeute, ni psychologue. Son syndrome à lui c’est plutôt... [Lire la suite]
Posté par gballand à 06:26 - - Commentaires [10] - Permalien [#]
Tags :

13 janvier 2011

Le gibbon

Lassé des grands singes polygames de l’agence de communication avec lesquels il partageait son bureau design du 25ième  étage de la tour Granite sise à la défense, il avait décidé sur un coup de tête de vivre comme un gibbon au Laos*. Quand il vit son premier gibbon, après une marche forcée de trois heures dans la forêt tropicale, il eut un choc : l’animal marchait sur ses pattes arrière, les bras levés, en le fixant de ses petits yeux curieux. Il  s’évanouit aussitôt. Quand il  reprit connaissance, 15 minutes plus... [Lire la suite]
Posté par gballand à 07:00 - - Commentaires [13] - Permalien [#]
Tags : ,
12 janvier 2011

L’équilibre

Pour son équilibre, il fallait toujours qu’il déteste quelqu’un ; il y est arrivé toute sa vie, sauf le jour où il a dû mourir.
Posté par gballand à 07:00 - - Commentaires [10] - Permalien [#]
11 janvier 2011

La patience du photographe

Il était détective, mais avant tout photographe amateur à ses heures perdues. Sa devise tenait en une seule phrase : «  la patience est la première arme des bons chasseurs ». Son appareil en poche, il arpentait la ville de long en large, profession oblige. Il  mettait un point d’honneur à ce que  cadrage et  lumière soient parfaits, même si ses clients - sa petite entreprise fonctionnait à coup de maris et de femmes trompés -  se fichaient éperdument de la qualité de ses clichés. Ce samedi-là, à 7 heures,... [Lire la suite]
Posté par gballand à 07:00 - - Commentaires [9] - Permalien [#]
10 janvier 2011

Voyage expiatoire

Hier, il a pris une petite pilule bleue qui lui a fait perdre la tête et il est descendu directement aux enfers. Dommage, la porte s’est refermée brutalement. Il a eu beau crier, tempêter, rien n’y a fait, mais une voix grave a tonné :- Trop tard !Alors,  il a pris une petite pilule rose, pour équilibrer. Une fois qu’elle a été avalée, il a bien réussi à ouvrir la porte, mais les flammes l’ont rattrapé...
Posté par gballand à 06:30 - - Commentaires [15] - Permalien [#]