25 janvier 2012

La glace

Hier, mon mari est resté planté devant la glace de la salle de bain pendant de longues minutes. Je n’ai pu m’empêcher de lui demander.- Ben qu’est-ce que tu fais ?Il m’a répondu d’une voix monocorde.- Je m’habitue !- A quoi ?- A moi.J’aurai pu lui dire qu’il n’était pas au bout de ses peines, mais je me suis tue. Inutile de l’accabler, il ne manquerait plus qu’il fasse une dépression...
Posté par gballand à 07:00 - - Commentaires [12] - Permalien [#]
Tags :

24 janvier 2012

Le petit boudoir de Mademoiselle

Dans le petit boudoir de Mademoiselle, elle s’était souvent endormie de fatigue,  mais c’était il y a longtemps, quand elle jouait les chaperons, à la demande de sa mère. Maintenant, elle a 17 ans et elle se tient très droite dans le petit boudoir de Mademoiselle, car Mademoiselle l’observe sous toutes les coutures et lui dit d’une voix cérémonieuse.-    Ma petite, l’heure est venue. Ne bouge pas ! et elle s’éclipse dans un envol de frou-frou.Elle aurait voulu l’interroger, mais Mademoiselle est pressée. Dix... [Lire la suite]
Posté par gballand à 06:30 - - Commentaires [13] - Permalien [#]
23 janvier 2012

Le tatouage

Elle s’était fait tatouer le prénom  de son copain sur son épaule droite. Seulement, il y a deux jours, elle avait reçu un SMS qui disait : « C fini avec toa Kevin »Depuis, elle n’arrivait plus à dormir. Qu’allait-elle faire pour masquer son putain de prénom sur son épaule ? Allait-elle devoir en trouver un qui ait le même prénom que lui ?
Posté par gballand à 07:00 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
22 janvier 2012

Le détective

Il avait soupiré longuement - ce qui semblait étrange pour un homme comme lui -  puis il  avait dit. - C'est là qu'elle habite, deuxième fenêtre en haut à droite.- Et qu'est-ce que je dois faire ? avais-je répondu.- Pour l’instant, vous surveillez, c'est tout. Je veux savoir avec qui elle couche. Ce type était dingue, mais pas plus dingue que la majeure partie de mes clients. Sauf que celui-ci avait une caractéristique particulière : il était dans les allées du pouvoir. Pour rentrer chez moi, j’avais  longé la ... [Lire la suite]
Posté par gballand à 07:00 - - Commentaires [10] - Permalien [#]
Tags :
21 janvier 2012

Le rendez-vous

Elle avait eu son premier rendez-vous avec le psychiatre à l’hôpital Saint Anne. Quand il lui avait demandé quel était son employeur, elle avait répondu : « Dieu ». Le psychiatre avait continué comme si de rien n’était et lui avait demandé l’adresse. Elle avait rétorqué : « rue du Paradis »Il avait alors relevé la tête pour la regarder. Elle n’avait pas baissé les yeux et lui avait souri, de toute la candeur dont elle était capable. -    Vous me dites donc que votre employeur vous harcèle sexuellement.-  ... [Lire la suite]
Posté par gballand à 07:00 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
20 janvier 2012

La « tristitude », c’est quoi ?

Elle se sentait accablée en permanence, sans raison aucune, avec cette envie de pleurer à chaque fois qu’une personne croisait sa route. Quelle imbécile elle faisait !  Etait-ce un virus qu’on lui avait inoculé ? Etait-ce la crise ? Etaient-ce ses séances chez le psy qui la perturbaient au point qu’elle se sentait  obligée de se remettre en question dès qu’elle demandait deux saucisses de Francfort chez le boucher ? Qu’avait-elle fait, au juste, pour en arriver là ? Etait-ce ça,  la tristitude ?
Posté par gballand à 06:30 - - Commentaires [12] - Permalien [#]
Tags :

19 janvier 2012

Les idées

Quand elle avait essayé de discuter avec son amie des problèmes qui se posaient actuellement dans l’éducation nationale, celle-ci lui avait répondu.-    Ecoute, j’ai mes idées depuis longtemps et ne pense pas que tu vas me convaincre avec tes arguments !Elle s’était tue, accablée, et n’avait pas osé lui demander si elle avait acquis son stock d’idées dès la naissance.
Posté par gballand à 06:15 - - Commentaires [12] - Permalien [#]
Tags :
18 janvier 2012

Les seins

Quand le chirurgien plasticien l’avait interrogée, Marie avait dit.-    Je veux les seins de Vanessa Demouy, et elle avait sorti la photo de son sac.Le chirurgien sembla soupeser les seins du regard et  murmura un « parfait, parfait… » qui l’inquiéta presque.-    C’est ça ou rien et ce n’est pas une question de fantasmes, c’est une question de bien-être ! Assura Marie.Le médecin hocha gravement la tête et répondit simplement « Ainsi soient-ils » avant de remplir consciencieusement la fiche avec un... [Lire la suite]
Posté par gballand à 07:00 - - Commentaires [10] - Permalien [#]
17 janvier 2012

Lui

Elle ne tarissait pas d’éloges sur lui : il était intelligent, aimant, compréhensif et valait tous les hommes de la terre. Cette idylle prit fin le jour où, jouant de ses puissantes mâchoires, il transforma les serviettes de fête finement brodées en misérables lambeaux baveux. Il devint alors l’ennemi numéro 1. Elle voulut le rendre  à la SPA, mais celle-ci  lui laissa entendre que les problèmes ne venaient sans doute pas que du chien…
Posté par gballand à 06:30 - - Commentaires [13] - Permalien [#]
Tags :
16 janvier 2012

Les pendules

Sa maison était envahie de pendules de toutes sortes. Il les avait volées dans les lieux les plus divers, souvent à ses risques et périls, et dans un seul but : les remettre à l’heure.
Posté par gballand à 06:45 - - Commentaires [12] - Permalien [#]