12 juin 2013

L’oiseau du paradis

Il lui avait susurré qu’elle avait la grâce des oiseaux de paradis. Il avait même ajouté – pourtant tous deux avaient  à peine parlé un quart d'heure - que sans elle, il n’aurait plus goût à rien.  Deux mois plus tard, l’oiseau était en cage et le paradis oublié… PS : photo prise par R.B. au Portugal.
Posté par gballand à 07:00 - - Commentaires [22] - Permalien [#]

11 juin 2013

Le chef

Quand il entra dans le bureau de son supérieur hiérarchique, il remarqua immédiatement une rigidification de sa mâchoire inférieure ; c’était un signe. D’ailleurs, à peine eut-il prononcé les premiers mots que le Directeur hurla. -    Ah  non, pas vous, vous n’allez pas encore m’emmerder ! Dehors ! A ce moment-là, il regarda son chef droit dans les yeux et, en claquant des talons, il éructa «  Jawohl, mein Führer ! " Puis, juste avant de sortir, il  fit un salut nazi qui laissa le directeur interdit.... [Lire la suite]
Posté par gballand à 06:30 - - Commentaires [17] - Permalien [#]
10 juin 2013

Les dessous de l’Armada

Les bateaux étaient à quai, sagement amarrés. Les marins, eux, avaient envahi la ville à la recherche d’aventures que les mers ne pouvaient leur offrir. Plusieurs mois après leur départ, on comptabilisa les souvenirs de leur passage : 130 IVG et quelques naissances…   PS1 : cette brève est une fiction. PS2 : cette année, à Rouen,  l’Armada a lieu du 6 au 16 juin.    
Posté par gballand à 06:45 - - Commentaires [16] - Permalien [#]
09 juin 2013

Le petit chaperon rouge

Pour le duo suivant, le collage de Patrick a inspiré mon  texte. Ces duos sont tous sur le blog jedouble.                                  _____________________________________________________________   Il lui avait demandé.-  Tu connais l’histoire du petit chaperon rouge qui se promenait dans la forêt argentée que Dieu a brûlée ?C’était la deuxième fois qu’elle... [Lire la suite]
Posté par gballand à 07:00 - - Commentaires [18] - Permalien [#]
Tags :
08 juin 2013

Délation

Dans ce petit pays, depuis que le ministère de la justice avait mis en ligne un site internet permettant, anonymement, de dénoncer des comportements délictueux, les signalements succédaient aux signalements. On était passé de dix appels le premier jour à 150   quinze jours plus tard. Si le succès ne se démentait pas, dans quelques années, la moitié de la population aurait été signalée par l’autre, un succès inespéré…
Posté par gballand à 07:00 - - Commentaires [14] - Permalien [#]
07 juin 2013

L’enfant

Quand l’enfant disait qu’il ne se trouvait pas beau, elle lui répondait invariablement qu’il ressemblait à son père et qu’il avait ses gènes. L’enfant finit par le haïr, aussi fort qu’il se haïssait.
Posté par gballand à 07:00 - - Commentaires [14] - Permalien [#]

06 juin 2013

Les copies

A chaque fois qu’il corrigeait des copies, il lisait un miroir déformé de ses cours, voire, un miroir brisé. Il arrivait encore à se consoler en se disant qu’il était payé le même prix,  mais jusqu’à quand ?  
Posté par gballand à 07:00 - - Commentaires [10] - Permalien [#]
05 juin 2013

Le lieu

Ils l’appelaient « le lieu » et c’était là qu’ils se réunissaient pour refaire le monde ou plutôt, pour l’anéantir. Ils apportaient dans ce « no man’s land » leurs haines ordinaires, leur soif de vengeance et leur désir de tuer. Personne – en voyant leurs physiques d’anges blonds ou bruns – n’aurait pu imaginer que ces êtres-là étaient des machines à tuer. Pour l’instant,  leurs meurtres n’étaient que virtuels, couchés sur une feuille de papier qu'ils enterraient dans une tanière secrète près de la machine à rêver, comme ils... [Lire la suite]
Posté par gballand à 06:25 - - Commentaires [18] - Permalien [#]
04 juin 2013

Duo

Aujourd’hui, avec caro-carito, nos textes se croisent pour un nouveau duo : son texte est sur Presquevoix, quant à mon texte, il  est sur son blog.La consigne était la suivante : écrire  à partir de cette citation de Cioran tirée de « pensées étranglées » : « Qui êtes-vous ? – Je suis un étranger pour la police, pour Dieu, pour moi-même. » et de ce prélude de la 1ère suite pour violoncelle solo de  Bach     __________________________________   Le RV de 8 h 25 C’est parce que le RV était à... [Lire la suite]
Posté par gballand à 06:30 - - Commentaires [14] - Permalien [#]
03 juin 2013

Avant- après

Quand elle était petite, elle regardait toujours sous son lit pour voir si personne ne s’y était caché pendant son absence. Aujourd’hui, si elle regarde encore sous son lit, c’est pour traquer les moutons. Sa vie a pris une autre dimension…
Posté par gballand à 06:30 - - Commentaires [17] - Permalien [#]