03 janvier 2019

Le rayon surgelé

On était au rayon surgelé du supermarché et elle m’avait demandé où je partais pendant mes vacances de février ; je lui avais répondu simplement. -          En Angleterre. C’est à ce moment-là qu’elle m’a servi sa diatribe sur l’Angleterre et les Anglais. -          Comment ? Me dis pas que tu vas filer du fric à ces égoïstes qui  se retranchent dans leur Brexit et qui  sont même pas capables d’aligner deux mots en... [Lire la suite]
Posté par gballand à 07:00 - Commentaires [20] - Permalien [#]

01 janvier 2019

Les pingouins

Elle lui avait raconté son repas du nouvel an avec des pingouins. « Pas si  facile que ça au départ », avait-elle ajouté. - Ne me dis pas que tu as passé ton réveillon avec des pingouins ? A  immédiatement répliqué son amie. Décidément, tu es folle. Vraiment n’importe quoi ! Elle l'a immédiatement rassuré en lui disant qu'on pouvait être pingouin et avoir bon goût. - Par exemple ? Insista son amie - Eh bien ils sont tous tombés amoureux de moi. - Tu ne crois pas que tu vas un peu loin ? - Pas du tout, à... [Lire la suite]
Posté par gballand à 07:00 - - Commentaires [19] - Permalien [#]
30 décembre 2018

Dans quel bateau voguez-vous ?

"Nous sommes tous des bateaux solitaires voguant sur une mer sombre. Nous voyons les lumières des autres bateaux que nous ne pouvons pas atteindre mais dont la présence et la similitude nous apportent beaucoup de réconfort." Extrait de l'excellent livre d'Irvin Yalom, Thérapies existentielles Je vous souhaite, avec une petite avance, une agréable fête de fin d'année.
Posté par gballand à 07:00 - Commentaires [17] - Permalien [#]
28 décembre 2018

Le dernier plan suicide

J’ai au moins douze plans pour me suicider*. Vous ne me croyez pas ? Vous avez tort. Pour l’instant je n’en ai parlé à personne. Pour une simple raison : il suffit que vous parliez de votre envie de vous suicider pour que tout le monde vous dise que la vie vaut la peine d’être vécue. Foutaise ! La vie ne vaut la peine de rien du tout et ils le savent bien, c’est pour ça qu’ils clament le contraire.  Le jour où j’ai trouvé mon douxième plan-suicide, je n’en croyais pas mes yeux, j’étais arrivé à la perfection. Je préfère ne pas... [Lire la suite]
Posté par gballand à 07:00 - - Commentaires [18] - Permalien [#]
26 décembre 2018

La mâchoire

On était en période d’examens blancs et elle avait surveillé trois épreuves. Elle s’était tellement ennuyée dans cette salle où trente élèves suaient sur leur épreuve de philosophie, qu’elle avait baillé à plusieurs reprises. Résultat : elle s’était décroché la mâchoire. Comme elle vivait seule, elle s’était résignée à la remettre elle-même en place mais, la mâchoire inférieure s’était mal emboîtée et il lui avait fallu aller aux urgences. Là-bas, le médecin - un vieil homme au seuil de la retraite – n’avait pas voulu y... [Lire la suite]
Posté par gballand à 07:00 - Commentaires [15] - Permalien [#]
24 décembre 2018

La météo

Quand il téléphonait à sa mère, sa femme avait toujours l’impression qu’il lui faisait la météo en ligne, mais lui, s’en rendait-il compte ? Maintenant, sa mère est morte, et la météo, c’est avec elle qu’il la fait...   PS : Joyeux Noël à vous, avec ou sans météo ;)
Posté par gballand à 07:00 - - Commentaires [12] - Permalien [#]

22 décembre 2018

Le tiroir des imbéciles

  Ce tiroir, je  ne l’avais jamais encore ouvert. Sans doute par peur. Mais une fois, pour échapper à l’ennui hivernal,  je lui ai rendu visite et ce que j’ai découvert m’a profondément troublée. Au détour de quelques photos, j'ai vu la mienne : j’étais jeune et triste. Je savais que j’avais été jeune, mais triste ? Sous cette photo, il y en avait d’autres, mais pas de moi. Des photos de mes parents, de tantes et oncles, de cousins et de cousines. Je les ai toutes alignées avec la mienne. Hélas, j’étais... [Lire la suite]
Posté par gballand à 06:45 - - Commentaires [20] - Permalien [#]
20 décembre 2018

Consultation

Elle avait payé sa première consultation 45 euros pour 45 minutes, et la seule chose pseudo-intelligente que le "coach" lui avait dite – et ce, juste à la fin - était : « Soyez vous-même, les autres sont déjà pris. »* Certes, elle en était au début de son parcours du combattant  mais tout de même, comment un dit-coach pouvait-il énoncé de telles mièvreries à une "cliente" à la fin du premier rendez-vous ? Elle avait terriblement eu envie de lui demander s’il pensait à lui, mais elle avait préféré se taire. Si au... [Lire la suite]
Posté par gballand à 07:00 - Commentaires [18] - Permalien [#]
18 décembre 2018

L’émission

Le lendemain de l’émission, il avait presque honte d’avoir exprimé ses problèmes à la France entière. Pourquoi avoir participé à ce programme de TF1 ? La situation avait empiré quand  son boucher préféré, deux jours plus tard, lui avaient demandé de sa voix de stentor - entre la découpe de deux côtelettes de porc et d’une tranche de foie de veau : « Et alors, ça va mieux ces problèmes d'éjaculation précoce ? Vous y arrivez avec vot’p’tite dame ou c’est toujours pareil  ? »
Posté par gballand à 07:00 - - Commentaires [18] - Permalien [#]
16 décembre 2018

Se soumettre ou agir

Dans la famille on était subalterne de père en fils. Personne n’avait jamais failli à la règle, sauf lui. -          Subalterne, jamais ! avait-il dit à son père. -          Mais tu te prends pour qui ? -          Un homme. Son père était sorti de table en vociférant. Pas de dessert pour moi, avait-il dit, je ne mange pas avec des anarchistes. Et lui avait fini de manger avec sa mère qui... [Lire la suite]
Posté par gballand à 07:00 - - Commentaires [25] - Permalien [#]