29 janvier 2019

une photo et un texte

Voici une photo, croquis main gauche, de Mado. Aujourd'hui vous pouvez lire son texte, le mien sera en ligne le 31 janvier.     Dessein contrarié   J’aime bien   passer  l’heure du déjeuner dans le square. Une trouée de soleil, des oiseaux bavards, les gens qui partagent le début du printemps… Depuis quelques jours,  je réveille  le vieux carnet à spirales qui hibernait  au fond de mon sac ; retenir de  fines  traces d’éphémère… griffonner  un nuage, un arbre, les... [Lire la suite]
Posté par gballand à 07:00 - - Commentaires [28] - Permalien [#]

27 janvier 2019

Le rendez-vous

Elle avait connu la fabrique des imposteurs lors d’une visite dans les quartiers bourgeois de la ville et elle avait voulu s’y rendre, allez savoir pourquoi ? Etait-ce parce qu’elle-même faisait partie de cette catégorie-là ? Lors du premier rendez-vous, elle fut étonnée par les gens présents. La conférence s’intitulait : « l’homme capital humain ». Le public, presque uniquement masculin, était composé d’hommes pour qui le costume semblait une seconde nature. Les visages étaient jeunes - bien rasés - et leurs... [Lire la suite]
Posté par gballand à 07:00 - - Commentaires [24] - Permalien [#]
23 janvier 2019

la question

      L’imbécile, il avait voulu lancer la lune sur le toit mais elle avait dépassé l’orbite choisie. Maintenant, elle était juste au-dessus de la maison, dans le vide. Comment allait-il faire pour la récupérer cette lune, surtout en plein jour ? Cette situation était dramatique.  Une lune qui montre son visage aux passants ! Ce type ne connaissait vraiment aucune  limite. Elle allait devoir le faire rentrer dans  le rang, mais comment ? Elle pensa à Dieu, mais si elle avait beaucoup... [Lire la suite]
Posté par gballand à 07:00 - Commentaires [22] - Permalien [#]
21 janvier 2019

Encore ?

    -          Ne me dis pas qu’à ton âge tu es retournée voir Mary Poppins ? -          Mais si, d'ailleurs ce n’est pas tout à fait la même qu’avant ! eut elle le courage de lui répondre. Puis elle  ajouta. - D'ailleurs, cela te ferait peut-être du bien d'aller voir Mary Poppins, car on n'oublie souvent ce que c'est que l'enfance. Son amie - professeur de français  -  l’avait regardée l’air moqueur et... [Lire la suite]
Posté par gballand à 07:00 - Commentaires [24] - Permalien [#]
19 janvier 2019

La sauveuse

« Bon, si je réfléchis bien, j’ai été plus souvent baisé dans ma vie que je n’ai pu baiser », avait-il dit en souriant après avoir fini de boire le troisième verre de vin qu’elle lui avait gentiment offert. Elle, elle l’écoutait patiemment, adoptant – comme souvent – le rôle de  « Sauveuse ». Combien en avait-elle entendu de ces êtres errants sans jamais rien ne leur demander en retour, ou si peu ? Celui-ci l’avait touchée, et s’était installé chez elle neuf mois durant. C’est à la fin du neuvième mois... [Lire la suite]
Posté par gballand à 07:00 - - Commentaires [27] - Permalien [#]
17 janvier 2019

Où sont les pommes d'amour ?

A défaut de pommes d'amour, "je" se repose sans chichis.
Posté par gballand à 07:00 - - Commentaires [18] - Permalien [#]

15 janvier 2019

Duo de janvier

Suite du Duo de janvier avec Caro - du blog les heuresdecoton -  qui a choisi une photo de  BySangui. Après le texte de Caro, voici le mien.     Le pacte   La première fois qu’elle avait vu Aphasie, c’était devant le miroir de l’entrée. Elle l’avait observée sans rien dire, regardant avec attention son visage  parsemé de taches sombres, comme le sien.  Pourquoi ? Aphasie avait-elle aussi tué son amant ?  Après quelques secondes de silence, Marie lui a demandé. ... [Lire la suite]
Posté par gballand à 07:00 - - Commentaires [18] - Permalien [#]
13 janvier 2019

Duo de janvier

Duo de janvier avec Caro - du blog les heuresdecoton -  qui a choisi une photo de  BySangui. Aujourd'hui, vous pouvez lire son texte. Le mien paraîtra dans deux jours.     Ne coupez pas Je la croise parfois. L’ombre. Une ombre, présence fantôme, plus colorée et moins sombre qu’elle ne devrait, presque un sosie. Une imposture impossible à décrire puisqu’elle n’en est pas une. Un mirage. Quoique. Ce reflet de moi que je retrouve dans un miroir, a la tangibilité de ce que l’on vit dans les rêves et qui nous... [Lire la suite]
Posté par gballand à 07:00 - - Commentaires [22] - Permalien [#]
11 janvier 2019

Désinhibition

Je me suis installée à une place isolée dans la salle de cinéma, prête à apprécier le film « En liberté », de Salvadori  dont on m’avait dit le plus grand bien. Juste avant que  les lumières ne s’éteignent, un couple arrive, sans doute le même âge que moi. Sauvée par ma sacoche et mon sac à dos – la salle est grande et le public peu nombreux – j’échappe à la présence d’une voisine immédiate. Le film commence et, après cinq minutes, une scène me fait particulièrement rire. Deux minutes plus tard, même chose. A ce... [Lire la suite]
Posté par gballand à 07:00 - - Commentaires [18] - Permalien [#]
09 janvier 2019

Dépaysement

La citation qui va suivre est extraite du livre de Anne Dufourmantelle  « En cas d’amour – psychopathologie de la vie amoureuse » Psychanalyste et philosophe, A. D. dessine dans cet essai, et ce de main de maître, la carte du cœur blessé. "Dépaysements (…) Et s’il fallait être très loin pour se risquer au plus près de soi ? Nous sommes des êtres fragmentés, un feuilletage qu’une unité fragile et toujours renouvelée voudrait résumer en disant « je ». Mais ce « je », comment saura-t-il qui le... [Lire la suite]
Posté par gballand à 07:00 - - Commentaires [18] - Permalien [#]