21 juin 2019

Rencontre

  Elle était dans la cathédrale d'Evreux, non loin de la Chapelle absidiale quand " la chose " est arrivée : le Christ est apparu et a dit d'une voix forte : " Arretez de parler, qu'on savoure le bonheur d'être ensemble ! " Elle a souri. Le Christ avait-il de l'humour ? Le curé s'est immédiatement tu et l'assemblée s'est mise à genoux sauf elle car, à ce moment-là, elle pensait ne croire en rien. Le lendemain elle est allée au presbytère mais le curé - son visage était d'une blancheur sépulcrale - n'a pas répondu à sa... [Lire la suite]
Posté par gballand à 07:00 - Commentaires [12] - Permalien [#]

19 juin 2019

Je me demande

Je me demande*   Il avait raté sa mort comme il avait raté sa vie. Quand connaîtrait-il enfin le succès ?   *Je pique le « je me demande » à Patrick Cassagne qui, en ce moment,  se demande moins de choses, me semble-t-il… 😉  
Posté par gballand à 07:00 - - Commentaires [14] - Permalien [#]
15 juin 2019

Duo

Voici notre Duo de juin avec Caro. La citation choisie par mes bons soins est la suivante : "Je suis trop honnête pour être poli" Scutenaire Hier vous avez lu le texte de Caro, aujourd’hui, voici le mien.   Ceux qui se pensent grands   C’est beau la politesse, et on aime ça chez les « grands » de ce monde. Moi, les grands de ce monde  je n’en fais pas partie, je suis  petit, socialement parlant, bien sûr. La semaine dernière, chose exceptionnelle, je me suis retrouvé avec la « high... [Lire la suite]
Posté par gballand à 07:00 - Commentaires [15] - Permalien [#]
13 juin 2019

Duo

Voici notre Duo de juin avec Caro. La citation choisie par mes bons soins est la suivante :   "Je suis trop honnête pour être poli", de Scutenaire   Aujourd’hui vous pouvez lire le texte de Caro, le mien sera mis en ligne samedi.   Le bal des masques Ce sept mots, bien plus que sa voix, familière et oubliée, me font brusquement sursauter. Et aussi cette inflexion particulière, à peine mordante, et pourtant assassine. Un tremblement glacé me saisit aussitôt, la pogne du passé me vrille le corps, le... [Lire la suite]
Posté par gballand à 07:00 - - Commentaires [9] - Permalien [#]
11 juin 2019

Solution

Pourquoi faisait-elle  toujours exprès de parler quand il pensait ? Il ne pouvait plus penser tranquille dans cette maison et son coeur s’affolait comme un oiseau blessé. « Tais-toi, je pense, tais-toi je pense, tais-toi je pense… » marmonnait-il pendant qu’elle lui parlait ; mais elle ne s’arrêtait pas. Elle ne s’arrêterait donc jamais ? Il sentait que bientôt la marée de ses mots le submergerait et il ne savait pas nager. C’est à cause de ça qu’il l’avait assommée avec la poêle. Enfin le silence... [Lire la suite]
Posté par gballand à 07:00 - - Commentaires [21] - Permalien [#]
09 juin 2019

Le bouquet

  La première fois qu’elle avait rencontré Dieu c’était  dans un bouquet de fleurs, dans le salon d’une amie. Elle lui avait demandé qui l’avait assigné à domicile, là, et il lui avait répondu : les fidèles. -          Mais je n’en fais pas partie des fidèles, avait-elle répondu. -           Non, pas encore, avait-il souri, mais qui sait de quoi demain sera fait ? Elle resta silencieuse, la fidélité n’était pas son... [Lire la suite]
Posté par gballand à 07:00 - - Commentaires [14] - Permalien [#]

07 juin 2019

La thérapie

Ça faisait quatre mois que Manon allait mal. Elle n’arrêtait pas de me dire qu’elle avait envie de se foutre en l’air. Je n’en pouvais plus. Avec elle mes nuits étaient plus belles que mes jours, au moins elle dormait. Agacé, j’ai fini par prendre une décision : et si tu faisais une psychothérapie de soutien ; La femme de Jean en a fait une et au bout de 10 séances elle allait mieux. Je te l’offre, ce sera mon cadeau d’anniversaire. Manon n’a pas dit non, elle n’est pas contrariante. Enfin, elle n’était pas contrariante,... [Lire la suite]
Posté par gballand à 07:00 - - Commentaires [14] - Permalien [#]
05 juin 2019

Le rendez-vous

    Julien lui avait dit : « Rendez-vous à Memoranda à 10 h ». A 10 h, il n’était pas là, ni à 11 h, ni à 12 h. Elle est sortie de la librairie avec Freud et Jung sous les bras. Les jours ont passé. Des rêves sont arrivés avec leurs revenants et leurs pays lointains. Elle a aussi rencontré un enfant perdu qui l’a terrifiée et puis elle a quitté la porte des livres pour retrouver le pays des hommes. C’est là qu’elle a revu Julien. Il ne se serait pas arrêté si elle ne l’avait pas appelé. ... [Lire la suite]
Posté par gballand à 07:00 - - Commentaires [18] - Permalien [#]
03 juin 2019

L’attente

-          Mais qu’est-ce qui vous prend ? Lui dit-t-elle énervée. Il rougit et répondit. -          Rien, je voulais juste voir. Il y en avait eu tellement d’autres avant lui qui s’étaient aventurés pour voir : des blonds, des bruns, des laids, des beaux, des sans charme, des avec charme. Ils voulaient tous le voir ce tatouage qui plongeait jusqu’à la naissance de ses seins.  Elle se l’était fait faire chez un tatoueur de la... [Lire la suite]
Posté par gballand à 07:00 - Commentaires [12] - Permalien [#]
01 juin 2019

Les chiens

Lorsque j'étais enfant, je rêvais que je m'effaçais. Je me souviens du jour où je m’étais installée dans la niche du chien. Lui au moins, on lui fichait la paix. J’étais recroquevillée à l’intérieur depuis au moins un quart d’heure quand j’ai entendu ma mère qui m’appelait. J’ai aboyé furieusement, juste pour le plaisir, j’étais contente de jouer au chien. J’ai continué de m’effacer à l’âge adulte, sauf hier. On m’a convoquée dans le bureau du patron pour une faute professionnelle. ... [Lire la suite]
Posté par gballand à 07:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]