16 octobre 2015

GDG Suez

17 heures, j’allais sortir. On sonne. J’ouvre. Ils sont deux à la porte, tout de bleu et de gris vêtus, un homme et une femme. J’ai cru qu’il s’agissait de témoins de Jéhovah, mais non, c’est GDF Suez Dolce vita. Le monsieur tente de m’expliquer qu’ils sont là pour que je fasse des économies. Je réponds que GDF Suez Dolce vita frise le harcèlement avec ses clients. Nous les avions au  téléphone, par mail, par la poste et maintenant, le soir à 17 h !  L’homme insiste sur les économies à faire, je lui réponds – pensant... [Lire la suite]
Posté par gballand à 07:00 - - Commentaires [21] - Permalien [#]

26 septembre 2015

Gibert

Elle était au rayon philosophie, chez Gilbert et, par curiosité, elle fit un petit tour des étals pour prendre la mesure de tous les livres qu’elle ne lirait jamais. Un homme lui adressa la parole. -          Je peux vous aider ? Elle tourna la tête et vit un escogriffe d’une cinquantaine d’année, une coupe de cheveux au carré imparfait,  la mine étrange, et un costume d’un autre temps ; sans doute un professeur de philosophie. Qui d’autre ? En tout cas, ce n’était pas un... [Lire la suite]
Posté par gballand à 07:00 - - Commentaires [16] - Permalien [#]
10 septembre 2015

La chienne

Tous les jours, à 11 heures sonnantes, il est au comptoir du bar avec sa chienne Zeta. Il demande un demi, suivi d’un deuxième et d’un troisième, comme d'habitude. Ce jour-là, la chienne ne reste pas à côté de lui, elle est à un pas derrière, attentive. Après avoir vidé le dernier verre, il appelle sa chienne, énervé. Son voisin de comptoir – encore lucide -  lui signale par deux fois que la chienne est juste derrière lui mais il ne la voit pas. Les trois bières avalées au « Terminus » - plus celles qu’il s’est enfilées ailleurs... [Lire la suite]
Posté par gballand à 06:55 - - Commentaires [23] - Permalien [#]
06 septembre 2015

Le vieux couple

Ils s’asseyent l’un en face de l’autre. Elle, ratatinée, 1 m 55 maximum, un visage de  pomme ridée et une silhouette si fluette qu’on pourrait aisément la casser en deux ; lui, beaucoup plus jeune – sans doute son fils -  1 m 70, l’air d’un ours mal léché, le visage bouffi par l’alcool. Il veut commander un demi. Elle hésite un peu. Je vais peut-être commander un porto. Mais il est 11 h 30, c’est un peu tôt. « L’ours » répond : Dépêche-toi !. Et elle se hâte, en fourmi obéissante. Elle opte finalement... [Lire la suite]
Posté par gballand à 07:00 - - Commentaires [23] - Permalien [#]
Tags :
02 septembre 2015

Le discours de rentrée

Un bourdonnement permanent couvre la voix du Proviseur, mais il est vrai qu’on connaît déjà la musique. Au programme, les résultats du bac, toujours meilleurs - forcément les évaluations sont de plus en plus bienveillantes -  l’accompagnement personnalisé - qui n’est personnalisé que de nom puisque les élèves sont à 30 par classe  – les consignes de rentrée du rectorat etc. L’ennui aidant, je me concentre sur les «  éléments de langage », c’est tout de même plus drôle. Ce nouveau Proviseur, avec son faux... [Lire la suite]
Posté par gballand à 07:00 - - Commentaires [20] - Permalien [#]
Tags :
31 août 2015

Le mont Ventoux

On les a déposés en haut du mont Ventoux en taxi, avec leurs vélos ; ils n’ont pas eu envie de « crever » dans la montée. Sur la route où les lacets se déroulent comme autant de serpents, des non-professionnels, arqueboutés sur leur guidon, la sueur dégoulinant sur leur visage crispé, colorent le paysage de leur maillot rouges, bleus, verts ou jaunes ; elle se demande pourquoi les amateurs se donnent toujours des airs de professionnels. Arrivés tout en haut, le taxi les lâchent avec leurs vélos au milieu d’une horde de... [Lire la suite]
Posté par gballand à 07:00 - - Commentaires [27] - Permalien [#]
Tags :

23 août 2015

Les roses

C’était son anniversaire - pas moyen d’y couper cela revenait à date fixe -  et il fallait lui offrir quelque chose bien qu’il n’en ait pas la moindre envie. S’il n’offrait rien, ce ne seraient que regards en coin et mine patibulaire lors du cérémonial du repas. Il décida donc de lui offrir des roses, mais des roses spéciales, des roses qui ne dureraient qu’une journée et se faneraient aussitôt. Elles coutaient bien moins chères et avaient l’inestimable avantage de ne pas faire durer le plaisir que l’on avait à les regarder.... [Lire la suite]
Posté par gballand à 07:00 - - Commentaires [14] - Permalien [#]
29 juillet 2015

131

Il avait poignardé sa mère de 131 coups de couteau. Pourquoi  131 ? lui avait demandé la juge. Il avait bredouillé une réponse qui l' avait laissée  médusée. -          131 coups de couteau, parce que c’est un nombre premier et qu’elle détestait les mathématiques. -           Oui, mais 2, 3, 5, 7, 11, 13, 17, 19, 23, 29, 31, 37, 41, 43, 47, 53, 59, 61, 67, 71, 73, 79, 83, 89 et 97 sont aussi des nombres premiers, ... [Lire la suite]
Posté par gballand à 07:00 - - Commentaires [12] - Permalien [#]
15 juillet 2015

Le questionnaire

Il voulait tomber amoureux à tout prix. Comment lui en vouloir, à son âge ? Elle lui proposa la chose suivante. -  Tiens, voilà un questionnaire magique ou presque, tu le fais avec celle que tu auras choisie et en principe, cela devrait marcher. Elle ne  le revit que six mois plus tard. Sans doute avait-il trouvé la femme de ses rêves. Dans sa logorrhée inimitable, il lui apprit qu’il avait bien rempli le questionnaire avec la femme de son choix, mais que le lendemain de leur troisième jour de vie commune, elle avait... [Lire la suite]
Posté par gballand à 07:00 - - Commentaires [15] - Permalien [#]
Tags :
02 juillet 2015

Fuck it !

Récemment, il avait opté pour  la « fuck it therapy * » . Une thérapie comportementale courte qui lui apportait de nombreuses satisfactions. « Worry less, live more* » en était le leitmotiv. Mardi dernier, lorsque son patron l’a convoqué pour lui faire part de ses doutes quant à ses compétences en tant que « chef de projet », il n’a pas hésité une seconde, il a empli ses poumons d’air et lui a  lancé un « fuck it » qui lui a fait un plaisir immense. Ensuite il a pris la porte, au sens... [Lire la suite]
Posté par gballand à 07:00 - - Commentaires [22] - Permalien [#]