29 juillet 2016

La concession

L'âge avançant, ils avaient décidé d’acheter une concession au cimetière de leur commune. Monsieur avait fait la démarche, mais Madame n’avait pas apprécié l’endroit assigné et le lui avait fait savoir sans concession. - Non, sûrement pas là ! Il n’y a pas de soleil avec ce grand arbre qui cache tout. Il avait eu beau protester, rien n’y avait fait. - Franchement, du soleil alors que tu seras six pieds sous terre, c’est bien de toi ! - Je m’en moque, avait-elle rétorqué, si jamais je veux y aller de mon vivant, il me faut du... [Lire la suite]
Posté par gballand à 06:40 - - Commentaires [16] - Permalien [#]

25 juin 2016

L'acte

Un jour où elle avait bu plus que de coutume, Marie avait confié à son amie qu’à chaque fois qu’elle faisait l’amour avec Samuel, elle mettait des boules Quiès. Son amie n’avait pas osé lui poser la question  qui lui brûlait la langue, et bien lui en avait pris. Marie avait aussitôt ajouté. -          Tu te demandes certainement pourquoi ? C’est simple, quand Samuel commence à prendre son pied, il hurle tellement qu’on dirait que toutes les bêtes  de la forêt vierge se sont... [Lire la suite]
Posté par gballand à 07:00 - - Commentaires [17] - Permalien [#]
05 juin 2016

L’oral facultatif

Les candidats attendent devant la salle 210 pour passer l’oral de portugais facultatif du bac professionnel. Elle fait entrer le premier élève qui arrive mains dans les poches et, comme souvent, sans savoir en quoi consistent les épreuves. Elle lui fournit quelques explications, lui donne un document  à préparer pendant cinq minutes, une feuille, et un stylo car il n’en a pas.  Durant ce temps de préparation elle vaque à différentes tâches. Au bout de cinq minutes, elle demande au candidat de s’asseoir en face d’elle et de... [Lire la suite]
Posté par gballand à 07:00 - - Commentaires [22] - Permalien [#]
31 mai 2016

Le DRH

Son  travail de DRH* avait fini par créer chez lui un syndrome de culpabilité. Au tout début de sa carrière, il avait commencé par mettre à la porte quelques salariés, 5, 10 ou 20 dans les cas les pires ; mais le nombre était allé crescendo jusqu’à atteindre, depuis qu’il était en free-lance, les 500 personnes en une seule fournée. Nuit après nuit,  il rêvait de charrettes emplies d’hommes qu’un bourreau au visage masqué conduisait au four crématoire. Lorsque le bourreau enlevait son masque, il se rendait compte que... [Lire la suite]
Posté par gballand à 06:15 - - Commentaires [16] - Permalien [#]
23 mai 2016

Le miracle

Il se murmurait, dans les coulisses des théâtres, que cet acteur était mauvais et que s’il jouait, c’était grâce à des « protections » en haut lieu. Certains chuchotaient qu’il décourageait les mots et que nombre d’auteurs avaient été sacrifiés sur l’autel de son incompétence. Pourtant, ce soir-là, tout le monde s’accorda à dire – même ses pires ennemis - que sa prestation fut bonne, voire excellente ! En tous cas, le public applaudit à tout rompre et on ne compta pas les rappels. Que s’était-il donc passé ?... [Lire la suite]
Posté par gballand à 06:14 - - Commentaires [19] - Permalien [#]
05 mai 2016

La fiche

En début d’année, elle donnait toujours une fiche à remplir à ses élèves. Elle demandait notamment le numéro de téléphone des parents, toujours utile en cas de problèmes répétés. Cette année-là, à la question « formation souhaitée après le bac », un élève avait écrit « monastère », et à métier envisagé, il avait indiqué « évêque, voire pape ». Elle s’était dit que celui-ci, il faudrait qu’elle le tienne à l’œil et qu’elle prépare les cilices, au cas où…  
Posté par gballand à 07:00 - - Commentaires [21] - Permalien [#]

27 avril 2016

Performances

La vie de Grégoire était conçue sur le mode de la rivalité et de la compétition. Chaque « performance » donnait lieu à une exhibition des résultats obtenus avec force détails. J’en donne pour preuve le jour où Grégoire nous a montré ses « parfaites » analyses de sang, celui où il a énuméré ses performances sexuelles, celui où il a repassé un concours externe de la fonction publique car il n’avait eu que le concours interne, celui où il nous a annoncé que ses tests de QI – les dixièmes au moins – avaient été réussis... [Lire la suite]
Posté par gballand à 06:45 - - Commentaires [19] - Permalien [#]
21 avril 2016

La ressemblance

Souvent on lui disait qu’elle ressemblait à quelqu’un de célèbre, mais avec 10 ans de moins. Et jamais on ne lui donnait  le nom de la personne en question. La semaine passée, un ami lui a fait la même réflexion. -          Tu sais que tu ressembles à quelqu’un de célèbre, mais en plus jeune. -          Qui ? Demanda-t-elle intéressée. -          Je ne sais pas si je dois te le dire. ... [Lire la suite]
Posté par gballand à 06:15 - - Commentaires [23] - Permalien [#]
17 avril 2016

Le protocole

Maud est une grande et belle femme d’un formalisme étonnant. La terminologie qu’elle utilise dans ses relations quotidiennes la fait ressembler à un agent du corps diplomatique ou à un médecin cancérologue. Elle affectionne particulièrement le mot « protocole ». Je l’imagine, dans sa camisole verbale, évoquer le protocole numéro un, deux ou trois au moment de « l’acte sexuel » avec Georges, son mari. Cela pourrait donner : -          Bon Georges, aujourd’hui... [Lire la suite]
Posté par gballand à 07:00 - - Commentaires [15] - Permalien [#]
13 avril 2016

Les tampons

Quand ils se disputent – ce qui arrive au moins une fois par jour  -  ils s’insultent en silence, à coup de tampons rageurs imprimés sur des feuilles qu’ils s’échangent. Lorsque les répliques sont vraiment fleuries, on peut lire. -          Ennemi du genre humain ! -          Parasite ! -          Ringard ! -          Charogne ! ... [Lire la suite]
Posté par gballand à 06:15 - - Commentaires [21] - Permalien [#]