31 juillet 2012

La photo

Elle a montré à son mari la dernière photo qu’on avait prise d’elle. - Qu’est-ce que tu en penses ? - C’est bien toi, je confirme. Enervée, elle lui a dit qu’elle se trouvait vraiment moche. Il lui a répliqué, philosophe. - Pourquoi tu t'énerves ? Souviens-toi bien d’une chose : dans cinq ans je te garantis que tu  te trouveras très bien sur cette photo ! Il avait l’art et la manière de la rassurer…   PS : Ce sera mon dernier texte avant la pause estivale. Retour le 16 aout, à 7 heures :)  
Posté par gballand à 07:00 - - Commentaires [18] - Permalien [#]
Tags :

30 juillet 2012

Le menu

Au comptoir du Quick, pris au dépourvu, il avait commandé le premier menu qui s’affichait. - Un menu crétin s’il vous plaît. - Un XL ? Demanda la jeune fille d’une voix neutre. Il se demanda pourquoi elle voulait absolument lui donner un XL, mais il acquiesça. La jeune-fille emballa prestement le menu Crétin XL et le déposa sur le plateau, accompagné d’un coca cola. Assis à sa table, il contempla tristement le menu crétin. Il eut la certitude que le processus de décervelage généralisé était en route et qu’il était... [Lire la suite]
Posté par gballand à 07:00 - - Commentaires [12] - Permalien [#]
28 juillet 2012

Les compliments

Elle avait changé de métier pour devenir « diseuse de compliments ». Ses contrats duraient d’une demi-heure à un mois et son travail pouvait aller du petit compliment passe-partout au compliment haut de gamme. Sa méthode faisait merveille et des changements  survenaient généralement dans le mois qui suivait son intervention. Le slogan de « sa petite entreprise », maintenant bien insérée dans le tissu local,  était : « un compliment accepté, un pas vers l’estime de soi ».
Posté par gballand à 07:00 - - Commentaires [12] - Permalien [#]
Tags :
20 juillet 2012

Le téléphone portable

Un téléphone venait de sonner. Le professeur s’avança dans l’allée, sur le qui-vive, prêt à se ruer sur le premier sac venu. Soudain, il y eut une nouvelle sonnerie et il bondit sur Léo ; c’était lui, il le tenait le crétin ! Il le pria de lui donner le portable. Léo essaya d’opposer une résistance mais le professeur prit son air de rottweiler et Léo battit en retraite. Le portable trôna sur le bureau pendant toute l’heure. A la fin du cours, quand tous les élèves furent sortis, Léo s’approcha du professeur.-  ... [Lire la suite]
Posté par gballand à 07:00 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags :
14 juillet 2012

Les Cygnes

Pour cette chorégraphie, les  cygnes étaient à l’honneur. Quand elle vit le premier s’approcher d’elle, elle eut un mouvement de recul. L’animal le sentit aussitôt et le petit coup de bec qu’il lui donna fut un avertissement. Jour après jour, pourtant, elle s’habitua à eux, jusqu’à ne plus les considérer vraiment comme des cygnes, mais comme des partenaires à part entière. Après trois mois de travail quotidien avec eux, elle leur ressemblait étrangement. D’ailleurs, la veille,  à la boulangerie, la jeune fille qui servait... [Lire la suite]
Posté par gballand à 07:00 - - Commentaires [9] - Permalien [#]
Tags :
13 juillet 2012

La publicité

A Carrefour, elle resta longtemps en arrêt devant les téléviseurs, fascinée par les énormes écrans plats. Sur toutes les télés s’affichaient des publicités en cascade avec leurs slogans stéréotypés. Soudain elle dit à son mari.- Moi aussi je pourrais faire de la pub, non ?Il eut un regard amusé et  répondit :- Pour toi, je  vois que deux pubs possibles : la convention-obsèques ou les lessives.Elle ne répondit rien, mais une fois à la maison elle lui dit.- Et toi ? Tu sais dans quelle pub je te vois ?- Non, répondit-il.- Eh... [Lire la suite]
Posté par gballand à 07:00 - - Commentaires [7] - Permalien [#]
Tags :

11 juillet 2012

L'or et le noir

Marie lui avait dit de lire ab-so-lu-ment “ l'or et le noir ”, un livre incontournable. Et elle s'était exécutée. Marie avait un goût très sûr en matière de littérature, mais un goût qui n'était pas forcément le sien. Un mois plus tard, Marie lui demandait. - Alors, il t'a plu ? Elle ne répondit rien. Comment dire à Marie que " l'or et le noir " lui avait paru imbuvable et qu'elle l'avait d'ailleurs fermé à la dixième  page ? Marie enchaîna. - Je savais bien que ce livre te laisserait sans voix. Si tu ne l'avais pas aimé, ça... [Lire la suite]
Posté par gballand à 07:00 - - Commentaires [9] - Permalien [#]
Tags :
02 juillet 2012

Le pantalon

C’étaient les soldes et il regardait les pantalons dans cette boutique, plutôt calme, en début de matinée. La vendeuse s’est approchée, souriante.- Je peux vous aider ?Il a répondu aimable, malgré sa haine atavique des vendeuses.- Je cherche un pantalon, plutôt léger.- Et vous faites quelle taille ?Troublé par la question, il a fini par répondre.- Oh, je ne sais pas, ça change tout le temps !Elle l’a examiné attentivement et a conclu, péremptoire.- Un petit 56, je pense !Comment pouvait-elle oser ? Lui qui faisait du 50 six mois plus... [Lire la suite]
Posté par gballand à 07:00 - - Commentaires [7] - Permalien [#]
Tags :
01 juillet 2012

Le chien

C’était là, dans les herbes folles, qu’il avait trouvé le chien mort  il y a 20 ans, et il ne l’avait jamais oublié. Des mouches, comme autant de soldats prêts à l’attaque, voletaient au-dessus de la plaie béante qui avait vidé l’animal de son sang. Alors qu’il contemplait la scène,  stupéfié, une main puissante l’avait saisi, lui avait passé une laisse autour du cou, et l’avait attaché au banc. Un homme dont il avait oublié le visage lui avait ligoté les poignets à l’aide d’une corde rêche. Avant de  partir, il lui... [Lire la suite]
Posté par gballand à 07:00 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
29 juin 2012

La tunique

Hier, je me suis acheté une tunique dans une boutique «  femme forte », juste pour avoir l’air mince. La première taille, c’était le 42 -  pile poil la mienne -  la dernière le 60. Quand j’en ai parlé à mon mari et que je lui ai dit que psychologiquement, cela m’avait fait un bien fou, il a conclu.- Méfie-toi, quand on commence comme ça, on sait jamais où ça va s’arrêter.Pourquoi devrais-je me méfier ? Décidément, je ne comprendrai jamais mon mari…
Posté par gballand à 07:00 - - Commentaires [12] - Permalien [#]
Tags :