01 juillet 2012

Le chien

C’était là, dans les herbes folles, qu’il avait trouvé le chien mort  il y a 20 ans, et il ne l’avait jamais oublié. Des mouches, comme autant de soldats prêts à l’attaque, voletaient au-dessus de la plaie béante qui avait vidé l’animal de son sang. Alors qu’il contemplait la scène,  stupéfié, une main puissante l’avait saisi, lui avait passé une laisse autour du cou, et l’avait attaché au banc. Un homme dont il avait oublié le visage lui avait ligoté les poignets à l’aide d’une corde rêche. Avant de  partir, il lui... [Lire la suite]
Posté par gballand à 07:00 - - Commentaires [8] - Permalien [#]

29 juin 2012

La tunique

Hier, je me suis acheté une tunique dans une boutique «  femme forte », juste pour avoir l’air mince. La première taille, c’était le 42 -  pile poil la mienne -  la dernière le 60. Quand j’en ai parlé à mon mari et que je lui ai dit que psychologiquement, cela m’avait fait un bien fou, il a conclu.- Méfie-toi, quand on commence comme ça, on sait jamais où ça va s’arrêter.Pourquoi devrais-je me méfier ? Décidément, je ne comprendrai jamais mon mari…
Posté par gballand à 07:00 - - Commentaires [12] - Permalien [#]
Tags :
27 juin 2012

Les emballages

Elle emballait tout dans des sacs en plastiques : les  produits d’entretien, les journaux, les produits de bain, les chaussures, les chaussettes... même sa carte vitale et sa carte d’identité étaient emballées. Elle ne supportait pas qu’un seul objet puisse vivre sa vie sans emballage. Et si elle avait pu s’emballer elle-même, elle l’aurait fait avec plaisir, c’aurait été une bonne chose de réglée.
Posté par gballand à 07:00 - - Commentaires [13] - Permalien [#]
25 juin 2012

Le slip

Isabelle lui avait dit qu’elle s’était tout de suite aperçue du jour où son mari l’avait trompée. - Ah bon, mais comment ? avait répondu Sylvie qui se demandait justement si son mari était aussi fidèle qu’il lui jurait l’être.- C’est tout simple, du jour au lendemain, Bertrand a changé de slips. Il est passé du slip classique taille haute, genre « hissez la grand-voile » au slip de couleur, taille basse, qui le comprimait de partout…Une fois chez elle, Sylvie fouilla de fond en comble le tiroir où son mari rangeait ses slips. A... [Lire la suite]
Posté par gballand à 06:25 - - Commentaires [12] - Permalien [#]
Tags :
23 juin 2012

Le SDF

Il était sur la place du Capitole, le premier mai, et il attendait les « généreux donateurs ». Il avisa un type à moustache et se dit que celui-là, peut-être… la moustache lui inspirait confiance. Il lui chanta sa ritournelle – cinquante centimes, c’est pas cher et je pourrai manger -  et le moustachu se laissa séduire. -    Deux euros, tenez, dit-il, en ajoutant tout sourire :  vous rendez la monnaie ? -    Non, répondit le SDF rigolard, mais tenez, pour le prix, je vous fais la bise.Ce qui fut... [Lire la suite]
Posté par gballand à 07:00 - - Commentaires [12] - Permalien [#]
Tags :
22 juin 2012

Le cannibale

Depuis qu’il avait dépecé un homme,  on l’appelait « le cannibale ». Pourtant, lui ne se souvenait de rien. Sa mémoire était  immaculée, comme les draps blancs que sa mère étendait au soleil après les avoir fait bouillir dans la lessiveuse qu’elle installait dans  la petite cour carrée.  Maintenant, il tournait en rond dans sa cellule de quatre mètres sur quatre et son enfance, longtemps oubliée, commençait à se glisser au travers des barreaux de sa mémoire : la cour carrée, ses odeurs, les vociférations de son... [Lire la suite]
Posté par gballand à 06:20 - - Commentaires [11] - Permalien [#]
Tags :

15 juin 2012

La féministe

Quand il lui avait adressé la parole au café, elle lui avait dit. - Moi, je suis féministe*, alors… Il l’avait regardée en souriant et avait rétorqué. - Féministe jusqu’où ?- Jusqu’au bout des ongles. Il s’était senti obligé de lui dire qu’il détestait les féministes. Elle s’était sentie obligée  de lui répondre qu’elle détestait les hommes qui détestait les féministes. Et il lui avait répondu. - Ce n’est pas pour autant que tout nous sépare, si ? Elle lui avait répondu qu’elle n’aimait pas les hommes qui se sentaient... [Lire la suite]
Posté par gballand à 07:00 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags :
12 juin 2012

Les cours de théâtre

Il faisait du théâtre depuis 10 ans et il commençait à se lasser. Les débutants succédaient aux débutants et jouer de nouvelles scènes avec eux devenait un supplice. Dans sa dernière scène, il jouait le rôle d’un policier et sa nouvelle partenaire, une débutante plus débutante que les autres, jouait celui d’une prostituée. L’entendre débiter son texte comme une fable de La Fontaine récitée par une élève de CP le déprimait. Elle était aussi vivante qu’une morte et disait « il faut se vaseliner la chatte » -  une réplique d’une... [Lire la suite]
Posté par gballand à 07:00 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags :
10 juin 2012

Les rotules

Le médecin lui avait  dit qu’elle devrait faire un régime. Pour la convaincre, il lui avait même imité le gémissement de ses rotules à chaque fois qu’elle marchait.- Un régime, moi ? – avait-elle répondu -  mais vous n’y pensez pas ! Manger, c’est tout ce qu’il me reste !Impitoyable le médecin avait rétorqué. - Alors ce sera la chaise roulante !Elle l’avait regardé longuement avant de conclure.- Eh bien ce sera la chaise roulante.
Posté par gballand à 07:00 - - Commentaires [10] - Permalien [#]
08 juin 2012

Les chaussures

Il avait fait son cours, comme d’habitude, et les élèves s’étaient envolés aussitôt, comme d’habitude. Mais deux minutes plus tard, il a vu revenir deux filles, hésitantes. - Monsieur, il faut qu’on vous dise quelque chose… - Oui… a-t-il dit. - Ben vous avez deux chaussures différentes ! Il a regardé ses pieds immédiatement et a constaté, sidéré, qu’elles disaient la vérité. Il avait bien deux chaussures à bout pointu, mais l’une était noire et l’autre marron. Il les a regardées embarrassé en murmurant un merci. - On... [Lire la suite]
Posté par gballand à 06:30 - - Commentaires [12] - Permalien [#]