18 mars 2013

Les volets clos

Dorénavant les volets resteraient clos. Seules survivantes de la maisonnée, ces deux plantes qui se faneraient au fil des jours mais que plus personne ne retirerait. Les déménageurs étaient venus. Ils avaient emporté les derniers meubles - ceux qui étaient restés empilés près du perron - et  avaient laissé au jardinet un aspect désolé qu’il n’avait jamais eu. Elle n’entendrait plus de vociférations permanentes, ni la radio qui " gueulait " lorsque la porte de la cuisine était ouverte, elle n'achèterait plus, non plus,  «... [Lire la suite]
Posté par gballand à 07:00 - - Commentaires [20] - Permalien [#]

17 mars 2013

L’éléphant du jardin des plantes

Ce jour-là, visite au zoo de la classe de CMI de Madame Dedieu. Les enfants ravis, riaient à gorge déployé en observant les mimiques des singes. Un enfant glissa à la maîtresse : on dirait nous ! Ce qui fit rire la maîtresse. Et puis il y eut les éléphants dans toute leur pesanteur majestueuse. La maîtresse demanda aux enfants de ne pas trop s’approcher. L’enfant qui arriva le premier à la grille cria.- Regarde maîtresse le gros zizi !La maîtresse suivit le doigt de l’enfant et vit  « la chose », énorme, monstrueuse, terrifiante.... [Lire la suite]
Posté par gballand à 07:00 - - Commentaires [27] - Permalien [#]
14 mars 2013

L’affiche

  Quand elle avait vu l’affiche, elle s’était sentie pousser des ailes pédagogiques et avait immédiatement eu le désir de s’engager. Oui, elle ! Elle se sentait de taille à renverser les murs de l’atonie. Telle une bergère, elle les guiderait sur les sentiers de l’apprentissage et rien ne manquerait dans les verts pâturages de sa discipline. Si par hasard l’un d’entre eux s’égarait, elle réussirait, de sa baguette de fée-didactique, à le ramener vers le pays des apprenants heureux.   Cinq ans plus tard, après un... [Lire la suite]
Posté par gballand à 07:00 - - Commentaires [13] - Permalien [#]
Tags :
10 mars 2013

Echanges

Dans cette petite ville, le boucher et l’épicier s’entendaient à merveille, une entente de longue date. D’ailleurs, quand l’épicier partait aux halles, le boucher couchait avec la femme de l’épicier et quand le boucher partait aux abattoirs, l’épicier couchait avec la femme du boucher. Le tout, dans la plus grande discrétion…
Posté par gballand à 07:00 - - Commentaires [22] - Permalien [#]
08 mars 2013

L’ordre croissant

Ce professeur était un adepte de la secte de l’ordre croissant. Pour les copies, le rituel était toujours le même. A chaque  remise de devoir, le cœur de Lucas s’affolait, sa nullité dans cette matière y était pour beaucoup. Cette fois-ci le professeur commença à 2, puis 4, 5, 7, 8, 10… il arriva très vite à  16 et sa copie n’avait toujours pas été rendue. Se pouvait-il que cette fois… ? A la copie suivante, le visage du professeur accusa un léger sourire et il dit.- J’ai ici un 3 qui s’est égaré. Lucas Bourré, c’est votre... [Lire la suite]
Posté par gballand à 06:30 - - Commentaires [20] - Permalien [#]
Tags :
07 mars 2013

L’hôtel canin

Week-end du 15 aout. Ils étaient partis sur les routes de France sans rien réserver. Après dix appels infructueux, où on leur avait systématiquement répondu  que tout était plein, ils virent l’hôtel canin. En désespoir de cause, ils tentèrent leur chance. Ce fut lui qui rentra le premier, à quatre pattes, en aboyant. Elle suivait avec les valises. La réceptionniste n’y vit que du feu. Ils eurent leur chambre à dix euros la nuit, petit déjeuner compris, avec croquettes, comme il se doit.PS : photo prise par C. V.
Posté par gballand à 07:00 - - Commentaires [20] - Permalien [#]

06 mars 2013

Les bras des sorcières

Il faisait beau ce jour-là. Il s’était arrêté au bord de la rivière et, une minute plus tard, il se jetait dans l’eau. Hélas, il ne savait pas nager. ¨Pourquoi avait-il fait ça ? Ce pourquoi les avait obsédés pendant un an, jusqu’à ce qu’une même scène se reproduise le même jour, le même mois, au même endroit. Heureusement, on avait réussi à repêcher l’imprudent. Quand on lui avait demandé pourquoi il s'était jeté dans l'eau, il avait répondu.- Ils m’appelaient.- Ils, mais qui « ils » ? lui avait demandé son père.- Les bras des trois... [Lire la suite]
Posté par gballand à 07:00 - - Commentaires [18] - Permalien [#]
03 mars 2013

La rencontre

Elle l’avait rencontré par hasard, à la sortie du cinéma, et elle avait pris un pot avec lui. Ce n’était pas un coup de foudre mais presque. Il était grand, brun, le cheveu court et les sourcils parfaits. Sa bouche s’ouvrait sur des dents magnifiquement alignées et son sourire avait un charme certain. Quand elle lui  demanda s’il voulait manger chez elle, sur le pouce, il lui répondit l’air désolé.- Impossible ce soir, je dois faire le nettoyage de mon ordi.C’était le troisième garçon, en un mois, qui lui donnait ce prétexte-là :... [Lire la suite]
Posté par gballand à 07:00 - - Commentaires [17] - Permalien [#]
02 mars 2013

Le pape

Bien encadré entre les Dieux du stade, il clamait : « L’espérance restera toujours la plus forte ». Pourtant, il décida de se retirer en compagnie de son fidèle secrétaire qui savait allier discrétion, élégance et courtoisie. Pour ne pas se morfondre, il écrivit la suite de Joseph et Chico,   donnant  sa voix à un chat. Le livre commençait ainsi : « L'histoire de mon ami Joseph Aloisius Ratzinger prend un tournant inattendu en février 2013 quand il décide de renoncer à sa fonction de pape pour fuir... [Lire la suite]
Posté par gballand à 07:00 - - Commentaires [10] - Permalien [#]
Tags :
01 mars 2013

Sans peau

Il allait la voir chanter tous les soirs et il pensait naïvement   qu’elle chantait pour lui, parce que tous les soirs elle le regardait. Ce qu’il ne savait pas c’est qu’elle les regardait tous avec la même intensité. « Sin piel » était sa chanson préférée. Lui, le malade, l’écorché vif, pensait chaque soir qu’elle lui faisait une déclaration. Il n’avait pas encore compris qu’elle n’était qu'une semeuse d’illusions…
Posté par gballand à 07:00 - - Commentaires [14] - Permalien [#]