07 juin 2019

La thérapie

Ça faisait quatre mois que Manon allait mal. Elle n’arrêtait pas de me dire qu’elle avait envie de se foutre en l’air. Je n’en pouvais plus. Avec elle mes nuits étaient plus belles que mes jours, au moins elle dormait. Agacé, j’ai fini par prendre une décision : et si tu faisais une psychothérapie de soutien ; La femme de Jean en a fait une et au bout de 10 séances elle allait mieux. Je te l’offre, ce sera mon cadeau d’anniversaire. Manon n’a pas dit non, elle n’est pas contrariante. Enfin, elle n’était pas contrariante,... [Lire la suite]
Posté par gballand à 07:00 - - Commentaires [14] - Permalien [#]

19 mai 2019

La femme en noire

Toute de noire vêtue, elle avançait dans la rue tête baissée comme si elle venait de recevoir l’hostie. Intriguée, je l’ai suivie, parfois je suis des gens ; une vocation ratée de détective privée. Elle est entrée dans une mercerie de la rue des Oiseaux, moi aussi. Elle y a acheté des boutons, moi aussi, mais pas les mêmes. Les siens étaient nacrés et en les payant elle a dit à la vendeuse. -          Vous ne trouvez pas qu’on dirait des hosties ? La vendeuse a hoché la... [Lire la suite]
Posté par gballand à 07:00 - - Commentaires [15] - Permalien [#]
05 mai 2019

Vivre ?

J’épie, tu épies, il épie…Ça pourrait être une comptine, mais c’est ce que je fais à longueur de journée ; une règle de vie. J’épie sans montrer que j’épie, bien sûr. Je passe mon temps à épier mes semblables. J’épie pour le plaisir, pour mon plaisir. J’épie des vies qui pourraient être la mienne, pour vivre plusieurs fois, sans risque, comme au cinéma, mais avec l’émotion du voyeur actif en plus. Personne ne me connaît, mais je VOUS connais. J’ai l’air normal, une normalité de façade. Personne ne sait quel monde m’habite. Je mets un... [Lire la suite]
Posté par gballand à 07:00 - - Commentaires [24] - Permalien [#]
03 mai 2019

Question

Elle était restée dans la salle des professeurs pour travailler. Lui, était entré 10 minutes après elle et lui avait à peine dit bonjour, le regard noir. Elle l’avait observé, mi-figue mi-raisin, et avait fini par lui demander. -          Tu connais la baie du naufrage, en Grèce ? -          Non, pourquoi ? -          Figure-toi, qu’en te regardant, j’ai cru que tu y étais échoué, mais je... [Lire la suite]
Posté par gballand à 07:00 - - Commentaires [23] - Permalien [#]
11 avril 2019

La boutique aux soutiens-gorges

Tous les jours il restait en arrêt devant la boutique aux soutiens-gorges. Il ne faisait de mal à personne, et surtout pas à elles, puisqu’il leur épargnait sa présence en chair et en os. Elle aussi restait en arrêt devant la boutique aux soutiens-gorges. Elle le faisait pour se choisir l’objet qu’un jour elle aurait le courage d’acheter. Elle se trouvait grosse et moche, et ces "joyaux" n’étaient pas pour elle. Ils se regardèrent l’un l’autre un mardi en début d’après-midi, et ils se sourirent, allez savoir pourquoi. Sans doute... [Lire la suite]
Posté par gballand à 07:00 - - Commentaires [16] - Permalien [#]
09 avril 2019

Ecrire

Il l’avait reçue rapidement, suite au livre qu’elle lui avait envoyé. Elle ne le connaissait pas, ou peu, c’était l’ami d’un ami qu’elle avait rencontré lors d’un dîner. On l’avait assise – elle,  l’âme seule -  à côté de lui et ils avaient parlé littérature. Il était éditeur, elle souhaitait publier afin de fuir un travail qui l’épuisait. Lorsqu’il l’avait reçue dans son bureau, un mois plus tard, il lui avait dit. -          Pour faire rire, il me semble qu’il faut être... [Lire la suite]
Posté par gballand à 07:00 - - Commentaires [19] - Permalien [#]

05 avril 2019

La traversée

Il vivait dans un monde englouti, naufragé volontaire d’un bateau qui avait perdu son équipage. Devait-il survivre ? Et s’il survivait, quel morceau jouerait-il en solo ? Il l’ignorait. I WISH YOU WERE HERE *, n’arrêtait il pas de fredonner, mais l’entendait-elle, celle qui l’avait épuisé ? Cette femme dont l’esprit  hésitait entre je, je et moi-même. L’autre chez elle n’existait pas car elle n’avait jamais vu qu’elle, dans ce miroir où elle se regardait jour et nuit. Quant à lui, être au jeune corps usé,  il... [Lire la suite]
Posté par gballand à 07:00 - - Commentaires [17] - Permalien [#]
14 mars 2019

Ecrire

La première chose qu’elle lui avait dite en la croisant  au supermarché, juste après lui avoir demandé des nouvelles de ses enfants et de son mari, c’est qu’elle avait rassemblé ses morceaux. -          Tes morceaux ? Mais tes morceaux  de quoi ? avait répondu son amie étonnée. -          Mes morceaux pour écrire, avait-elle souri. -          Ah bon, tu écris ? Mais... [Lire la suite]
Posté par gballand à 07:00 - - Commentaires [22] - Permalien [#]
26 février 2019

Fin

Souvent elle se demandait pourquoi il haïssait les autres. Quand un jour elle lui a posé la question, il s’est contenté de lui dire que c’était les autres qui le haïssaient. L’affaire en est restée là, jusqu’au jour où il a  assassiné sa mère. Quand elle lui a rendu visite en prison, elle lui a demandé. -          Pourquoi ta mère ? Il l’a regardée le visage fermé. -          Elle l’a cherché. ... [Lire la suite]
Posté par gballand à 07:00 - - Commentaires [28] - Permalien [#]
12 février 2019

La clef

        Elle ne trouvait plus la clef du paradis. Pourtant, afin de ne pas la perdre, elle avait demandé une grande taille chez le serrurier. Peut-être  avait-elle été volée, mais par qui ? Son mari ? Non, il ne croyait pas au Paradis ; ses enfants ? Non, ils avaient disparu il y a longtemps déjà ; ses amis ? Non, ils étaient morts et enterrés en elle ; ses parents ? Non, son père n’avait jamais existé et sa mère vivait si loin qu'elle ne la voyait plus. Alors, où était-elle cette clef ? Elle se... [Lire la suite]
Posté par gballand à 07:00 - - Commentaires [20] - Permalien [#]