16 avril 2018

Le chien

Dans ce café tranquille du centre de Rouen, quand le chien est arrivé à la table de l’homme à moustache installé près de la fenêtre, il a tout de suite remué la queue, sans parler des larges coups de langue qu’il lui a prodigués. L’homme, loin de se montrer indisposé par ces « léchouilles » a dit aux dames qui accompagnaient le chien : «  Ah, c’est pas ma femme qui me manifesterait autant d’attentions. » L’une des dames, sans doute agacée par cette réplique, a ajouté. ... [Lire la suite]
Posté par gballand à 07:00 - - Commentaires [17] - Permalien [#]
Tags :

02 avril 2018

En finir

Chaque jour elle déposait un mot dans sa poubelle ; les mots des lettres qu’il lui avait envoyées et qu’elle dépiautait consciencieusement. En désossant ses phrases, elle désossait son souvenir. Comme il ne lui avait écrit que 4 courtes lettres, elle en aurait assez vite fini avec lui. L'avant-dernier, par contre, il lui avait fallu de longs mois pour le faire mourir, c’était un amoureux des mots. Il l’avait aimée un mois, à raison d’une lettre tous les deux jours, et pas n’importe quelles lettres, des lettres longues et romantiques... [Lire la suite]
Posté par gballand à 07:00 - - Commentaires [25] - Permalien [#]
09 mars 2018

la place

Ils erraient désespérés dans les rues de cette ville de bord de mer sans trouver aucune place pour se garer. Soudain, sa mère s’est écrié de sa voix autoritaire. - Non mais regarde-moi ça ! Il y a plein de places pour les handicapés et ils occupent même pas leur place ! T'as qu’à t’y mettre, comme ça, ça les fera réfléchir les handicapés !
Posté par gballand à 07:00 - - Commentaires [23] - Permalien [#]
16 février 2018

La dentiste

Quand elle est arrivée dans le cabinet de la dentiste, celle-ci écoutait un air de salsa, aussitôt suivi d’une cumbia. En l’attendant, tranquillement assise sur le fauteuil de torture, elle a osé. -          J’espère que vous ne suivez pas le rythme de la musique avec votre turbine. La dentiste a souri et lui a dit de n’avoir aucune crainte, elle savait se contrôler ! Une heure plus tard, elle sortait la mâchoire meurtrie, non par les coups de turbine, mais par la piqûre... [Lire la suite]
Posté par gballand à 07:00 - - Commentaires [24] - Permalien [#]
04 février 2018

Meurtre

Elle était arrivée en hurlant. -          Je vais l’assassiner ! « Qui ? » Avait-il demandé effrayé et elle lui avait révélé l’impensable : « Ma mère ! » Bien évidemment il avait tenté de l’en dissuader, un matricide, elle n’y pensait pas, mais elle continuait inflexible. -          Elle m’a gâché 40 ans de ma vie ! -          Oui mais quand même, c’est... [Lire la suite]
Posté par gballand à 07:00 - - Commentaires [27] - Permalien [#]
Tags :
25 décembre 2017

Noël

Ce Noël-là -  à dix ans révolus -,  elle avait voulu tuer ses parents avec une poudre de perlimpinpin  qu’elle avait versée dans les jolies petites tasses roses à fleurs bleues de leur service à thé. Ses parents avaient survécu, tant mieux, ou tant pis. En tout cas, cette mise en acte l’avait définitivement sauvée du naufrage. Cette famille-là  n’était plus la sienne et, enfin libre, elle avait pu renaître.
Posté par gballand à 07:00 - - Commentaires [15] - Permalien [#]

20 octobre 2017

L'exercice

Le professeur d'espagnol avait donné un exercice simple à ses élèves de seconde : faire le portrait d'un ou d'une amie. Il remarqua que Léa n'écrivait rien. IL s'approcha d'elle et lui en demanda la raison. Elle répliqua, avec une pointe d'agressivité, qu'elle ne connaissait que la première personne du présent de l'indicatif des verbes et qu'il lui était donc impossible de faire le travail donné. - Vous ne vous souvenez pas qu'on a revu le présent en début d'année, et à toutes les personnes ?- Je connais que la première personne.... [Lire la suite]
Posté par gballand à 07:00 - - Commentaires [16] - Permalien [#]
06 octobre 2017

L’élève

Mercredi. Cours de 8 h à 9 h, les têtes ont tendance à piquer du nez et le regard est vague. 10 élèves présents, 10 fantômes. Une question est posée et un élève tire au sort l'étiquette Bryan dans le petit sac à prénoms. Bryan lève des yeux ensommeillés et dit. -          Madame il est trop tôt,  je suis fatigué. Elle en reste muette de surprise. Une fois remise, elle enchaîne. -          Le problème Bryan c’est que lorsque je vous... [Lire la suite]
Posté par gballand à 07:00 - - Commentaires [24] - Permalien [#]
28 septembre 2017

Le nom

Il ne donnait jamais son vrai nom. Il en choisissait toujours un différent, de peur qu’on ne l’ensorcelle et qu’on installe en lui – à son insu – une caméra vidéo  qui pourrait donner à tout un chacun les moindres informations sur sa vie intérieure. Il savait confusément que cela arriverait un jour où l'autre car le pouvoir néfaste de l’humanité était arrivé à son comble. Sans doute était-ce la raison de sa présence dans l'unité 3 du Centre Hospitalier de Sainte Anne où un psychiatre, à bout d'arguments devant ses... [Lire la suite]
Posté par gballand à 06:30 - - Commentaires [20] - Permalien [#]
12 septembre 2017

Consultations

A l’hôpital, il donnait des consultations d’oubli mais, selon les cas, il pouvait aussi donner des ordonnances de vie. Devant l’étonnement des patients, il répondait. -          Eh oui, il faut s’autoriser à vivre, et ce n’est pas donné à tout le monde, croyez-moi. L’ordonnance est là pour vous certifier que vous en avez le droit. Les patients opinaient et, quand ils regardaient l’ordonnance, ils étaient toujours surpris de constater que le médecin avait écrit ce qu’il leur avait dit de... [Lire la suite]
Posté par gballand à 07:00 - - Commentaires [26] - Permalien [#]