20 octobre 2017

L'exercice

Le professeur d'espagnol avait donné un exercice simple à ses élèves de seconde : faire le portrait d'un ou d'une amie. Il remarqua que Léa n'écrivait rien. IL s'approcha d'elle et lui en demanda la raison. Elle répliqua, avec une pointe d'agressivité, qu'elle ne connaissait que la première personne du présent de l'indicatif des verbes et qu'il lui était donc impossible de faire le travail donné. - Vous ne vous souvenez pas qu'on a revu le présent en début d'année, et à toutes les personnes ?- Je connais que la première personne.... [Lire la suite]
Posté par gballand à 07:00 - - Commentaires [7] - Permalien [#]

06 octobre 2017

L’élève

Mercredi. Cours de 8 h à 9 h, les têtes ont tendance à piquer du nez et le regard est vague. 10 élèves présents, 10 fantômes. Une question est posée et un élève tire au sort l'étiquette Bryan dans le petit sac à prénoms. Bryan lève des yeux ensommeillés et dit. -          Madame il est trop tôt,  je suis fatigué. Elle en reste muette de surprise. Une fois remise, elle enchaîne. -          Le problème Bryan c’est que lorsque je vous... [Lire la suite]
Posté par gballand à 07:00 - - Commentaires [24] - Permalien [#]
28 septembre 2017

Le nom

Il ne donnait jamais son vrai nom. Il en choisissait toujours un différent, de peur qu’on ne l’ensorcelle et qu’on installe en lui – à son insu – une caméra vidéo  qui pourrait donner à tout un chacun les moindres informations sur sa vie intérieure. Il savait confusément que cela arriverait un jour où l'autre car le pouvoir néfaste de l’humanité était arrivé à son comble. Sans doute était-ce la raison de sa présence dans l'unité 3 du Centre Hospitalier de Sainte Anne où un psychiatre, à bout d'arguments devant ses... [Lire la suite]
Posté par gballand à 06:30 - - Commentaires [20] - Permalien [#]
12 septembre 2017

Consultations

A l’hôpital, il donnait des consultations d’oubli mais, selon les cas, il pouvait aussi donner des ordonnances de vie. Devant l’étonnement des patients, il répondait. -          Eh oui, il faut s’autoriser à vivre, et ce n’est pas donné à tout le monde, croyez-moi. L’ordonnance est là pour vous certifier que vous en avez le droit. Les patients opinaient et, quand ils regardaient l’ordonnance, ils étaient toujours surpris de constater que le médecin avait écrit ce qu’il leur avait dit de... [Lire la suite]
Posté par gballand à 07:00 - - Commentaires [26] - Permalien [#]
31 août 2017

L'accent

Un matin, elle se réveilla avec l’accent américain. Au début, elle ne le remarqua  pas, c’est son mari qui le lui signala. -          Arrête de prendre cet accent ! -          Quel accent ? répondit-elle étonnée. -          L’accent américain ! Elle alla voir  le médecin qui se déclara impuissant. Il avait même ajouté « Patience et longueur de temps font plus que force ni... [Lire la suite]
Posté par gballand à 07:00 - - Commentaires [16] - Permalien [#]
27 août 2017

Le dernier voyage

Lui voyageait léger, elle voyageait lourd. Il avait un petit sac à dos, elle une grosse valise à roulettes. Son sac à dos était marron, sa valise était rouge. La dernière fois qu’ils sont partis ensemble, sa valise était si grosse qu’elle passait difficilement dans la travée centrale. Forcément, il devait l’aider. Forcément, il s’exécutait en maugréant. L’apogée du voyage, ce fut lorsque l’une des roulettes du coffre rouge qu’elle appelait valise s’est cassée. Il a fait quatre wagons, suant, soufflant, vérifiant que l’infâme valise... [Lire la suite]
Posté par gballand à 07:00 - - Commentaires [15] - Permalien [#]
Tags :

19 août 2017

Le départ

Il avait grandi trop vite.  Ce n'était plus cette  boule de poils qui les avaient séduits. En cinq mois l'animal avait fini par avoir tous les défauts du monde.  Au début, lui et sa femme avaient  bien essayé " Couché ! Assis ! Debout ! La patte ! Pas sauter ! " ; et puis ils en avaient eu marre, le chien était trop bête. Sa femme avait même dit.  - Il m'emmerde ce chien. Si c'est comme ça, il vaudrait mieux… et elle avait laissé sa phrase en suspens.  Maintenant, dès que la bête arrivait dans la... [Lire la suite]
Posté par gballand à 07:00 - - Commentaires [10] - Permalien [#]
Tags :
17 août 2017

Curiosité

Voici un texte de  Gilda - une amie brésilienne de Belo Horizonte -  traduit en français par mes bons soins.   Une femme meurt. En arrivant au ciel, Elle est durement rappelée à l'ordre. - Tu ne devrais pas être ici ! Tu es arrivée avant que ton heure ne soit venue. - Ce n'est pas de ma faute, répond-elle. - Ah bon, ce n'est pas de ta faute ? C'est de la faute  de ta curiosité peut-être ? - Bon, c'est vrai, c'est de ma faute, j'ai traversé la rue alors que je lisais un message reçu sur mon portable. - Mais... [Lire la suite]
Posté par gballand à 07:00 - - Commentaires [12] - Permalien [#]
10 août 2017

Le boucher

M. Mouton était établi depuis vingt-cinq ans comme boucher à St Jean Pied de Port et il travaillait la viande sous toutes les coutures. La bavette, le paleron, l’araignée,  le jarret, les jambonneaux, les filets, les plats de côte, les gigots et les côtelettes étaient toute sa vie mais, depuis quelques mois, l’enthousiasme n’était plus au rendez-vous ; la viande le rendait morose et il ne pouvait plus avaler un seul morceau de chair cuisinée. Il avait même fini par devenir végétarien, au grand désespoir de sa femme qui... [Lire la suite]
Posté par gballand à 07:00 - - Commentaires [14] - Permalien [#]
28 juillet 2017

Le SDF

Elle sortait de son stage de théâtre quand il l’avait abordée. - T’as pas deux euros ? « Non », dit-elle après avoir tâté sa poche droite, celle où elle laissait toujours une pièce au cas où. - Alors, tu te fous que je sois à la rue ! Éclata-t-il. Mise à rude épreuve par un stage qu’elle avait certes choisi, mais qui la déstabilisait, elle répondit sur le même ton. - Non je m’en fous pas, mais j’ai rien, merde ! Le type la regarda interloqué puis il poursuivit son chemin. Elle aussi. Oui, le théâtre c’était... [Lire la suite]
Posté par gballand à 07:00 - - Commentaires [13] - Permalien [#]
Tags :