15 avril 2021

Les enterrements

Elle en est à son quatrième enterrement de l'année. Elle n'est pas fâchée de leur survivre, insolente. Combien en a-t-elle déjà enterré depuis deux ans : cinq ? Six ? Sept ? Huit ? Neuf ? Sa mémoire est vacillante. Aujourd'hui, le tour de Léonie a sonné. Elle se sent ragaillardie par ces morts qui s'alignent comment autant de clins d'oeil à sa longévité. Les vieux du village disparaissent les uns après les autres - le coeur, les poumons, les cirrhoses ou pire... le cancer - mais elle, reste. Si elle n'a pas eu de chance dans sa vie,... [Lire la suite]
Posté par gballand à 07:00 - - Commentaires [10] - Permalien [#]

13 mars 2021

Le labrador

C’était un labrador, vous savez de ces chiens qui peuvent guider les aveugles. Un chien idéal, penserez-vous. Seulement ce labrador-là, elle l’avait élevé, et tellement mal élevé qu’il était devenu insupportable, quémandant à table, volant, et surtout sautant sur tout un chacun avec sa queue qui tournait comme un diable. Son fils disait souvent - en parlant du chien de sa mère qui avait pour nom Attila - qu’il pourrait peut-être devenir chien d’aveugle, à condition que les aveugles supportent de se faire tirer ventre à terre sur les... [Lire la suite]
Posté par gballand à 07:00 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
22 février 2021

Répondre ?

« Je comprends  pas, mais parfois c’est beau de pas comprendre, non ? » lui disait souvent son nouveau compagnon. Elle ne répondait rien ou plutôt, elle souriait ; pourquoi lui donner des réponses qui auraient pu mettre en péril le lien qui était le leur ? Le lendemain, au hasard d’une conversation, l’une de ses amies lui avait dit. -          Le réel est le grand assassin du quotidien. -          Ah oui, mais de quel... [Lire la suite]
Posté par gballand à 07:00 - - Commentaires [14] - Permalien [#]
25 janvier 2021

L’autre monde

Quand on est mort, est-on mort ? C’est ce à quoi elle avait pensé en faisant un court voyage dans ce blog qu’elle tenait depuis de nombreuses années. Le blog ou le pays des bonheurs fugaces, un mini-univers qui lui permettrait d’entretenir un lien - ce fameux lien que l’on disait « manquant » depuis que la Covid avait fait son entrée troublante sur terre - entre écriture, humour, lecture, échanges, rires et sourires. Oui, quand on est mort, est-on mort ? Que fera-t-elle de son blog quand elle sera morte ? Ou... [Lire la suite]
Posté par gballand à 07:00 - - Commentaires [12] - Permalien [#]
30 novembre 2020

Le masque rouge

Dans l’immeuble, tout le monde en parlait et, confinement ou pas, tout le monde l’avait immédiatement su : elle s’était pendue avec un masque rouge. « Un masque rouge ? » avait hurlé la voisine du deuxième étage en faisant vertige sur vertige et croyant que le COVID était entré en elle. Quant à la voisine du troisième, elle, elle se contentait de répéter en boucle « Ah mon Dieu » en enlevant son masque de son nez. Celles du premier et du cinquième, le masque sous le menton, pleuraient à chaudes larmes... [Lire la suite]
Posté par gballand à 07:00 - - Commentaires [19] - Permalien [#]
20 novembre 2020

L’enterrement

Il était mort d’avoir eu peur. Triste destin. D’autant plus que ses funérailles eurent lieu dans la grisaille du Covid. Grand fut le vide ce jour-là, car ses amis ne se déplacèrent pas. Seuls sa femme et son fils étaient présents, mais l’un et l’autre ne se parlaient plus depuis longtemps. Dans l’église, lorsque le curé eut fini son homélie, les pleurs de la mère entonnèrent un chant violent. Le curé trembla, sans parler du Christ qui tomba de sa croix. Le fils, lui, avait l’habitude de ces débordements et il ne dit rien. Mais au... [Lire la suite]
Posté par gballand à 07:00 - - Commentaires [16] - Permalien [#]

18 novembre 2020

L’élève et le professeur

Il avait dit à son professeur, à la fin du cours. -          J’ai trop de problèmes dans ma tête, même un prof de maths ne pourrait pas les résoudre Et le professeur avait répondu. -          Essaie d’abord de résoudre les équations, c’est beaucoup plus facile que de résoudre ses problèmes personnels. Moi, les miens, je t’avoue que je ne les ai pas encore tous résolus, et tu imagines l’âge que j’ai avec mes cheveux blancs, alors… L’élève... [Lire la suite]
Posté par gballand à 07:00 - - Commentaires [16] - Permalien [#]
31 octobre 2020

La garde à vue

Avant, il empoissonnait sa femme à temps partiel, mais depuis qu’il était à la retraite, c’était à temps complet et elle n’en pouvait plus. Dans un élan de courage elle lui dit. -          Si tu me dis une parole, une seule parole insupportable, je me convertis à la religion musulmane. Il ne répondit rien mais sortit un couteau  de boucher d'un sac qu'il avait laissé sur le canapé – il faut dire qu’il avait travaillé vingt ans au rayon viande d’Intermarché et que le hachoir était son... [Lire la suite]
Posté par gballand à 07:00 - - Commentaires [10] - Permalien [#]
15 octobre 2020

Le patron

Chaque fois qu’elle prenait le bus avec René, il lui donnait une petite leçon de vie ; elle était si jeune. Ce jour-là, il avait écrit la phrase du jour sur son journal : « Il faut désapprendre à obéir. » Elle lui avait immédiatement répondu. -          Drôle de boulot, non ? Et il avait conclu, sur son journal : « Soit on résiste, soit on crève ! » Résister, mais jusqu’à quand ? Lui avait soixante ans et elle vingt trois. Ils... [Lire la suite]
Posté par gballand à 07:00 - - Commentaires [13] - Permalien [#]
Tags :
21 septembre 2020

Horoscope

Dans Paris Normandie elle avait lu l’horoscope de la Vierge, le sien, et au thème amour il disait : vous pourriez très bientôt faire une rencontre assez prometteuse. Enthousiaste, elle passa sa matinée à marcher dans les rues et à passer d’homme en homme en posant la question suivante : « Ne seriez-vous pas la rencontre assez prometteuse que je dois faire ? ", mais sans succès. Jusqu’au moment où elle eut la certitude de tomber sur « la fameuse rencontre », enfin je veux dire, sur l’homme. Il avançait dans... [Lire la suite]
Posté par gballand à 07:00 - - Commentaires [16] - Permalien [#]