12 juillet 2014

La voix

Elle devait se marier dans quatre jours mais il y avait cette extinction de voix qui n’en finissait pas. Allait-elle seulement pouvoir dire OUI ? Le curé l’entendrait-il ? Sa voix cherchait-elle à lui dire quelque chose qu’elle ne pouvait entendre ? Pourtant, ce nouveau mari, elle l’avait  choisi avec soin ; pas comme le premier ni comme le deuxième ni même comme le troisième ou le quatrième. Avec celui-ci, ce serait du solide, elle le sentait. Mais il y avait la voix, ou plutôt son absence...    
Posté par gballand à 07:00 - - Commentaires [18] - Permalien [#]

28 juin 2014

Le tatouage

Il s’était fait tatouer dans le dos un aigle imposant aux ailes déployées. A croire que l’oiseau lui avait donné le goût de voler, quinze jours plus tard il quittait le nid familial…
Posté par gballand à 07:00 - - Commentaires [13] - Permalien [#]
26 juin 2014

La chaise

Au jeu des chaises tournantes, elle avait toujours été celle qui n'avait pas de chaise. Jusqu'au jour où une chaise se présenta ; elle  fut tellement surprise qu'elle en oublia de s'asseoir et reprit sa place au royaume des sans chaises...
Posté par gballand à 07:00 - - Commentaires [13] - Permalien [#]
18 juin 2014

Paradoxe

Depuis 5 ans, il militait  - avec une fougue qui parfois l’étonnait lui-même -   dans un mouvement non-violent. Que lui avait-t-il donc pris, ce mercredi 18 juin, de tuer sa femme de 33 coups de couteau ?  
Posté par gballand à 06:15 - - Commentaires [20] - Permalien [#]
29 mai 2014

Un goût d'absurde

Quand je n’étais pas morte, j’étais comme vous, je me croyais immortelle. Vanité ! J’ai su il y a sept jours ce que mourir veux dire. C’était mercredi dernier. Au moment où j'ai ouvert la porte de mon appartement, un homme m’a braqué son arme sous le nez ! Ni une ni deux, le type a tiré : une balle en plein cœur. Un vrai gâchis ; j’ai si mal utilisé mon cœur. Cette leçon de mort m’a donné une leçon de vie ; trop tard ! Le pire dans cette histoire, c’est qu’on m’a prise pour une autre. Ma vie a été aussi absurde que ma... [Lire la suite]
Posté par gballand à 07:00 - - Commentaires [19] - Permalien [#]
19 mai 2014

La balance

Quand elle monta sur la balance – et il y avait au moins un an qu’elle ne se pesait plus de peur de voir s'afficher le nombre 70 – la balance  annonça aussitôt « erreur ».  Elle en resta abasourdie.  Etait-elle vraiment une erreur ? Certains signes le laissaient  à penser mais le voir ainsi écrit,  en lettres rouges, changeait la perspective…
Posté par gballand à 06:30 - - Commentaires [14] - Permalien [#]

15 mai 2014

Les babouches

Elle était au restaurant avec un couple d’amis. Elle ne tarissait pas d'éloges sur son voyage au  Maroc : le soleil,  les plages, le golf, l’hôtel cinq étoiles, la piscine… Et puis elle a sorti de son sac un  ensemble ravissant acheté pour sa petite-fille, à Marrakech même. C’est joli, a observé la femme qui lui faisait face, mais c’est fait  en Espagne. -  Exact, a-t-elle répondu, mais tu ne voulais tout de même pas que je lui rapporte des babouches !  
Posté par gballand à 07:00 - - Commentaires [15] - Permalien [#]
09 mai 2014

la retraite

Il devait avoir pris un sérieux coup de vieux parce que depuis deux ans, on lui disait systématiquement d’un ton enjoué : Alors, bientôt la retraite ? Pourtant, il n’avait que 50 ans et la retraite, il la voyait s’éloigner à vue d’œil…
Posté par gballand à 07:01 - - Commentaires [11] - Permalien [#]
01 mai 2014

La décision

Le quai était désert, presque brûlant, et elle avançait à grands pas. Sans discontinuer, elle se répétait la même phrase, comme un mantra, un garde-fou qui lui permettait de ne pas s’effondrer. C’est à ce moment-là qu’elle le vit : un long corps noir  qui s’échappait de la vieille carcasse rouillée amarrée avec de gros cordages. Il la vit, s’arrêta un instant  puis marcha vers elle, l’air décidé.  Arrivé à sa hauteur, il la salua d’un signe de tête et lui parla en anglais. La lumière était si dense qu’elle... [Lire la suite]
Posté par gballand à 07:00 - - Commentaires [21] - Permalien [#]
23 avril 2014

Les DVD

En regardant les DVD sur le rebord de la cheminée, elle remarqua que deux d’entre eux n’avaient pas été retirés de leur emballage transparent ; c’était justement les 2 DVD qu’elle lui avait offerts pour son anniversaire,  l’année dernière.  Elle les glissa aussitôt dans son sac, ni vu ni connu, inutile de laisser les personnages se morfondre dans l’univers étroit de leur petite boîte. Elle leur trouverait un public de choix puisque sa mère ne daignait pas s’intéresser à eux. Et pour son prochain anniversaire, elle lui... [Lire la suite]
Posté par gballand à 06:45 - - Commentaires [24] - Permalien [#]