24 décembre 2011

Le pâtissier

Elle avait acheté des chocolats chez ce pâtissier, juste à cause de son nom qu’elle trouvait plutôt amusant. Ce n’était pas tous les jours que des chocolats étaient emballés dans une boîte où l’on pouvait lire en lettres dorées : « pâtisserie Couillard ». Elle s’était dit qu’avec un nom pareil, elle aurait utilisé le slogan suivant : « Couillard, le chocolat qui en a ! »
Posté par gballand à 07:00 - - Commentaires [8] - Permalien [#]

19 décembre 2011

Le marabout

Le marabout, très solennel dans son boubou bleu nuit aux reflets de lune, lui avait dit : apporte-moi un cure dent, un seul, et j'extirpe tout le mal qui est en toi. Elle l'avait cru.  Sauf  qu'il ne lui avait pas extirpé que le mal...
Posté par gballand à 07:00 - - Commentaires [10] - Permalien [#]
15 décembre 2011

Une vie

A 15 ans, elle se trouvait trop grosse ; à 20 ans elle n’existait pas ; à 25 ans elle aimait sans y arriver ; à 30 ans, elle pleurait souvent ; à 40 ans elle surveillait ses rides, à 50 elle mûrissait lentement et à 60 ans, elle disparut du jour au lendemain sans crier gare.
Posté par gballand à 07:00 - - Commentaires [16] - Permalien [#]
05 décembre 2011

La propreté

Il avait l’obsession de la propreté. Ça avait d’abord commencé par les mains, qu’il lavait et relavait sans relâche, puis les aisselles et les pieds. Maintenant, ses ablutions en étaient arrivées à un point tel qu’il n’avait même plus le temps de sortir de chez lui…
Posté par gballand à 06:45 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
30 novembre 2011

Les cadeaux

Elle achetait toujours les cadeaux de Noël, même les siens. Elle les choisissait avec beaucoup de goût et chaque année, son mari était surpris de ce qu’il lui offrait. Elle pensa, amusée, qu’il serait encore plus surpris le 25 décembre prochain : il lui offrirait un voyage au Cap Vert, mais sans lui. PS : merci à M. B. pour le lien. 
Posté par gballand à 07:00 - - Commentaires [12] - Permalien [#]
Tags :
28 novembre 2011

L’erreur

Il avait traversé le miroir au mois de mai, sans  laisser de traces. Sa mère avait retrouvé le produit à vitres au pied du mur où le miroir était accroché. Avant de s’éclipser, son fils avait laissé une petite carte scotchée sur la bordure dorée. Elle avait lu :                                 «  Je pars. Rien ne pourra jamais effacer l’erreur. »
Posté par gballand à 06:45 - - Commentaires [10] - Permalien [#]
Tags :

23 novembre 2011

Toujours plus !

Samedi, elle l’a persuadé de lui dire qu’elle avait de l’humour, et  il a cédé, comme d’habitude. Pourtant, elle n’a  aucun humour et il en sait quelque chose. Vendredi, elle l’a supplié de lui dire qu’il l’aimait et il a cédé, comme d’habitude. Pourtant il ne l’aime plus vraiment, ou plus comme avant.  Puis dimanche, le bouquet final, il devait lui dire qu’elle était aussi sensuelle que Monica Belluci.  Et là, non, il n’a pas pu, ses lèvres sont restées closes.
Posté par gballand à 07:00 - - Commentaires [11] - Permalien [#]
Tags :
19 novembre 2011

L’accident

Il avait survécu à un grave accident de la route et s’était promis de faire un pèlerinage à Lourdes. Cette petite médaille de la Vierge qu’il gardait autour de son cou depuis l’âge de 10 ans n’était certainement pas étrangère à ce miracle. Lourdes l’enchanta et la visite du sanctuaire le combla. Cependant, le dernier jour, en sortant de son hôtel, il fut fauché par un car de pèlerins. L’histoire ne dit pas quelle explication Dieu lui  donna…
Posté par gballand à 07:00 - - Commentaires [10] - Permalien [#]
Tags :
17 novembre 2011

Le médecin

Il y a deux mois, le médecin  avait eu l’indélicatesse de lui dire : « A cinquante ans, on est plus proche du cercueil que du berceau !* » et il avait pris peur. Depuis, il passait son temps à se prendre le pouls,  à contrôler sa tension, à faire des régimes aussi surprenants que divers, et à surveiller son poids.  Il s’était même inscrit dans une salle de musculation ; sans doute n’aurait-il pas dû. Le 17 novembre, on annonçait son décès dans Paris Normandie. *phrase effectivement prononcée par un médecin
Posté par gballand à 06:30 - - Commentaires [15] - Permalien [#]
09 novembre 2011

Les escarpins

Elle s'était acheté des escarpins louboutin, non pour les mettre – elle était bien incapable de marcher avec de tels talons – mais au cas où. Il y avait beaucoup de choses qu’elle avait ainsi acheté au cas où. Combien de tailleurs ou de robes n’avait-elle pas achetés au cas où. Ses armoires étaient pleines de ravissantes tenues au cas où. Mais elle attendait toujours que le cas se présente…      
Posté par gballand à 07:00 - - Commentaires [13] - Permalien [#]